Le Val des Ânes

Note: 2/5
(2/5 pour 3 avis)

Angoulême 2002 : Alph'Art du premier album. Souvenirs d'enfance, où Blanchin se révèle un odieux petit garçon.


Angoulême : récapitulatif des séries primées Autobiographie Ecole Emile Cohl Enfance(s)

Matthieu est né avec un pied bot. Ce qui l’oblige, pendant une grande partie de son enfance, à marcher avec beaucoup de contraintes ; jusqu’à ce qu’un chirurgien de Grenoble l’opère pour l’en libérer. Avec son petit frère Thomas, Matthieu fait les 400 coups : pétards mal placés, flirts en cachette, vols de fruits aux voisins, etc. Avec l’apparition des premiers poils au menton, le temps de l’innocence est parti. Sport, meules, drogues, le temps des découvertes…

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2001
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Val des Ânes
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

15/07/2004 | Spooky
Modifier


Par Ems
Note: 2/5

Je ne noterai pas mieux que les précédents avis. Ce one shot manque de fond, l'auteur nous raconte son enfance et ses 400 coups avec ses 2 frères. La lecture se fait de loin car il n'y a pas grand chose de remarquable dans ces récits. C'est banal et donc vite oublié après la lecture. Le dessin m'a paru un peu bâclé ou volontairement simplifié. J'ai eu l'impression que l'auteur en avait sous le coude mais qu'il était de meilleur ton d'adapter ce style pour ce type de récit. BD dispensable.

01/03/2009 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

La couverture de cet album m'a aussitôt fait penser à du Baudoin. Impression renforcée au feuilletage des pages car le style ressemble à un mélange entre celui du dessinateur Niçois et celui de Sfar pour le trait assez hésitant et lâché. Nous ne sommes pas là au même niveau de maîtrise que ces deux artistes d'influences mais on ressent tout de même dans certaines cases une vraie technique indiquant que l'auteur est issu d'une école d'art. Mais ceci étant dit, je n'aime pas ce graphisme. Il m'a même rebuté un long moment avant que je me décide enfin à entamer cette BD. Trop brouillon, trop volontairement "sale", trop lâché. Même si j'ai fini par m'y faire au fil des pages, ce n'est clairement pas le genre de dessin que j'apprécie et qui me donne envie de lire. Quant au récit, c'est une énième autobiographie, un récit de la jeunesse de l'auteur. Pourquoi pas s'il y a quelque chose à raconter et des émotions originales à partager ? Mais ce ne sont là que des suites de "conneries" de ce gamin qu'était l'auteur auquel je n'accroche clairement pas. Vies rurales, vies entre garçons avec ses frères et ses potes, bêtises en tout genre. J'en ressors avec une impression de dégoût face à la méchanceté des enfants qu'il montre sans fards, une impression même de sordide tant les anecdotes qu'il raconte ont de quoi me rebuter par moments. Tout est peut-être vrai, c'est peut-être là un témoignage pur de celui qui se donne au lecteur la main sur le coeur, mais cela ne m'a guère plus intéressé qu'un peu de voyeurisme et de curiosité. Je ne le relirai pas.

10/03/2008 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Enième autobiographie en BD, Le Val des Ânes ne se démarque pas vraiment du tout-venant, sauf peut-être dans sa forme. Ainsi cet album commence par quatre courts récits, puis se poursuit par une longue histoire (en fait un collage de courtes). On a un peu l’impression que Blanchin s’est laissé guider par ses pensées, couchant sur le papier les souvenirs (avérés ou fantasmés) au fur et à mesure de leur venue. Forcément, il y a des moments drôles, d’autres assez tristes, mais le reste est d’une affligeante banalité. Le dessin n’aide pas à fermer la mâchoire, ouverte par un bâillement tenace, car il s’avère assez décevant et irrégulier. En effet, on a du mal à reconnaître les personnages d’une case à l’autre. Dommage, car cet album a été Couronné "Prix Alph-Art du Meilleur Premier Album" au festival d'Angoulême 2002. Je me demande bien pourquoi...

15/07/2004 (modifier)