Barokko

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Barokko reprend quatre récits courts comme autant de missions explosives pour ce privé de choc, qui ne fait pas dans la dentelle.


Auteurs Italiens Les années (A SUIVRE)

Barokko reprend quatre récits courts comme autant de missions explosives pour ce privé de choc, qui ne fait pas dans la dentelle. Le jeune homme, genre gueule d'amour mais menton en galoche, met son nez et ses pieds dans les affaires louches qui font du bruit en même temps qu'elles ont un arrière-goût de soufre. La démarche graphique détonnante de Bacilieri fait la part belle aux collages, au hachurage, à une typo "corbeau", aux détails foisonnants. Un album rococo à souhait. Texte : Casterman

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1993
Statut histoire Histoires courtes (Tome unique) 1 tome paru
Couverture de la série Barokko
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

11/07/2004 | ArzaK
Modifier


Par ArzaK
Note: 2/5

Cinq histoires où Paolo Bacilieri accumule les clichés du genre : sexe, drogue, violence… Le tout manque peut-être un peu d’humour et se révèle dans le fond trop bourrin pour être pris au sérieux. La quasi-totalité des personnages ont des réactions excessives, ils usent de flingues et d’armes en tout genre de manière complètement invraisemblable. Et puis surtout, dans ces cinq histoires, l’auteur n’arrive à rendre aucun personnage crédible. Même le héros principal Barokko, détective privé, est difficile à cerner. Il lui manque le caractère d’un Canardo ou du Choucas pour être attachant. Les personnages secondaires n’ont pas beaucoup plus de consistance. On dirait que l’auteur évite à tout prix de constituer autour de son personnage principal une galerie de personnages récurrents : on voit apparaître une seule fois sa femme, une seule fois son patron, une seule fois son frère… mais jamais plus, ce qui aurait permis au héros d’avoir un véritable environnement affectif. Dommage… le dessin avait quelque chose de chouette, même si certaines planches n’étaient pas d’une lisibilité exemplaire. Une bd mineure.

11/07/2004 (modifier)