Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

L'Homme qui rit

Note: 3.29/5
(3.29/5 pour 7 avis)

Une adaptation libre du texte de Victor Hugo.


Adaptations de romans en BD Auteurs espagnols Handicap Victor Hugo

Le jeune Gwynplaine a été abandonné sur le rivage. Seul, il avance dans la neige. Il a faim. Il a froid. Mais il sourit, car son faciès torturé ne peut que montrer ses dents. Le destin va mettre sur son chemin Dea, aveugle rendue orpheline par la peste, et Ursus, forain qui va prendre les deux enfants sous son aile. Jusqu'au jour où le passé revient sans qu'il soit désiré, où la vérité est faite sur la grimace de Gwynplaine.

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 1992
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Homme qui rit

22/06/2004 | elveen
Modifier


Par tolllo
Note: 2/5

L’adaptation est bien retranscrite. Toutes les recettes des romans de Victor Hugo sont là et bien respectées. Oui le dessin est très bon, mais pour moi l’œuvre (même si tout y est) est un peu trop survolée. La faute peut-être au dessin qui est vraiment très beau mais qui prend toute la place. Sur une soixantaine de pages, ce qui est déjà pas mal, il y a 18 pleines pages, ou pages toutes noires, ou annonçant les chapitres. Ces pages multiples peuvent réduire tout simplement les zones de texte et le déroulement de l’histoire. Alors bien sûr on ne peut pas mettre toute l’œuvre de Victor Hugo dans une bd. Cela aurait été sans doute trop lourd à lire. De ce fait on a du mal à s’attacher aux personnages. On passe d’une situation à une autre très (trop) rapidement. Donc pour moi ce qui fait la force de cette BD (le dessin) est également son défaut. En fin de compte nous avons tout de même une histoire facile à suivre, intéressante, et je crois, à la portée de tous. (10/20)

13/08/2008 (modifier)
Par chalybs
Note: 4/5

Voilà un album à la présentation légèrement vieillotte, paru en 1992, on lui pardonne aisément ce défaut. Il s'agit en fait de l'adaptation d'une œuvre de Victor Hugo parue en 1869 que je n'ai jamais lue en version originale. On reconnaît parfaitement à la lecture la trame classique de l'œuvre. C'est un drame romantique dans la parfaite lignée du genre littéraire initié par Victor Hugo qui jugeait les règles du classicisme trop contraignantes. Nulle surprise donc, puisque les 8 règles d'or sont respectées. Le drame romantique se caractérise par un personnage qui présente huit aspects principaux. Le héros est un être solitaire, supérieur, incompris, qui communique avec la nature, qui vit un amour impossible, engagé politiquement, qui réfléchit mais n'agit pas, qui se suicide à la fin de l'œuvre… J'ai beaucoup aimé cette narration que certains trouvent lourde, mais qui se rapproche finalement beaucoup plus de la littérature classique que de la bande dessinée. C'est un véritable roman illustré en fait qui nous est proposé. Il s'en dégage une vraie force et en ressort tout le drame de Victor Hugo. J'ai aimé aussi ce découpage du scénario en véritables chapitres se finissant par le mot FIN. La première fois j'ai même été surpris voire un tantinet perturbé, croyant avoir affaire à un recueil d'histoires dont la première se finirait en queue de poisson. Je m'apprêtais à mettre une mauvaise critique dessus quand poursuivant ma lecture, j'ai compris ce qui représente sûrement le respect des actes de l'œuvre originale. La fin d'un grand classique est belle et émouvante. Ceci est appuyé par un dessin original disposant d'une vraie personnalité qui joue avec les couleurs sombres qui ne m'ont aucunement perturbé. Au contraire, les jeux de lumière et les couleurs vives ne s'en détachent que mieux et accentuent la qualité visuelle de l'œuvre. Je me suis raccroché à elles au fil des pages et j'ai beaucoup apprécié. Certains décors, majestueux, collent bien à cet aspect dramatique où toute chose est exacerbée. Malgré la noirceur de la BD, il s'agit peut-être plus là d'une initiation à la BD pour toutes ces dames qui préfèrent habituellement rester aux romans et essais classiques et qui retrouveront ainsi leurs marques dans cet album.

07/08/2008 (modifier)
Par Kael
Note: 4/5

J'ai complêtement flashé sur le dessin et les couleurs de ce one-shot. De Felipe (illustre inconnu pour moi) manie admirablement bien le pinceau et ses pleines pages sont incroyables. Il réussit à donner une véritable ambiance à son album, même si tout reste très sombre. One-shot oblige, tout va très vite et l'histoire de Victor Hugo est survolée, mais ce n'est pas bâclé pour autant. L'homme qui rit ne livre pas tous ses secrets, mais il s'en dégage finalement un certain charme. Peut-être que cette histoire aurait été plus agréable en deux (ou trois ?) tomes... La 1ère édition était chez Soleil, du temps où ils avaient une certaine ambition dans leurs publications (c'est à dire il y a bien longtemps). Glénat réédite cet album, et permet à cet auteur de ne pas tomber dans l'oubli.

24/02/2005 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Une drôle d'histoire... Je ne connais pas le texte de Hugo, mais on retrouve dans cette adaptation beaucoup de ce qui fait le souffle épique de l'oeuvre du grand Victor Hugo : tragédie, nervosité, fatalité, passion, fascination pour le pouvoir. Le dessin de De Felipe est très bon, proche de certains dessinateurs français par moments... Mais qu'est-ce que c'est noir ! C'en est bien difficile à la lecture sur certains passages... Dommage.

18/01/2005 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Je n'ai pas apprécié ma lecture de cette BD : trop noire, trop vite lue et d'une narration tout sauf prenante à mon goût. Objectivement, le dessin est plutôt joli, notamment au niveau de la couleur directe à la peinture. Néanmoins, je le trouve globalement trop sombre et sans pouvoir expliquer pourquoi, je ne l'ai pas aimé. Je n'ai pas aimé les personnages ainsi que les décors que je trouvais parfois trop vides et parfois trop grandiloquents. Ensuite, l'histoire est trop noire. OK, c'est l'adaptation d'une tragédie de Victor Hugo mais et si on n'aime pas les tragédies ? Ca commence tragiquement, ça se finit tragiquement et rien ne vient égayer le tout en cours d'histoire. De plus, je n'ai pas apprécié les dialogues que je trouve difficiles à suivre : on entend les pensées de tous les personnages sans trop savoir dès le départ qui est qui et qui pense quoi. Bref, je ne suis pas entré dans l'intrigue avant de nombreuses pages et une fois dedans, elle ne m'a pas intéressé outre mesure.

01/10/2004 (modifier)
Par Pierig
Note: 4/5
L'avatar du posteur Pierig

Je partage entièrement l'avis d'elveen. Ce one shot retrace le destin tragique de Gwynplaine, jeune homme au visage hilare abandonné par une bande de comprachicos repentis. Le visage déformé de Gwynplaine (bouche fendue et gencives dénudées) est animé d'un rire perpétuel, d'où le surnom de "l'homme qui rit". De Felipe centre son récit autour d'un trio marginalisé mais fortement uni : Gwynplaine (le personnage central), Ursus (philosophe nomade, mi-guérisseur, mi-saltimbanque) accompagné de Homo (le loup) et Déa (nourrisson aveugle devenue jeune femme). La trame de l’histoire est relativement simple mais le récit pèse par les propos sombres mis en avant par l’auteur. En effet, De Felipe s’applique à retranscrire les souffrances et l’espoir de l’homme qui rit sous un trait en parfaite adéquation avec la noirceur du récit. L’alternance des tons chauds et froids participe grandement à l’ambiance glauque mais captivante qui se dégage des planches. J’ai donc apprécié le graphisme et j’ai suivi le récit avec intérêt grâce à des dialogues percutants. Un regret peut être : les desseins de Lord Bellew à l’égard de l’homme qui rit ne sont pas dévoilés mais cela n’est que secondaire après tout . . . Une bd vite lue (une deuxième lecture est d’ailleurs vivement conseillée) mais elle vaut le détour !

22/06/2004 (modifier)
Par elveen
Note: 4/5

Le scénario est assez limité: il ne se passe pas grand chose et c'est prévisible. Cependant, le dessin est d'une telle qualité que je mets un 4/5. De Felipe nous offre des planches superbes. Les pleines pages sont particulièrement magnifiques. Ce dessin de caractère est mis en relief par de très belles couleurs, dans des tons froids le plus souvent. Cela donne à l'histoire une ambiance de misère qui lui convient bien. Quand en plus la mise en page est si bien faite... Du grand art! Je vous conseille donc cette BD pour les dessins de Fernando De Felipe. Ceux qui ont lu Hugo auront peut-être en plus le plaisir de retrouver cette histoire, mais la force de l'album n'est pas là.

22/06/2004 (modifier)