La Vénus du Dahomey

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

Bête curieuse...


1872 - 1899 : de la IIIe république à la fin du XIXe siècle Auteurs Italiens Bêtes de foire Paris

Diamanka était la fierté du peuple dahoméen. Aux côtés de ses soeurs amazones, elle a défendu son roi contre les assauts des colons français. Mais la raison du mieux armé est toujours la meilleure... Seule survivante de sa caste, la belle guerrière est devenue animal de foire. Exposée au jardin d'acclimatation de Vincennes, elle effraie le badaud autant qu'elle le fascine... À commencer par Fernand de la Filière, médecin rêvant d'exotisme depuis son cabinet parisien. Espérant l'apprivoiser, voilà qu'il invite la servante du dieu serpent dans sa maison bourgeoise...

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Octobre 2011
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série La Vénus du Dahomey
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

24/10/2011 | Spooky
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Ben voila une BD plutôt sympathique même si le thème qu'elle aborde ne l'est pas du tout. La grand époque de la France coloniale qui à l'occasion d'expositions universelle ou autre se devait d'en mettre plein la vue sur ses réalisations. Quoi de mieux que de reconstruire des villages "nègres" de mettre en scène la vie des autochtones des différents colonies de notre beau pays. A l'heure ou certain voudrait voir remis au goût du jour la notions d'identité en apprenant à tout le monde que nos ancêtres sont les gaulois cette BD à l'insigne honneur de montrer jusqu’où ses dérives peuvent mener. De ce côte donc chapeau bas. Le dessin s'il s'éloigne de la traditionnelle ligne claire ne me rebute pas pour autant, je trouve que les expressions y prennent même du relief. Au final une histoire édifiante, "vive les colonies" et "vive les nouveaux médicaments" .

31/10/2016 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Notre Histoire est pleine d'anecdotes un peu sombres, un peu honteuses. Mais peu à peu ces récits sortent de l'ombre. Ainsi en est-il pour l'histoire de cette jeune femme, ancienne amazone du Dahomey, seule survivante de la garde personnelle d'un roi disparu, qui se retrouve embarquée en France pour être exposée exactement comme un animal dans un zoo parisien... Laurent Galandon replonge dans cette époque très particulière, dans les pas de cette femme fière mais qui s'humilie en singeant (le mot n'est pas volé) les dernières heures du combat auquel elle a participé... Il y rajoute une histoire singulière avec un médecin très connu, qui avoue une fascination étrange pour cette femme sculpturale... Et la profession particulière de cet homme va lui permettre de connaître l'Amazone de plus près, mais aussi d'initier sa perte... Aux pinceaux Stefano Casini est un auteur très particulier. Son style risque de ne pas plaire à tout le monde, mais son évolution de la tradition franco-belge, assez éloignée des autres dessinateurs italiens, le place un peu à part. En ce qui me concerne cela ne me gêne pas, ce côté un peu original est compensé par une grande efficacité, et un dessin maîtrisé, même s'il est hésitant dans le premier volet. A noter le packaging un peu particulier fait par Dargaud avec une couverture "usée" et une maquette très claire. Bel objet.

24/10/2011 (MAJ le 21/07/2015) (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Nous suivons le parcours d’une jeune africaine surnommée l’Amazone à la fin du XIXème siècle. Il y a deux choses qui m’ont chiffonné d’emblée : l’Amazone fait plutôt référence à une peuplade d’indiens d’Amérique du Sud et non à un peuple de guerrières africaines. La date mentionnée au début de l’aventure (1887) ne correspond pas à celle indiquée au dos de la bd pour résumer l’histoire (1895). Bref, que des choses qui ne sont pas cohérentes et qui ne mettent pas d’emblée à l’aise le lecteur potentiel. Suis-je un peu trop chipoteur ? Je pense qu’à ce niveau, l’exigence n’est pas un luxe. Le dessin quant à lui n’est pas celui que j’affectionne avec un côté assez triangulaire et vide dans les décors. Cependant, malgré tous les défauts, je trouve que cette bd est pas aussi mal que cela. On se laisse prendre par l’histoire même si celle-ci semble dévier d’un personnage à l’autre. On ne connait pas encore les intentions de ce médecin qui semble s’adonner à des expériences pour le moins douteuses. Il est dommage de ne pas arriver à avoir plus de sympathie pour l’héroïne qui reste trop muette et distante. Bref, il y a tout de même du chemin à parcourir.

23/04/2012 (modifier)