Garous

Note: 3/5
(3/5 pour 22 avis)

Tanaris, un jeune bûcheron, est le seul survivant d'un massacre où ont péri sa femme et sa fille. Gravement blessé par l'étrange créature, responsable de ces meurtres atroces, Tanaris subit d'inquiétantes mutations qui mettent en danger son nouvel entourage.


Auteurs Italiens Garous L'horreur en bande dessinée

Tanaris, un jeune bûcheron, est le seul survivant d'un massacre où ont péri sa femme et sa fille. Gravement blessé par l'étrange créature, responsable de ces meurtres atroces, Tanaris subit d'inquiétantes mutations qui mettent en danger son nouvel entourage. Un mystérieux homme en noir connaît la vérité. Son passé porte la marque de "La Caste des Ténèbres". Un ordre diabolique qui répand la malédiction. Alors s'engage une lutte à mort contre ces forces obscures.

Scénariste
Dessinateurs
Coloristes
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1999
Statut histoire Série terminée (1 cycle de 4 tomes + 1 cycle de 2 tomes) 6 tomes parus
Couverture de la série Garous
Les notes (22)
Cliquez pour lire les avis

14/10/2001 | Kael
Modifier


Tout est dit dans la note. Les albums s'enchaînent et se ressemblent. Avec le second cycle il y a une évolution mais bon je suis pas allé plus loin. Les personnages sont brouillons, on s'y perd. Le dessin est pas mal mais sans plus. On devine la suite de l'histoire dès les premières planches sans grand suspense. Le scénario manque singulièrement de profondeur. Se lit très vite. Bref circulez il n'y a rien à voir

11/01/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

J'ai lu le premier cycle de 4 albums et ça m'a suffi. Non pas que je n'aime pas ce genre de bande, au contraire je préfère de loin le fantastique des forces obscures à la SF, surtout quand il est vampirique ou lycanthrope comme ici, mais je trouve que déjà dans ce cycle, ça tourne un peu en rond, le scénario ne se renouvelle pas, et je crois que cette chasse aux garous finirait par me lasser si je poussais plus loin. De plus, ça devient un peu plus bavard vers la fin, alors qu'une Bd de ce type n'a pas à trop s'encombrer de dialogues et doit laisser agir au contraire le pouvoir des images génératrices de frisson. La série qui donne une nouvelle version d'un mythe classique du fantastique, joue bien-sûr sur la peur du loup-garou au Moyen Age, sur les forces des ténèbres aux puissants pouvoirs et sur la soif de sang. Du sang, il y en a, peut-être un peu trop, mais bon, l'effet est toujours tentant pour les dessinateurs qui aiment bien en rajouter. La mise en page percutante et dynamique, aux grandes cases en largeur, le dessin puissant et heurté et quelques belles images nocturnes créent indéniablement une ambiance et un style bien adapté au fantastique traité ici ; au début, le dessin est un peu grossier et confus, puis ça s'améliore ensuite, même si ça reste bourré d'ombres. De même que le lettrage est plus reposant au tome 4. Mais en général, le dessin n'est pas exempt d'imperfections. Au final, la série sans être un chef-d'oeuvre du genre, reste agréable et peut très bien se lire en bibliothèque.

17/03/2014 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Garous ne sera pas le chef d'oeuvre du genre, c'est certain. Cependant, sa lecture s'est avérée assez agréable. Il est dommage que les couvertures qui sont magnifiques ne se traduisent pas dans la bd elle-même par un graphisme du même accabit. Il y a sans doute trop de colorisation et quelques imperfections avec des personnages mal proportionnés. L'histoire se révèlera au final assez classique. On aurait aimé un niveau qui s'élève un peu (voir beaucoup) de tomes en tomes mais cela ne sera hélas pas le cas ! Le tome 3 me semble par exemple assez répétitif dans le genre "on se mord par la barbichette et tu deviens un garous". Comme dit, cela reste plaisant malgré tout. Cela ne sera certes pas un indispensable.

01/03/2011 (modifier)
Par Chalybs
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Avis sur le premier cycle de 4 BDs. Cette série, allez savoir pourquoi reste pour moi l'une de celle qui continue à hanter mes mémoires de lecteurs de BDs. Surement le thème abordé, cher à mes yeux me rappelle quels bons moments passés entre amis autour d'une table. Le thème des lycanthropes est aujourd'hui un grand classique et renouveler le genre n'est pas aisé. Le premier tome de la série d'ailleurs n'est pas convaincant. Le mythe est bien repris, il n'y a pas défaut mais cela reste sans surprise tout en étant agréable à lire. Le sujet pourtant bien traité, se laisse lire et le premier tome s'il n'est pas décevant, ne nous bouleverse pas non plus. Surement sommes nous malgré tout happé par cette introduction par le fait que Gaudin joue sur la corde sensible et ajoute une bonne dose d'émotion avec de vilains carnages qui ne font pas de pitié et laissent quelques enfants esseulés et apeurés. Le tome 2 est en nette progression. L'histoire quant à elle, réussit à décoller et à sortir d'une banale histoire de vengeance loups-Garouesque. L'origine des Garous est sympa, le méchant est méchant, et d'autres méchants sont gentils. Pendant ce temps, un gentil est méchant et celui qui n'est ni méchant ni gentil est ni gentil ni méchant. Enfin, l'auteur brouille les pistes et le scénario gagne en complexité sans devenir confus. Le mythe parvient à être revisité avec quelques bonnes surprises. Est c'est ainsi que se clôt le premier cycle des aventures dans lesquelles Tanaris le Héro cherche à se venger de celui qui a massacré sa famille. Dans le tome suivant, maintenant qu'il s'est bien défoulé les nerfs sur le méchant, il comprend que son geste était égoïste et décide d'éliminer tous les garous, tache Ô combien plus noble mais aussi plus difficile. Nous nous retrouvons dans un huit clos enfermé dans un monastère. L'ambiance est glauque à souhait, les garous envahissants, l'hémoglobine un peu partout sur les murs... Rien que pour cette ambiance bien sombre bien tendue, la série mérite ses étoiles. Sinon, le scénario n'est pas foncièrement original sans tomber dans la banalité. Un peu trop linéaire à mon goût. J'avais deviné l'explication bien avant que l'on ne me la donne. En revanche, les deux dernières planches se recentrent sur l'histoire de Tanaris et nous font râler de cette escapade scénaristique tant les personnages qui reviennent nous laissent présager de grands moments. Là j'avoue qu'entre le tome 1 où l'on en parle et là, les scénaristes ont bien joué le coup ! Le dernier tome achève donc cette série de manière toujours classique mais bien menée. L'histoire de "Garous" sera finalement prenante mais hésite et oscille entre le classique et l'originalité. Ceux qui aiment les histoires de lycanthropes y trouveront leur bonheur avec deux cycles bien menés. Les autres, plus sceptiques ou plus critiques diront qu'ici c'est du réchauffé, du déjà vu. Moi en tout cas, j'ai aimé. En tant qu'amateur de beaux dessins, j'avais été attiré par les couvertures remarquables de Civiello. Je connaissais son travail et ces planches en sont représentatives. Précises, recherchées, un travail d'une qualité quasi surnaturelle. Quelle déception en ouvrant la BD et en trouvant des dessins aux traits épais et manquant souvent de précision ! Le dessin de D'Fali quoique finalement passant bien est d'abord assez lourd, employant beaucoup de zones d'ombre et de trait gras. La précision n'est pas son fort non plus mais il la compense par une belle constance. Les couleurs bien maitrisées ne révolutionnent pas le monde de la BD, mais permettent de se plonger facilement dans ce monde l'horreur et du fantastique. Je n'en conseille pas l'achat, simplement parce que le tome 4 est devenu introuvable...

18/03/2009 (modifier)
Par Miranda
Note: 2/5
L'avatar du posteur Miranda

Un dessin assez joli mais sans que l'on s'extasie non plus et les deux ou trois planches de Civiello que l'on trouve éparpillées dans les tomes m'ont passablement énervée, je me suis dit qu'il aurait pu faire toute la série, non ? Le scénario quant à lui est trop axé sur l'action et n'a absolument rien d'exceptionnel ; des querelles de loups-garous, des gens qui se transforment en loups-garous ou qui au pire qui servent de nourriture aux loups-garous, et voilà. C'est assez ennuyeux et les personnages ne sont absolument pas attachants, ce qui peut leur arriver n'a finalement aucune importance. Même le dessin qui est assez agréable à regarder ne rattrape pas le manque d'idées, d'ailleurs je n'ai pas eu le courage de lire le dernier tome, les trois premiers m'ayant suffi. A réserver aux fans absolus de loups-garous.

30/12/2008 (modifier)

On va faire simple et direct! J'ai jamais accroché! Le "héros" m'est antipathique... à la limite indifférent tellement je le trouve transparent, insipide (c'est au choix, en fonction de l'humeur). Et l'histoire, et bien, l'histoire, quoi... pas passionnante! J'accroche pas, je vous dis :( Quant au dessin, bah, c'est pareil! il est pas mauvais, d'accord, mais bon, j'y arrive pas! ça doit être un tout! Et puis, faire appel à Civiello pour les couvertures, c'est de la publicité mensongère (au même titre que Ledroit avec le Methraton)! ;) C'est pas une nullité, mais j'aime pas. Ça doit être viscéral, ça s'explique pas... désolé!

10/08/2002 (MAJ le 13/01/2008) (modifier)
Par iannick
Note: 3/5
L'avatar du posteur iannick

« Garous » est la série qui a fait connaître le dessinateur DeFali, c’est aussi à ma connaissance une des seules bd à ce jour où les loups-garous sont les principaux acteurs d’une histoire. Actuellement, quatre tomes ont été réalisés et il me semble qu’il n’y aura jamais de suite. C’est un peu dommage car la lecture de « Garous » m’est apparu assez plaisante. Le thème du loup-garou a été maintes fois cité dans la littérature et porté à l’écran, le lecteur pourrait croire que son adaptation en bande dessinée n’apporte pas grand’chose au genre. Certes, il est vrai que le scénario de « Garous » n’est pas très original mais il m’est apparu prenant et prend l’avantage de représenter ce thème en misant sur la psychologie des personnages qui découvrent cette malédiction et qui ne peuvent que la subir… Je déplore toutefois que l’histoire commence à tourner en rond dès la fin du deuxième tome même si le troisième album a le mérite de passer dans un huis clos (un couvent) assez réussi et peut se lire indépendamment des autres tomes. Il est un peu dommage aussi que les personnages ne soient pas si attachants que ça. Le dessin de Defali est… spécial notamment lors de la représentation des personnages. Mais, je reconnais que la vision de la peur dans les visages est bien retransmise, ce qui est un excellent point pour une bd d’horreur ! La gestion du suspense et du découpage est correcte mais elle n’égale pas celle du dessinateur Herenguel (« Lune d’argent sur providence ») qui est, à mon avis, un des meilleurs spécialistes du genre. Cependant, dans l’ensemble, le traitement graphique de « Garous » se révèle tout à décent avec un encrage assez sombre qui retransmet bien l’ambiance malsaine et le milieu forestier où se déroule principalement l’histoire. D’ailleurs, les décors sont détaillés et j’aime le coup de crayon assez gras de Defali. Mention spéciale aux couvertures réalisées par Emmanuel Civiello (« La graine de folie », « Korrigans »), elles sont très réussies et invitent les lecteurs à feuilleter les albums. Cet auteur, sous l’invitation de Defali, a d’ailleurs réalisé quelques planches dans un des tomes qui sont tout simplement époustouflantes ! Au final, « Garous » est une série qui ne renouvelle pas -ce n’est pas surprise- le mythe du loup garou. Cependant, cette bd a le mérite de nous proposer, à mon avis, une lecture plaisante. Le graphisme de Defali et le scénario de Gaudin sont corrects, ce qui est déjà pas si mal pour une bd dont le thème est archi-connu !

08/11/2007 (MAJ le 08/11/2007) (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Après lecture des 4 tomes. En ce qui concerne le marketing, c'est réussi, car les couvertures de Civiello attirent l'attention. Concernant la série elle-même, j'aurais tendance à dire qu'elle est ni bonne ni mauvaise, le dessin est correct, le scénario relativement efficace mais rendu caduque par l'arrêt de la série sur le premier cycle. Pour cette raison, je ne conseille pas l'achat, mais rien n'empêche de l'emprunter à un ami ou dans une bibliothèque, la lecture étant plaisante.

20/08/2007 (modifier)
Par Monu
Note: 3/5

Un bon premier cycle en attendant la suite, on trouve du sang, des combats, des garous, bref de l'action. Le dessin de D'Fali offre une bonne atmosphère au récit, malgré un premier tome un peu en dessous, le passage dans l'église est très réussi mais même à la fin il reste quelques mystères à dévoiler. Peut-être dans le second cycle...

19/08/2004 (modifier)
Par Régis
Note: 3/5

J'ai été plutôt agréablement surpris par cette série. Si le dessin du premier tome n'est pas encore au point, la suite devient vraiment impressionnante. Cette histoire démarre plutôt lentement et classiquement mais on accroche vraiment. L'histoire prend une tournure plutôt inattendue au milieu du premier tome et se complique tout en se bonifiant sur les deux tomes suivants. Le quatrième tome est par contre décevant car on a l'impression que l'auteur saborde toutes les pistes qu'il a lancées auparavant pour finir au plus tôt. C'est un peu surprenant, mais l'ensemble tient parfaitement debout. Une bonne série pleine d'action et bien prenante.

18/05/2004 (modifier)