La Voix des anges

Note: 2/5
(2/5 pour 3 avis)

Un monde où tout le monde a un ange gardien.


Rodolphe

Imaginons un monde dans lequel chaque individu aurait un ange gardien. Pour de vrai ! Intervention divine ? Non, "tout simplement" un incroyable scénario manigancé par une multinationale, ou plutôt un groupement de personnalités, grands de ce monde qui se sont mis en tête de refaçonner la nature humaine, pour son "bien". Cela est rendu possible grâce aux travaux de Pior Chmsky, spécialiste de l'intelligence artificielle et théoricien du virtuel. Deux personnages, Marion et Jason, seront entraînés dans cette folle aventure pour laquelle les auteurs n'ont pas ménagé leurs effets !

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2002
Statut histoire Série abandonnée (terminée avec une fin ouverte) 3 tomes parus
Couverture de la série La Voix des anges
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

04/04/2004 | ArzaK
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

D'emblée, le dessin assez heurté me dérange un peu, certaines images ont belle allure alors que d'autres sont bizarres, comme bâclées, et quelques visages semblent déformés ou changeants. Le récit m'a paru plus fantastique que réellement science-fiction, bien qu'il y ait quelques éléments de ce genre, mais ça reste assez vague. Les premières pages sont intrigantes et mystérieuses, on nous balance des informations pèle-mêle avec plusieurs personnages en différents endroits sans qu'on sache quoi que ce soit de clair sur ces interactions entre ces phases du récit, et puis ça le rejoint peu à peu. A ce titre, le tome 1 laisse perplexe ; le tome 2 fait avancer un peu l'intrigue mais seulement vers les 5-6 dernières pages, alors que tout ce qui précède fait figure de remplissage sans trop d'intérêt et surtout il n'y a rien de solide pour étayer cette narration, j'ai eu l'impression d'être baladé dans cette Bd. Quant au tome 3, il est spécial, puisque terminé par un collectif de dessinateurs, Bignon étant disparu sans pouvoir achever ses dernières planches et sans pouvoir finaliser ce récit déjà bien chaotique ; on retrouve les dessins de Léo, de Juillard, de Rossi, de Mézières et de Ferrandez qui ont fait preuve d'une louable intention mais l'unité graphique de l'ensemble n'est pas terrible, d'autant plus que le final est décevant, certaines phases de ce récit sont complètement invraisemblables. Je ne peux donc pas dire que je me suis passionné pour ce triptyque, le scénario est approximatif, j'ai connu Rodolphe en meilleure forme...

18/10/2016 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

J'ai un sentiment très mitigé sur cette lecture. Ma déception est surtout liée à un scénario très décousu qui s'est totalement perdu en chemin. Il est question d'anges dans le titre mais il n'en est rien. C'est comme une abstraction imaginée par un savant fou pour révolutionner l'humanité. Dans le dernier tome, on se serait cru dans le film The Island. Le final est d'ailleurs très décevant. Le dessinateur Bignon est malheureusement décédé alors qu'il lui restait encore huit planches à finir dans le troisième et dernier tome. C'est un collectif d'auteurs parmi ses amis qui a voulu terminer son oeuvre. Bref, une louable intention mais qui se révèle désastreuse sur le plan du graphisme de ce dernier album pas du tout uniforme. C'est simple : vous avez les planches 35,36,41,42,43,44,45 et 46 chaque fois réalisée par un auteur différent là où un seul dessinateur proche du graphisme de Bignon aurait pu suffire.

30/07/2008 (modifier)
Par ArzaK
Note: 2/5

Je m’enfile les deux premiers tomes de cette série sans grande passion mais tout de même curieux de connaître le fin mot de l’histoire. On y rencontre des fantômes qui n’en sont pas, des anges dont on ne connaît pas la nature, des artistes bizarroïdes qui pratiquent une forme d’art extrême allant jusqu’au suicide, des multinationales qui manigancent des trucs dont on ignorent encore tout, un savant fou qui fait des recherches bizarres dont on ne sait encore rien. En résumé : ces deux albums ne posent que des questions et n’apportent aucune réponse (à part la fin du deuxième tome qui nous gratifie d’une soit-disante « révélation » que l’on avait deviné depuis le début). Vous me direz que pour connaître le fin mot de toute cette mystérieuse histoire, je n’ai qu’à attendre le 3e et ultime tome, malheureusement celui-ci ne sortira jamais, et par cause : Bignon, le dessinateur est décédé. Le plus étrange, c’est que le résumé de Dargaud dévoile quelque chose que ne disent pas ces deux albums, je cite : « Imaginons un monde dans lequel chaque individu aurait un ange gardien. Pour de vrai ! Intervention divine ? Non, "tout simplement" un incroyable scénario manigancé par une multinationale, ou plutôt un groupement de personnalités, grands de ce monde qui se sont mis en tête de refaçonner la nature humaine, pour son "bien". » Ceci n’est même pas dit dans les deux tomes, il est bien vaguement question d’ange gardien de temps à autre mais rien de précis n’est dit… le lecteur est juste ballotté de ci, de là, sans trop savoir comment recoller les morceaux et ni jusqu’où tout cela devait le mener. La seule chose dont on soit sûr, c'est que cela se présente d'abord comme un récit fantastique et que cela se révèle être plutôt un récit de science-fiction par la suite... Vous l’aurez compris : impossible de statuer sur la qualité de l’ensemble sans avoir lu ce troisième tome qui n’existera jamais. Dommage, le dessin de Bignon y était intéressant, justement parce qu'inattendu dans ce registre.

04/04/2004 (modifier)