Sunnymoon

Note: 3/5
(3/5 pour 5 avis)

Les histoires rocambolesques d'une jeune femme pleine de fougue. 2 albums sont sortis de Sunnymoon, un chez Fluide Glacial "Mademoiselle Sunnymoon" et l'autre chez l'Association "Sunny, tu es malade".


Blutch Magazine Fluide Glacial

Sunnymoon est la fille du Roi : elle n'est donc "pas comme les autres". Un peu Lolita, un peu fofolle, elle vit dans "Mademoiselle Sunnymoon" toutes sortes de rencontres étonnantes avec des "hommes" venus de chez Walt Disney, Hergé, des grands standards du cinéma américain et même... d'autres planètes... Dans "Sunnymoon, tu es malade", les médecins du roi (cachés derrière des masques de clowns) annoncent à Sunnymoon qu'elle a un cancer. Affolée, elle fuira ses pathétiques tortionnaires de médecins royaux pour se réfugier en auto-stop chez sa marraine, traquée par tous les mercenaires et princes charmants du pays. Une ambiance souvent décalée, parfois onirique, parfois troublante.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Février 1993
Statut histoire Histoires courtes 2 tomes parus
Couverture de la série Sunnymoon
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

05/11/2003 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Je n’ai lu que le premier tome, paru chez Fluide Glacial. Et celui-ci m’a confirmé les difficultés que je rencontre avec le travail de Blutch. C’est un auteur assez atypique, qui développe ici, en une dizaine de petites histoires, un univers assez délirant. Mais je n’ai pas la clé pour pénétrer dans son imaginaire loufoque – même si le dessin, un peu hésitant parfois, brouillon, ne manque pas de qualités. J’ai mis trois étoiles, parce qu’il y a quand même de l’originalité, et une certaine folie – dans laquelle malheureusement je ne suis pas rentré. Note réelle 2,5/5.

29/08/2017 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5

Après la lecture du tome 2 : Sunnymoon tu es malade Première surprise : le dessin noir et blanc est excellent, moins torturé que ce que fait Blutch maintenant. Les histoires sont originales, l'humour est grinçant et souvent noir. Malgré la multitude de personnages, Blutch clôt le tout proprement dans la dernière histoire. L'ensemble est cohérent et l'univers mis en place n'a pas de faille. Un bon moment de lecture.

26/07/2009 (modifier)
Par cac
Note: 4/5

Etonnant comme je me surprends à vouloir donner une bonne note à cet album (le premier tome je précise, je n'ai pas lu celui paru chez L'Association), mais sans pouvoir réellement l'expliquer. C'est un conte loufoque, Sunnymoon étant la princesse qui va vivre des aventures sans queue ni tête dans plusieurs petites histoires, un découpage qui est courant des parutions chez Fluide Glacial. On croise nombre de ceux qui furent sûrement les héros d'enfance de Blutch comme des personnages de Tintin, mais aussi un ogre pas très affamé. Cette histoire fait écho à celles de Charles Perrault en son temps sauf qu'ici la belle n'a pas perdu son soulier de verre mais sa jupe car elle se balade en slip dans presque tout l'album. Je ne suis pas forcément un adepte de Blutch, je n'ai même pas du tout aimé Peplum, mais cette Sunnymoon mérite le détour.

24/11/2007 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Tiens, une curiosité pour les amateurs de Blutch. En effet, j'ai l'impression qu'il s'agit là d'une oeuvre de jeunesse, avec un personnage de femme libérée un peu artificiel, semble-t-il pour rester dans la "ligne" Fluide glacial, magazine dans lequel cette BD a été partiellement publiée... Pour ma part je suis resté assez froid face à cette suite d'aventures rocambolesques, sans queue ni tête. Reste le dessin de Blutch, assez particulier, protéiforme et parfois difficile à décrypter, mais pétri d'un indéniable talent. Mais c'est un peu court, jeune homme...

26/02/2007 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Ce n'est pas vraiment mon style de BD. Blutch a du talent pour le dessin N&B mais je n'accroche pas plus que ça. Et concernant Sunnymoon en particulier, cette BD a une ambiance très soixante-huitarde à mes yeux. On y prone la libération de la femme, l'anarchie, la joie de vivre et bizarrement le dessin me rappelle Cabu avec un humour à la Lauzier. Mais je n'ai pas su percevoir le message réel de ces BDs ni m'attacher aux personnages. Ca ne m'a pas franchement plu.

05/11/2003 (modifier)