Grain de beauté

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

Après l'amour, quand les corps se détendent, certains allument une cigarette ou prennent un verre, d'autres se comptent les grains de beauté.


Love Stories Points de vue Treize Etrange

Après l'amour, quand les corps se détendent, certains allument une cigarette ou prennent un verre, d'autres se comptent les grains de beauté. Mais, au gré d'une infime variation de cette délicate comptabilité, une histoire d'amour peut évoluer, dégénérer, ou disparaître sans prévenir... et quand le compte tombe juste... Ils ont vécu ensemble, se sont séparés, ont trouvés d'autres partenaires, et au hasard d'une rencontre se sont retrouvés dans une chambre d'hôtel... BOUM. BOUM. BOUM. Le rideau se lève.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 1999
Statut histoire Série terminée (Réédité en intégrale.) 3 tomes parus
Couverture de la série Grain de beauté
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

04/11/2003 | ThePatrick
Modifier


Par iannick
Note: 3/5
L'avatar du posteur iannick

Il faudrait peut-être rajouter un « s » à « Grain de beauté » parce que l’héroïne dont il est question dans cette bd possède 269 grains de beauté ! Je crois qu’elle bat le record du nombre de ce genre de boutons sur un même corps ! Je me suis procuré l’intégrale de « Grain de beauté » chez un libraire d’occasion. Pour être franc, sa présentation en petit format bien que pratique pour l’emmener dans un petit sac à dos ne justifie pas –à mon avis- ses 13 euros. C’est peut-être aussi à cause de son prix que cette bd ne s’est pas plus vendue (d’ailleurs, cette collection « Poche » a disparu du catalogue de l’éditeur)... Mais revenons un peu sur cette intégrale : le récit nous présente trois variations sur un couple qui se retrouve pour passer un (très) bon moment ensemble (vous voyez ce que je veux dire, j’espère !). La particularité de ce duo est que ce sont deux anciens amoureux qui se sont rencontrés par hasard et qui se sont décidés de prolonger passionnellement leur retrouvaille… et c’est à partir de là que démarrent nos trois historiettes au moment où l’homme finit de compter les grains de beauté de sa partenaire… Ces trois récits de Jean-Philippe Peyraud me sont apparus très sympas à lire. En fait, le lecteur suivra la conversation entre ces deux amants, rien de plus ! Pas de personnages secondaires, ça se passe dans un huis-clos. Je pense que le dénouement très ouvert de chaque historiette décevra de nombreux bédéphiles ; pour ma part, ça ne m’a pas du tout gêné. A mon avis, les dialogues entre ces deux personnages sonnent justes, j’ai suivi leurs discussions avec intérêt et sans aucun ennui. Ce couple m’est même apparu assez attachant. D’habitude, je n’aime pas trop le graphisme de Jean-Philippe Peyraud à cause de sa façon particulière de dessiner le nez de ses protagonistes. Mais dans cette bd, la mise en couleurs aux tons très agréables à l’œil et la sympathie que j’ai ressentie pour les personnages m’ont vit faits oublier mon aversion pour son coup de patte très personnel. « Grain de beauté » est une bd qui devrait contenter les amateurs de romans graphiques, les bédéphiles qui ne demandent qu’à passer un bon petit moment sympa et tranquille en compagnie de seulement deux personnages dans un huis-clos. Quant aux autres lecteurs, en particulier ceux qui aiment l’action, passez votre chemin !

23/05/2009 (modifier)
Par Thorn
Note: 3/5

Un petit album au rythme tranquille, qui met en scène les discussions de deux amants qui se croisent "par hasard" après s'être séparés. 3 petites histoires sans début ni fin, des tranches de vies, qui comencent toutes de la même façon, lui comptant ses grains de beautés à elle. L'idée est plutôt mignonne, et la réalisation pas mal. Le dessin de Peyraud, qui m'énerve un peu ailleurs, est ici tout à fait à sa place. La conversation comme les silences sonnent justes, et recréent parfaitement une histoire d'amour décousue entre deux personnes qui ne savent pas dire s'ils s'aiment ou pas et qui, s'ils reconstruisent leurs vies sans l'autre, ne peuvent finalement y arriver vraiment. Au delà de l'exercice de style, le fait de ne connaître des protagonistes qu'à travers trois de leurs conversations donne l'impression étrange de suivre leur histoire de loin et de façon très intime à la fois. Bon, il ne se passe pas grand chose, nettement moins que dans un Monsieur Jean par exemple, et le fait que l'histoire ne finisse pas ne vous plaira peut-être pas.

16/03/2004 (modifier)

Ces trois albums, variations d'un même thème, partent d'une idée intéressante : point de départ (cinq premières cases et situation) identique, ainsi que la planche finale. Loin d'être conceptuel, ce principe est utilisé d'une manière complètement naturelle pour raconter trois histoires entre les deux protagonistes. Amour, séparation, adultère, sentiments, tout cela en huis-clos dans une chambre d'hôtel. Le thème n'est pas nouveau, c'est sûr. Néanmoins il est traité ici avec une certaine fraîcheur, et les sentiments exprimés par les deux amants, doux et amers au gré des pages et des variations, meublent ce petit espace, soulignés par le trait épuré et élégant de Peyraud. J'avoue avoir une nette préférence pour le premier tome, probablement à cause de la fin qui me paraît plus ouverte, mais les deux autres se lisent également avec plaisir. Par contre, à éviter si vous êtes réfractaire aux histoires fleur bleue.

04/11/2003 (modifier)