Le Caillou

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Et si vous pouviez revivre la même journée, encore et encore, jusqu'à ce qu'elle soit parfaite ?


Albums jeunesse : 6 à 10 ans Nouveautés BD, comics et manga

Timéo, un garçon de huit ans, vit avec sa grand-mère à la lisière de la ville. De nature hypersensible, tout le terrorise : la ville, l'inconnu, les autres. Pour l'aider à vaincre ses peurs, sa mamie lui donne un caillou magique lui permettant de recommencer la même journée et d'apprivoiser ses angoisses. En allant à l'école, Timéo fait la connaissance de Roya, une jeune manouche téméraire dont le campement vient de s'installer de l'autre côté de la route. Alors que tout semble les séparer, ils vont se retrouver projetés ensemble dans une incroyable aventure...

Scénario
Dessin
Couleurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 31 Mai 2024
Statut histoire One shot 1 tome paru

Couverture de la série Le Caillou © Dargaud 2024
Les notes
Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

13/06/2024 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Le Caillou est un conte destiné aux enfants qui aborde, de manière très intelligente je trouve, le thème du temps qui passe. Ce temps qui toujours demeure une avancée vers l’inconnu, avec les craintes que cela engendre. Ce temps qui nous permet de grandir et d’évoluer. Ce temps qui fait vieillir, et mourir, nos proches. Cette thématique est très finement explorée au travers d’une histoire dans laquelle le personnage central va commettre des erreurs, sombrer dans la facilité puis, par amour, par amitié, accepter l’inéluctable : le temps passe, nous pousse constamment vers notre futur avec ses bons et ses mauvais côtés. Tout au long du récit, Timéo ne cesse d’évoluer, parfois de manière positive, parfois de manière négative et ses comportements m’ont semblé d’une grande justesse. A ses côté, Roya incarne la sagesse ‘animale’. Elle apparait directement plus mature, déjà marquée par la vie et voit en l’avenir un champ des possibles suffisamment attractif pour oublier la peur engendrée par l’inconnu. Le théâtre est connu des jeunes lecteurs. C’est celui de l’école, de ses impitoyables cours de récréation et cantines, de ses interrogations surprises. Un univers qui immanquablement résonnera en écho avec la vie du public ciblé. L’histoire est très simple, abordable par de jeunes lecteurs qui seront d’abord emportés par l’aventure et le caractère magique de celle-ci avant de très certainement se questionner sur certains comportements, certains événements. C’est, je pense, une œuvre qui divertit autant qu’elle invite le lecteur à réfléchir. Et en cela, je trouve que c’est une très belle œuvre destinée à la jeunesse. Le dessin de Marion Bulot apporte beaucoup de poésie à cette histoire. La mise en page est aérée, les personnages très expressifs et les couleurs douces et souvent automnales. Rien que l’architecture de la maison de la grand-mère de Timéo est une invitation à la lecture. Ce côté ‘tanière réconfortante’ au milieu d’une urbanisation agressive donne directement le ton de l’album. J'ai également beaucoup aimé l'évolution graphique de certains personnages secondaires, d'abord représentés sous des traits d'animaux avant de s'humaniser au fur et à mesure que Timéo les connait. Pour un adulte, bien entendu, l’album peut frustrer car il est très vite lu. Mais c’est vraiment une lecture que je conseillerais à un jeune enfant (de 7 à 10 ans). Pour moi, c’est vraiment un très bel album et un réel coup de cœur.

13/06/2024 (modifier)