Comment ne rien faire

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 4 avis)

C'est avec un grand plaisir que la Pastèque publie enfin un livre de Guy Delisle "Comment ne Rien Faire" regroupe les courts travaux de l'auteur québécois parus dans diverses revues commes Lapin ou Spoutnik.


Auteurs Canadiens

C'est avec un grand plaisir que la Pastèque publie enfin un livre de Guy Delisle "Comment ne Rien Faire" regroupe les courts travaux de l'auteur québécois parus dans diverses revues commes Lapin ou Spoutnik. A travers ses courtes histoires, l'auteur trace une oeuvre empreinte de finesse, d'humour et pose un regard incroyablement lucide sur ses contemporains et leurs défauts. Après "Albert et les Autres" et le deuxième tome des aventures de l'Inspecteur Moroni, paru chez Dargaud, c'est une fois de plus l'occasion de découvrir l'univers si personnel et pourtant si universel de cet auteur incontournable.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Juillet 2002
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Comment ne rien faire
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

30/07/2003 | ThePatrick
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Une amie assez fan de Delisle m’ayant parlé de cet album, j’en ai profité pour le lui emprunter. Eh bien c’est un album assez bancal en fait, et qui m’a beaucoup déçu. Il regroupe une vingtaine d’histoires, publiées du début des années 1990 au début des années 2000, dans divers revues ou recueils collectifs (chez L’Association et son « Lapin » pour les dernières). Quasiment aucune de ces histoires ne m’a réellement accroché, et j’ai même trouvé très quelconques la grande majorité d’entre elles. Le seul effet de surprise est la grande variété des styles graphiques (Delisle tâtonne parfois, se cherche, même si l’on voit poindre au bout d’un moment le dessin qu’il utilise depuis dans ses excellentes « Chroniques » ou Le Guide du Mauvais Père, ses séries du XXIème siècle). Mais, pour ce qui est des histoires proprement dites – à part l’une d’entre elles, qui joue de manière poétique sur les effets géométriques, je n’ai pas trouvé grand-chose à me mettre sous la dent. Du coup, à part pour défendre un auteur québécois comme elle – mais en avait-il besoin ? – , je me demande bien pourquoi La Pastèque a publié ce recueil d’histoires qui ont peut-être pu passer, en leur temps, et disséminées dans divers supports, lues au compte-goutte, alors qu’ici, je ne peux que déconseiller l’achat d’un album franchement dispensable.

04/05/2017 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

3.5 Dans l'ensemble, j'ai bien aimé ce recueil. Les histoires sont bien faites et j'ai bien aimé voir les différents styles qu'a essayé Guy Delisle au fil du temps. Je préfère tout de même le style qu'il a aujourd'hui que je trouve rafraichissant. Mes histoires préférées sont d'ailleurs celles avec ce graphisme qui racontent toujours un moment de la vie de l'auteur. C'est sûr que les récits n'ont rien de mémorable, mais cet album reste tout de même une curiosité si vous être un grand fan de l'auteur comme c'est mon cas.

06/03/2011 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Parce que j'aimais bien Shenzhen et autres Pyongyang, mais aussi parce qu'on m'indiquait sur le forum que cet album était difficilement trouvable, je l'ai acheté quand il m'est tombé sous la main. Mais j'en suis déçu. Cette BD annonce bien la couleur : il s'agit d'un recueil d'histoires courtes de l'auteur, publiées de manière dispersée dans divers magazines québécois ou français depuis une dizaine d'années. Et dans ces cas-là, soit nous avons un recueil de perles trop malheureusement oubliées, soit il s'agit simplement de bandes dessinées trop quelconques pour avoir mérité leur propre publication en album auparavant. C'est hélas le dernier cas, ici. Certes, j'ai retrouvé avec un léger plaisir le personnage et le style de Guy Delisle qui avait su me séduire dans ses plus gros albums. Son style est toujours frais et fluide, avec une sympathique touche d'humour. Mais l'ensemble, ici, ne casse vraiment pas trois pattes à un canard. Ca fait trop fourre-tout. Le style graphique est différent d'une histoire à la suivante et il ne me plait pas toujours. Les histoires se rapprochent toutes par un certain sens de l'absurde mais aucune n'est vraiment marquante ou particulièrement drôle. Beaucoup m'ont laissé sur un sentiment de futilité, d'inutile et de vain. Je n'ai pas été surpris, pas été vraiment amusé, pas été charmé. Je sors donc déçu de mon achat.

04/10/2008 (modifier)

Cet album regroupant de nombreuses histoires réalisées par Guy Delisle entre 1995 et 2002 est assez surprenant : en effet, les quinze ou vingt histoires ont chacune un style (et une technique !) graphique différent. A tel point que si on retrouve parfois le dessin de l'auteur que l'on connait bien ("Réflexions", par exemple), à d'autres moments on ne le reconnaît pas du tout. Grande variété donc, témoignage de la recherche et des capacités de Delisle. Là où ça devient moins extraordinaire, c'est que ces histoires sont plutôt du genre absurde / étrange / bizarre... et que forcément ça surprend un peu, et que ça ne suscite pas toujours une réaction très positive. De fait, dans l'ensemble la lecture de cet album, sans être ennuyeuse, a été un peu longue. Certaines histoires sont assez excellentes, mais elles sont très minoritaires. Bref, pour ce prix là, je déconseille fortement l'achat, à moins que vous soyez fan de Delisle, ou que ce genre vous plaise particulèrement.

30/07/2003 (modifier)