Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Panique à Londres

Note: 2.22/5
(2.22/5 pour 9 avis)

Lors d'un transfert, deux fous s'échappent. L'un se dit de sang noble et prétend posséder un document du XIIème siècle faisant de lui le propriétaire légitime des îles de Jersey et Guernesey. L'autre, qui ne se ballade jamais sans un dictionnaire, change de personnalité au hasard des noms sur lesquels il tombe, passant de Napoléon à Surcouf puis à Margaret Thatcher...


Iles Britanniques Londres

Lors d'un transfert, deux fous s'échappent. L'un se dit de sang noble et prétend posséder un document du XIIème siècle faisant de lui le propriétaire légitime des îles de Jersey et Guernesey. L'autre, qui ne se ballade jamais sans un dictionnaire, change de personnalité au hasard des noms sur lesquels il tombe, passant de Napoléon à Surcouf puis à Margaret Thatcher... Armés de leur bon droit ("Haro mon duc, on me fait tort !"), ils vont en Angleterre pour récupérer ces deux îles, et accessoirement bouter un peu ces sales Anglais (;)) hors de là où ils se trouvent.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Mai 2003
Statut histoire Une histoire par tome 3 tomes parus
Couverture de la série Panique à Londres
Les notes (9)
Cliquez pour lire les avis

08/07/2003 | ThePatrick
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

J’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire du premier tome. A cause du dessin, assez figé – même si ce « défaut » est légèrement corrigé ensuite (ou c’est peut-être que je m’y suis fait…). A cause surtout du parti pris déjanté du scénario et des personnalités des deux héros, l’un vaguement mythomane (improbable héritier des îles anglo-normandes), l’autre franchement schizophrène, ne sachant quel personnage historique il est vraiment. C’est un peu lourdingue, mais ça finit par passer, et, si l’on n’est pas trop regardant sur l’utilisation de pas mal de clichés, un certain nombre de gags fonctionnent. J’aurais pour ce tome mis trois étoiles et conseillé l’achat sans trop d’hésitation. Par contre, l’intérêt va clairement en faiblissant. Le deuxième album (à New-York) est moins bon, peine à renouveler les gags – et pour le coup le personnage de Dico devient chiant. J’ai trouvé le troisième tome carrément sans intérêt, rien de nouveau et surtout rien de drôle (même si cela prétend se moquer du microcosme hollywoodien). Il était temps que les auteurs passent à autre chose ! Clairement, si vous ne devez en lire qu’un, prenez le premier tome, les suivants n’apportant rien de neuf et étant de moins en moins intéressants !

06/04/2016 (modifier)

Bon, ben je vais inaugurer la note de 4/5 pour cette série... La note réelle étant pour moi de 3.6/5 environ (tome 1 et 2: chacun, tome 3: ). Qu'est-ce qui m'a motivé à acheter cette série ? J'ai commencé par le tome 2 : j'ai trouvé la couverture rigolote. C'est ensuite que j'ai appris qu'il s'agissait d'une suite et que j'ai acquis le tome 1. Le contenu m'a un peu déconcerté, mais dans le bon sens. C'est clair que le scénario est un peu déjanté, avec Dico qui change de personnalité toutes les pages, et Le Vétilleux qui se croit (à juste titre apparemment !) possesseur de Jersey et Guernesey. J'ai trouvé les 2 personnages principaux sympathiques, surtout Dico. Chaque tome permet de caricaturer doucettement un groupe d'individus en particulier : les anglais dans le tome 1, les américains dans le tome 2, le milieu Hollywoodien dans le tome 3. Chaque pique, même si elle est très convenue, m'a bien fait rire. L'autre genre de comique repose sur les quiproquos (j'ai bien aimé notamment le gag du musulman extrémiste qui veut dynamiter la reine Elisabeth suite à un échange verbal avec Dico), ou encore sur le comique de répétition (le couple d'anglais victime à plusieurs reprises de nos héros dans le tome 1 par exemple) Visuellement, le trait et les couleurs sont adaptés à une BD humoristique caricaturale, c'est un peu grossier, mais j'aime bien. Le tome 3 est un peu moins drôle je trouve, mais globalement, cette série m'a plu. (57)

29/08/2011 (modifier)
Par Ems
Note: 1/5

Après la lecture du premier tome et dernier que je lirai. Au moins la boucle sera bouclée ;) Il s'agit d'une BD d'humour mais il n'a pas fonctionné une seule fois !!! Le scénario part dans des délires pitoyables, les personnages sont inintéressants, la narration est lourde et le dessin à peine passable. Le constat est clair, je n'ai pas aimé. A ce stade, j'ai surtout eu l'impression de perdre une demi-heure. Heureusement qu'il ne s'agissait que d'un emprunt. Il vaut mieux rentrer dans le délire des auteurs en se lançant dans cette lecture car sinon c'est un grand moment de solitude qui vous attend.

30/05/2010 (modifier)
Par GiZeus
Note: 2/5

Avis portant sur les 2 premiers tomes Le postulat de départ est original et bien sympathique : le schizophrène ultime mais sélectif. Cela conduit à des situations cocasses, souvent drôles mais rarement hilarantes. Bien que ces 2 BD m'aient procuré quelques fous rires étant plus jeune, l'humour général de la série me parait aujourd'hui lourd et bateau. On ne peut même pas apprécier l'histoire puisque celle ci n'est qu'un prétexte afin de placer nos héros dans des situations bouffonnes.

16/09/2009 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Une série qui fait souvent sourire, mais pas toujours rire. Si le fou qui se prend pour n'importe qui est assez rigolo et attachant, l'autre, Louis Le Vétilleux, est plutôt antipathique et son histoire d'île anglaise qui lui appartiendrait n’est pas super drôle. Le scénario n'est qu'une suite de péripéties amusantes où on rencontre une galerie de personnages parfois loufoques. Il y a beaucoup de clichés et parfois y a des longueurs, en particulier dans Hollywood, mais l'ensemble est sympathique et se laisse facilement lire.

30/01/2008 (modifier)
Par tonio27
Note: 2/5

La série s'essouffle, après un bon "Panique à Londres" et un gentil "Scandale à New-York", "Triomphe à Hollywood" baisse en régime malgré un toujours aussi truculent Dico. Bien décidé à conquérir Hollywood, nos deux comparses ont pour idée de faire leur cinéma. Si Dico nous fait toujours rire en se prenant pour de nombreuses personnes : Popeye, Woody Allen, Mike Tyson, Georges Clooney ou Tarzan ; Louis Le Vétilleux quant à lui nous fait un peu moins sourire si ce n'est en apéro avec une Ecossaise. Histoire bourrée de stéréotypes, on se laisse entraîner seulement si l'on connaît la série et si on l'apprécie. Sinon, passez votre chemin.

19/04/2007 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Je n'ai lu que le scond album, Scandale à New-York, qui reprend les mêmes personnages que Panique à Londres. On suit donc avec un intérêt distendu les tribulations des deux fantaisistes pour faire sauter la bourse de NY. Ca se veut drôle, c'est juste humoristique. Le dessin de Rochette est à mi-chemin entre celui de Margerin et celui des BD d'humour de Vents d'Ouest. Pas désagréable, mais pas génial non plus. Ca s'oublie assez vite.

28/10/2004 (modifier)
Par carlito
Note: 1/5

Apres l'enquête Corse, on pouvait s'attendre à quelque chose de mieux de la part de Petillon. Son association avec Rochette est très très décevante et l'histoire tombe a plat. Je n'ai pas reussi m'interesser aux personnages. Cela est sans doute dû au personnage du "fou" qui n'apporte pas grand chose. Clichés, rebondissements forcés, et gags pas drôles s'enchainent dans une histoire sans dynamique qui semble interminable: un faux pas dans l'oeuvre de Petillon.

05/08/2003 (modifier)

Albin Michel a de l'humour... Sur l'exemplaire que j'ai lu (album petit format, souple, réservé à la presse) il y a écrit "L'événement BD". Hum... :) Le dessin de Rochette manque cruellement de dynamisme (on le verra en particulier au début, où l'ambulance semble être figée sur la route), mais n'est dans l'ensemble pas désagréable, quoiqu'à mon goût assez simpliste. Les couleurs ne sont pas géniales, donnant un tout un peu terne et pas très contrasté... L'histoire quant à elle est loin d'être géniale. Très loin, même. Les clichés s'accumulent, sur les fous bien sûr, mais aussi sur les anglais, les islamistes, etc. C'est assez lourd et pas franchement drôle. Elle peut se résumer à une espèce de "course au trésor", assez linéaire... C'était donc parti pour être plutôt ennuyeux, mais voilà, il y a quand même quelques bons passages, assez décalés, et un "retour de gag" qui m'a bien fait sourire vers la fin. Fin qui soit dit en passant est agréable. Mais bon, à mon avis très très dispensable quand même.

08/07/2003 (modifier)