Jean qui rit et Jean qui pleure

Note: 3/5
(3/5 pour 5 avis)

Ouvrage dans la lignée de l'OuBaPo, "Jean qui rit et Jean qui pleure" se lit par double page. A gauche, Jean qui rit, dans une situation plutôt agréable, voire même confortable.


BD muette École européenne supérieure de l'image OuBaPo Patte de Mouche

Ouvrage dans la lignée de l'OuBaPo, "Jean qui rit et Jean qui pleure" se lit par double page. A gauche, Jean qui rit, dans une situation plutôt agréable, voire même confortable. A droite, Jean qui pleure, c'est-à-dire le même Jean qu'à gauche (position, attitude), mais dans une situation nettement plus triste et désagréable. (voir la galerie pour un exemple)

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1995
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Jean qui rit et Jean qui pleure
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

02/07/2003 | ThePatrick
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Certains trouveront sans doute que François Ayroles a produit ici un album qui cède à la facilité, qui est trop vite lu, que sais-je encore. Mais moi je l’ai trouvé sympa cet opus. Vite lu, certes, pas hyper original, certes. Mais quand même rigolo, sympa, une très courte lecture (car plaquette totalement muette), mais agréable, sur une opposition entre les cases de chacune des pages, les personnages se trouvant dans une posture identique, mais des situations totalement différentes (les unes agréables, les autres beaucoup moins, d’où le titre). Une idée tout à fait adaptée au format Patte de mouche.

04/04/2017 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5

Au delà d'une certaine démagogie, j'ai adoré ce patte de mouche. Le principe est simple, la lecture se fait par paire de pages qui s'opposent. Dans chacune on a un Jean : - à gauche un Jean heureux, patron, riche, toujours entouré, qui profite de la vie, joue au golf, fait de la musique... - à gauche un Jean triste, salarié, révolté, toujours seul, etc... Les personnages ont exactement les mêmes postures mais ne font pas les mêmes choses. Le contraste est saisissant. Le plus fort dans cette BD est le fait qu'il y a réellement 2 histoires parallèles, une où tout va pour le mieux et l'autre qui va de plus en plus mal. La dernière page est forte. Je suis non seulement bluffé par l'exercice, mais peut être encore plus par ce scénario au final réussi.

08/06/2009 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Une patte de mouche qui se lit bien vite, presque plus vite que les autres tomes de la collection car finalement on n'a droit qu'à une image muette par page, les images fonctionnant par paire sur à peine plus d'une dizaine de paires d'images au final. Alors ok, ça coûte pas cher du tout, mais personnellement je n'achèterais pas un ouvrage aussi vite lu. Par contre, je dois admettre que certaines associations d'images sont bien trouvées. Ca me rappelle quelques jeux de la Rubrique-à-Brac où l'on voit un homme nu dans une position et il faut imaginer ce qu'il fait en réalité dans cette position là. Alors ça ne fonctionne pas toujours très très bien (le coup où Jean est assis dans son transat d'un côté et qu'il se prend un coup de pied au cul de l'autre côté, j'ai trouvé que la position du corps n'était pas très crédible) mais certaines symétries sont très bonnes. Et j'ai bien aimé la toute dernière case qui suggère plus qu'elle ne montre. Marrant, pas mal fait, mais trop court pour vraiment être indispensable.

05/04/2005 (modifier)
Par Pierig
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pierig

Cette ouvrage présente peu d'intérêt. Je ne le considère d’ailleurs pas vraiment comme étant de la bd puisqu’il n’y a pas de récit. L’auteur se contente seulement de présenter une image de "jean qui rit" en regard d’une autre de "jean qui pleure" en gardant la même posture. Un exercice de style certes, mais qui montre vite ses limites ...

18/10/2004 (modifier)

Ce petit ouvrage met en pratique le principe de l'itération iconique partielle. Le nom peut paraître barbare, mais l'idée est très simple : reprendre un élément d'un dessin, et le reproduire dans un autre dessin. François Ayroles, dont le rôle au sein de l'OuBaPo n'est plus à démontrer (voir les trois oupus de "L'OuBaPo") s'en tire plutôt bien, créant grâce à cette méthode quelques contrastes saisissants. Ceci étant dit, l'album ne comporte aucun dialogue et se lit -- ou plutôt se regarde -- donc vraiment très vite. Joli petit exercice de style, je ne le recommanderai qu'aux amateurs de l'OuBaPo, il est en effet largement dispensable pour les autres.

02/07/2003 (modifier)