Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Le Ciel pour conquête

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Deux jeunes femmes que tout oppose partent ensemble à l'assaut des cieux. Premier roman graphique bouleversant de la coréenne Yudori.


En avant-première La BD au féminin Les coups de coeur des internautes Nouveautés BD, comics et manga

Amélie est une jeune catholique mariée à Hans, marchand de la bonne société hollandaise de ce milieu de seizième siècle. Une vie d'humilité qui ne sied guère à son caractère rebelle et fantasque, et qui bascule quand Hans rapporte une jeune esclave venue des pays lointain. Lentement, les deux femmes vont nouer une relation fusionnelle qui va toutes les deux les libérer...

Scénariste
Dessinateur
Traducteur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Octobre 2022
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Ciel pour conquête © Delcourt 2022

16/09/2022 | PAco
Modifier


Par pol
Note: 2/5
L'avatar du posteur pol

Je ne partage pas l'enthousiasme de PAco... C'est vrai que l'écrin est inhabituel pour un manga et que l'objet est très joli. On n'est pas habitué à ce format pour un manga. Dans l'album, il y a graphiquement du bon et du moins bon. Globalement c'est plutôt positif et esthétique. Les personnages sont soignés, les courbes sont harmonieuses et le trait très agréable. Cela dit, il y a un découpage de certaines pages qui détonne. On est en train de lire un roman graphique avec un thème fort sur la condition des femmes et de temps en temps on se retrouve avec un découpage des pages qui ressemble à un "manga d'action". Une page découpée en 3 ou 4 cases les unes sous les autres, avec des séparations pas parallèles, et surtout des arrières plans remplis de traits. On croirait voir San Goku en plein combat. J'ai eu un peu de mal à adhérer à cette mixité de style. Et à coté de cela l'histoire ne m'a pas parlé. Certes c'est injuste la façon dont les femmes étaient traitées au seizième siècle. Certes le peu d'élégance du mari est révoltant, certes c'est hallucinant la façon dont il fait cohabiter sa femme et sa maitresse .... mais cette histoire ne m'a pas ému pour autant. Le rythme est lent, parfois un peu onirique. La femme qui s'évade en regardant le ciel, en rêvant de voler. C'est gentillet et ça ne m'a pas touché. Pas mieux lorsque elle apprivoise tant bien que mal cette seconde femme que lui impose son mari. L'évolution de leur relation ne m'a pas ému non plus.

24/09/2022 (modifier)
Par PAco
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur PAco

Étonnant album que ce roman graphique proposé par l'autrice coréenne Yudori ! On est en effet loin des mangas "classiques" qu'on a l'habitude de croiser dans les rayons de nos libraires. L'objet en lui même surprend par sa qualité éditoriale : format moyen cartonné avec un dos toilé agrémenté d'un signet pour les quelques pauses nécessaires à la lecture de ce petit pavé de plus de 300 pages ; une couverture que je trouve magnifique, qui rend parfaitement hommage à ce qui nous attends au fil des pages... Rares sont les mangas nous proposant un si bel écrin. Et puis on rentre dans l'univers singulier d'Amélie, jeune catholique hollandaise du XVIe siècle. Issue de la noblesse, elle a pourtant du se résoudre à se marier avec un riche marchand, Hans, pour des intérêts financier. Le jour où ce dernier va ramener une jeune esclave asiatique d'un de ces voyages commerciaux sa vie va changer radicalement. Une étrange relation va naitre entre ces deux femmes que tout oppose pourtant... J'ai déjà adoré la découverte de cette hollande du XVIe siècle, surtout du point de vu sociologique. Les relations entre maîtres et servant(e)s n'ont rien à voir avec ce que nous avons vécu en France par exemple. La maîtresse de maison se devait par exemple de participer aux tâche journalière de la maisonnée, que ce soit le marché ou encore les tâches ménagères. De même les relations entre époux et la place de chacun divergent aussi, même si évidemment pour l'époque, la femme restait sous la coupe de son mari. Et c'est là que tout l'intérêt de cet album va se former. Car l'introduction de la jeune esclave dans la maisonnée va bouleverser tout ce petit monde. Amélie qui n'a jamais trop supporté l'autorité de son mari (voire l'autorité et la place réservée aux femmes tout court) va commencer par jalouser et prendre en grippe la nouvelle arrivée. Mais petit à petit une relation singulière va finir par s'instaurer entre les deux femmes, qui, dans des situations respectives très différentes, vont pourtant s'entendre sur beaucoup de choses. Leur aspiration commune à la survie et à la liberté sera leur fanal commun... Yudori nous propose donc au travers de cet album, un récit profondément féministe, où la réflexion sur la place et la condition féminine transpirent au fil des pages. Et quelque soit la condition des femmes, esclave ou bourgeoise installée, les problèmes de fond restent les mêmes pour l'époque, même si la forme change. Il n'est ensuite qu'un pas à franchir pour faire la comparaison avec la condition féminine aujourd'hui ; si les lignes bougent dans certains pays, on est encore loin d'une équité de traitement entre le beau sexe et la gente masculine. Un album surprenant et engagé qui fait plaisir à lire !

16/09/2022 (modifier)