Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Le Cavalier inconnu

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Aventures mouvementées d'un fringant justicier dans l'Inde éternelle


Inde

Une bande de brigands commandés par le cruel Gourban Khan attaquent le palais du rajah de Dynapore en son absence ; son épouse et son bébé sont enlevés. Vingt ans plus tard, un cavalier mystérieux sauve le rajah et Nadyna, fille du rajah d'Aligarh ; le cavalier est en fait le fils du vieux rajah de Dynapore, dont la mère vient de périr des mains de Gourban Khan alors qu'elle venait de lui révéler ses origines. Désormais, la Cavalier inconnu voue sa vie à la lutte contre les brigands de la montagne, symbole d'une justice pour défendre les opprimés. Il lutte aussi contre les Thugs, une secte maudite qui pratique des sacrifices et commet des actes sanglants. Il est souvent accompagné de son fidèle Bindra et de la belle Nadyna.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 2015
Statut histoire Histoires courtes 9 tomes parus
Couverture de la série Le Cavalier inconnu © Editions du Taupinambour 2015

09/07/2022 | Agecanonix
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

C'est une longue saga ayant pour cadre l'Inde sans époque définie, mais qu'on peut situer au XVIIIème ou au XIXème siècle, coïncidant peut-être avec l'arrivée des Britanniques. Elle n'avait jamais bénéficié d'édition en albums, c'est désormais chose faite grâce au Taupinambour, petit éditeur par sa structure mais grand par sa volonté de ressusciter des bandes oubliées parues dans des périodiques comme Tintin, Pif-Gadget, les publications Fleurus ou certaines bandes de petits formats comme c'est le cas ici. Le Taupinambour permet donc de redécouvrir cette saga populaire et ce personnage attachant grâce à 9 intégrales reprenant la totalité des récits courts. "Le Cavalier inconnu" fut en effet publié par le pocket Pepito des éditions Sagédition, de 1954 à 1968 sur plus de 300 épisodes. Devant son succès, il fit ensuite l'objet d'un trimestriel à son nom de 1967 à 1971 sur 23 numéros. Ce pocket proposa en planches couleurs la réédition chronologique des épisodes. Dans les années 80, Sagédition tenta une reprise de la série sur 6 numéros mais elle fut interrompue par manque de succès. Les temps avaient changé, le principe de ces bandes à l'ancienne ne passionnait plus la jeunesse, car il faut dire que c'est le genre de bande typique d'une époque, celle des années 50 et 60, au temps où les héros étaient fringants, où ils étaient toujours triomphants et où il ne leur arrivait rien. Ces clichés ont volé en éclats à partir de la fin des années 70, au moment où la BD adulte faisait son trou. On peut comparer "le Cavalier inconnu" à des bandes comme Zorro ou Nasdine Hodja, la structure est la même, avec un héros pur combattant un méchant cruel, défendant les populations autochtones et sauvant la belle héroïne. J'aimais bien cette Bd, elle n'a pas fait partie de mes préférées parce que je ne lisais pas le pocket Pepito très souvent, mais elle était dans l'air du temps, de plus je lisais aussi Le Fantôme à la même époque ; à la fin des années 60 et au début des 70, j'étais encore un enfant puis un pré-ado, toutes ces bandes m'intéressaient, car j'ai toujours adoré l'aventure. Je l'ai redécouverte il y a une dizaine d'années lorsque j'ai dégoté quelques trimestriels à la boutique d'occases La Bande des Cinés à Paris, de même que j'ai retrouvé quelques épisodes dans des numéros de Pepito qu'il me reste, je n'ai pas vu ces intégrales et leur contenu, je sais juste que c'est en noir & blanc, mais connaissant le soin de cet éditeur, je gage que ça doit être de chouettes albums pour certains collectionneurs ou les curieux. La Bd est intéressante aussi parce qu'elle fait partie des débuts de Carlo Marcello qui dessinait aussi à la même époque la bande Rintintin pour Sagédition, c'était un véritable sacerdoce car à cette époque, les dessinateurs devaient dessiner vite et bien et de nombreuses bandes pour décemment gagner leur vie, à une époque où la bande dessinée n'était pas encore un art et seulement réservée à la jeunesse. Marcello fut un véritable forçat des petits formats à ses débuts, il peaufinera certes son dessin avant de connaître le succès avec Docteur Justice et quelques autres bandes, mais ça explique pourquoi son dessin ici est parfois sommaire, avec des décors à peine esquissés, privilégiant surtout les personnages, c'est le reflet d'une époque. On reconnait toutefois son style alerte qui se mettait en place. Ce qui compte, c'est de savoir que cette Bd "le Cavalier inconnu" existe et qu'elle fit rêver des gamins avec un exotisme qui permettait de s'évader dans une époque où on voyageait encore très peu.

09/07/2022 (modifier)