Au bord de l'eau

Note: 2.86/5
(2.86/5 pour 7 avis)

En chine, sous la dynastie des Song, un mandarin vaniteux libère 108 démons...


987 - 1299 : Moyen-Âge et Capétiens Adaptations de romans en BD Chine Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc, Bruxelles Jean-David Morvan

Sous le règne du fils du ciel Ren Zong de la dynastie des grands Song, les épidémies faisaient rage ; s'y ajoutèrent inondations, incendies et famines. Le souverain dragon confia alors au Maréchal Hong Xin la délicate mission de quérir le Maître céleste en personne. Hélas, ce maréchal fût bien trop présomptueux. C'est ainsi qu'il descella une stèle enfouie depuis des siècles dans laquelle étaient emprisonnés 36 astres célestes et 72 astres terrestres. Soit 108 rois-démons...

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 19 Mars 2008
Statut histoire Série abandonnée (info Delcourt) 2 tomes parus
Couverture de la série Au bord de l'eau
Les notes (7)
Cliquez pour lire les avis

21/03/2008 | Ems
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

C’est apparemment l’adaptation d’une œuvre majeure de la littérature et culture populaire chinoise. Certes. Mais, si j’ai lu sans trop de déplaisir ces deux albums, je n’ai pas non plus trop accroché à cette histoire, qui se révèle un peu trop banale, qui manque d’aspérités finalement. Et l’abandon de la série (alors qu’au moins un autre tome était annoncé) n’arrange évidemment pas les choses. De plus, je n’ai pas non plus été convaincu par le dessin. Visiblement fortement assisté par ordinateur, avec un rendu proche de la photographie parfois (simples photos « retravaillées » pour les décors ?), ce n’est pas mon truc. Surtout, contrairement aux couvertures, ce dessin se révèle souvent manquant de netteté (ce qui n’aide pas à suivre l’histoire en tout cas). Une lecture quelque peu décevante. Note réelle 2,5/5.

24/05/2019 (modifier)
Par sloane
Note: 2/5
L'avatar du posteur sloane

Ce n'est pas ma première BD ou livre se situant dans le monde asiatique que je lis, mais là j'avoue que j'ai eu un peu de mal. Heureusement en début d'ouvrage un lexique nous permets d'avoir un listing des différents protagonistes. Malgré tout je ne compte plus les fois ou j'ai été obligé de revenir en arrière pour savoir qui était qui. Choc culturel? Méconnaissance de certains codes? Toujours est il que j'étais souvent paumé ou largué total. Au final ça donne une lecture compliquée, donc hachée qui vous fait perdre le rythme, et donc pour ma part, celà donne un total décrochement de l'histoire. Pourtant j'ai essayé, je me suis dit , Merde c'est un classique de la littérature asiatique , au même titre que les trois mousquetaires, mais franchement non, trop emmêlé les pinceaux dans ces noms. Un petit mot sur le dessin, informatisé bien comme il faut mais au final, à part quelques cases, c'est vraiment pas ma tasse de thé. J'y reviens mais je pense véritablement que nous sommes ici face à un choc des cultures qui font que mon éducation littéraire assez basique, ( Baudelaire, Jules Verne, Mac Orlan et tutti quanti n'est pas en adéquation avec ce typer de récit. Vu de l'autre côté de l'océan ça doit être génial

08/05/2015 (modifier)
Par Pasukare
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pasukare

J’ai longtemps hésité à commencer la lecture de cette série tant la sortie du T2 semblait ne jamais vouloir arriver… Doublement motivée (une fois par l’annonce de la sortie de ce deuxième volume tant attendu et l’autre fois par la magnifique couverture du T2 :8 ) je me suis donc enfin décidée ! C’est franchement pas mal du tout, mais sans la sortie très prochaine de la suite j’avoue que je me serais sans doute sentie très frustrée en cette fin de premier tome. En guise d’introduction, on n’a finalement pas beaucoup plus à se mettre sous la dent que ce qu’on a déjà pu apprendre à la lecture de la galerie des personnages et dans la présentation faite par le scénariste en début d’ouvrage. D’un autre côté, il me faut bien ça pour que j’imprime donc ce n’est pas du luxe non plus… ces deux éléments qui plantent les personnages et le décor sont très précieux quand on a besoin de se rafraîchir la mémoire en cours de lecture ! Heureusement, la mise en images apporte un vrai plus : un rythme assez lent mais qui sonne juste pour un récit de ce genre et des couleurs et un trait parfois sublimes (je pense en particulier aux scènes avec le tigre et le serpent). L’histoire en elle même m’intéresse vraiment, et me faire un vernis culturel sur le sujet par le biais de la bande dessinée est un vrai plaisir. Tout n’est pas parfait pourtant, comme d’autres aviseurs, je déplore l’inconstance du dessin : l’alternance de cases hyper réalistes avec du flou même pas artistique ne se justifie pas dans la plupart des cas. Cela ressemble plus à des cases finies à la va-vite qu’à un réel objectif esthétique… C’est vraiment dommage, certaines scènes auraient été magnifiques si elles avaient été plus détaillées, c’est très frustrant ! J’espère que le temps pris par les auteurs pour produire la suite aura donné au dessinateur le temps de parfaire toutes ses planches afin de ne pas éprouver la même insatisfaction à la lecture. Malgré tout, je pense que cette adaptation commence de fort belle manière et maintenant que la sortie du T2 est officiellement annoncée, je ne peux qu’en conseiller l’achat ! Un bon 3,5/5 à revoir éventuellement à la hausse par la suite, et je suis plutôt confiante. Après lecture du T2, je suis un peu déçue, la longue attente (enfin, pas pour moi vu que j'ai lu le T1 il y a peu de temps) n'a pas permis au dessinateur de s'améliorer : on a moins de dessins flous mais beaucoup trop de retouches photos à peine voilées (fonds, personnages), de plus, les couleurs ne sont pas très jolie. On est typiquement dans ce que j'appelle les couvertures mensongères, ici, on a en plus de très belles illustrations en 2è et 3è de couverture qui témoignent d'un immense talent du dessinateur, qu'il n'applique malheureusement pas à la partie BD elle même, c'est extrêmement décevant. L'histoire quant à elle suit son cours, on avance peu, mais on se familiarise avec les personnages, ce qui n'est pas plus mal.

19/07/2010 (MAJ le 16/09/2010) (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Je n'ai pas accroché à ce premier tome. Les péripéties ne sont pas mal, mais il manque quelque chose pour que l'intrigue me captive réellement. À la fin, je ne faisais que survoler les pages. Ça va un peu de droite à gauche. Je ne comprends pas trop les liens qui unissent tous ses personnages. Le problème, ce sont les dessins qui font en sorte que j'ai de la difficulté à rentrer dans le récit. C'est tellement réaliste que j'ai un peu de difficulté à me concentrer pour lire les bulles. Je ne sais pas trop pourquoi, mais c'est comme ça.

04/01/2010 (modifier)
Par Kikid
Note: 2/5

Ne connaissant pas du tout l’œuvre originale, un des plus grands classiques de la littérature chinoise semble-t-il, c’est avec curiosité que j’ai lu « Au Bord de l’Eau ». Adapter une histoire très dense et de grande envergure ne doit pas être facile, et cela s’en ressent malheureusement dans la BD. Morvan nous initie donc à ce grand récit, qui on le devine se développera en un conflit entre des brigands au grand cœur et l’ordre établi. Ce premier tome ne nous apprend pas grand chose, on assiste plutôt à une succession d’histoires courtes présentant à chaque fois des personnages différents. Le problème avec ces personnages, c’est qu’il est difficile de s’y attacher tant ils semblent artificiels. On suit juste leurs aventures, on ne les vit pas avec eux. J’ai trouvé la lecture assez ennuyeuse, le scénariste ne parvient pas à passionner le lecteur, pas encore du moins. Espérons que passé cette introduction, la suite sera de meilleur acabit, car on sent que le récit est très riche et peut être très intéressant. Les planches de Wang Peng sont très belles, mais ses dessins ne sont pas constants. De temps en temps les personnages sont grossièrement esquissés, d’autres fois ils sont très bien faits. Mais le problème majeur avec les personnages, c’est qu’ils semblent lisses et sans âmes, ce qui rend encore plus difficile le fait d’y attacher la moindre importance. On assiste à quelques fulgurances graphiques, comme par exemple ce tigre blanc presque photo-réaliste. La colorisation est le gros point fort de l’album, vraiment très bien exécutée. On pourrait presque parler de peinture, et les gammes de couleur sont variées et servent bien les différentes ambiances. Ce tome d’introduction a été pour moi assez décevant, je n’ai pas réussi à rentrer dans l’histoire, à être transporté. J’ai trouvé ça froid. Ca reste cependant intéressant en raison du sujet, et j’essayerai de lire la suite pour voir si la série prend son envol. Bon point pour le graphisme de Wang Peng.

12/04/2009 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 4/5

Une bien bonne adaptation d’un chef d’œuvre de la littérature dans ce que l’on appelle communément « l’empire du milieu ». J’ai lu une bonne histoire où fantastique et mythologie ce côtoient, se mêlent. Un peu difficile au premier abord, j’ai surtout été attiré par le graphisme de ce dessinateur chinois –Wang Peng- qui, l’air de rien, pourrait également donner de fameuses leçons de colorisation. Un magnifique graphisme réaliste, une mise en place de personnages, de décors en plans divers ; ainsi qu’une excellente mise en pages font souvent de ces dernières un véritable plaisir pour le regard. La colorisation ?… j’en reviens. Ancien coloriste, vous pensez bien que je me suis intéressé de très près à celle-ci. Un magnifique choix de couleurs et le traitement donné à ces dernières m’ont fait penser à une certaine dualité avec les très belles planches de « L’Empire de Trigan ». Mais ici, c’est encore autre chose. Par la qualité des tons employés, leur mise en forme, Wang Peng parvient quasi à faire ressentir les matières –vêtements ou autres- dessinées. Du grand art. Vraiment. L’album ?… j’ai plongé dans des pages qui m’ont fait découvrir un univers accessible à toutes et tous, pour autant qu’on s’y sente attiré. Et s’il est vrai que la littérature chinoise est réalisée d’une autre façon de « travailler » que celle que nous utilisons dans nos contrées de l’ouest, un grand et beau texte peut être universel. Ce qu’il est. Belle adaptation. Un dessin et une colorisation hors pair. Du grand art, je vous dis.

07/07/2008 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Après la lecture du premier tome. Sacré pari que de faire une série BD à partir d'une oeuvre importante. Au bord de l'eau est une oeuvre collective. JD Morvan en explique les origines au début de l'album. L'histoire initiale semble si dense, que la série BD, par le biais d'un narrateur, est un concentré pour ne par dire un résumé. Le résultat est bon, mais il ne faut pas s'attendre à lire ce premier tome en 20 minutes : un minimum d'attention est requis pour suivre les tenants et les aboutissants. Il faut aussi se familiariser avec les personnages et leurs noms. La présentation des principaux personnages en préambule m'a un peu dérouté mais l'initiative est bienvenue. Le dessin a sa propre personnalité avec des couleurs apportant indéniablement un plus au côté exotique. J'ai parfois eu l'impression de découvrir de nouveaux rendus comme avec les capes rouges. Un excellent début de série.

21/03/2008 (modifier)