Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les Complots nocturnes

Note: 2.14/5
(2.14/5 pour 7 avis)

Les rêves de David B. Je suis devant un grand cimetière qui occupe tout le centre de Paris. J'entre dans un grenier où des monstres à la Jérôme Bosch dévorent un cadavre.


David B. Rêves

Je suis devant un grand cimetière qui occupe tout le centre de Paris. J'entre dans un grenier où des monstres à la Jérôme Bosch dévorent un cadavre. Je suis en Asie pris en pleine guerre en territoire rebel et je fuis sur une route. Je longe le mur d'un atelier comme celui qui se trouvait dans la rue de mon enfance. J'avance dans la pinède de la fondation Maeght. Je suis dans un taxi plein d'animaux.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 13 Octobre 2005
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Les Complots nocturnes

23/11/2005 | cac
Modifier


Par Benjie
Note: 2/5
L'avatar du posteur Benjie

Perplexe après la relecture de cet album... La première fois, je ne l'avais pas aimé du tout, alors pour la seconde lecture j'ai essayé d'approcher cette série de récits sans chercher à y trouver de la cohérence. J'avoue, je me suis fait davantage plaisir mais bon, ça ne m'a pas non plus passionnée. J'aime bien le dessin, l'intention de départ de David B de raconter ses rêves, mais à part se laisser porter, on ne comprend pas les liens avec sa vie. Ça n'a pas été un grand moment de lecture...

17/09/2021 (modifier)
Par Pierig
Note: 1/5
L'avatar du posteur Pierig

Le titre est intriguant, la couverture l’est tout autant. Mais je m’interroge sur la portée de la chose et sur les motivations de David B. Car il narre ici quelques-uns de ses rêves qui sont par essence décousus et sans queue ni tête. J’aime bien me laisser porter par ce genre de récit pour autant qu’il y ait un minimum de construction. Ici, ce n’est malheureusement pas le cas. Il y a bien des thèmes récurrents ou l’auteur se fait poursuivre par des tueurs ou bien il est un des leurs. Les récits sont toutefois trop brefs que pour s’y immerger avec, à chaque fois, un final aux abonnés absents. Du coup, je trouve l’exercice vain et superflu.

21/12/2018 (modifier)
Par Sesterce
Note: 4/5

Comme il a été dit les histoires racontées sont les rêves de David B. (on comprend mieux les histoires qu'il écrit d'ailleurs... :) ). Décousu et c'est ce qui fait pour moi le charme de ces histoires. Parfois on est un peu frustré qu'elle s'arrête si soudainement, on aimerait savoir la suite... certes. Mais on entre si facilement d'un rêve à l'autre qu'il se créé une lecture continue de cette bd que j'ai trouvé extrêmement agréable. Et puis l'univers et les dessins sont toujours aussi prenants. Un vrai raconteur d'histoire.

13/07/2011 (modifier)
Par Ems
Note: 1/5

J'aime de plus en plus le style de David B mais le dessin ne fait pas tout. Les récits représentant des rêves ont des trames décousues avec une accumulation de faits sans rapports la majorité du temps. Dans l'ensemble c'est lugubre, certains thèmes sont inconsciemment abordés sans que cela soit direct. C'est vraiment spécial, je recommande la lecture avec l'achat éventuel. Cette BD est vraiment trop abstraite pour moi. Pour la première fois, je mets un 1/5 à une BD Futuropolis :(

05/02/2009 (modifier)
Par Steril
Note: 2/5

David B. nous relate 19 de ses rêves. Voilà un sujet qui pourrait être intéressant, d'autant qu'à feuilleter les pages, le dessin est bien sympathique. Mais au final le tout s'avère fort décousu et pas forcément passionnant... pour tout dire, ces scénarios oniriques ont certainement beaucoup dû interpeller David B. lui-même, mais le lecteur, il se demande un peu quoi tout de même... Bref, un album qui se laisse lire, mais sans plus, et qui ne m'a pas laissé un souvenir impérissable.

22/02/2007 (modifier)
Par angus
Note: 2/5

J'avais adoré L'Ascension du Haut Mal du même auteur et même si le sujet proposé dans "les Complots Nocturnes" m'attirait beaucoup moins, je m'attendais néanmoins à passer un bon moment de lecture. Hélas: une succession de rêves sans vraiment de dénominateur commun, sans réelle transition, sans histoire. J'aurais aimé trouvé dans cette ouvrage une trame de fond, un fil conducteur qui me permette de pénétrer dans ce monde onirique. N'est pas Freud qui veut. Ainsi, même si le trait de David B convient tout à fait à ce style de récit, la lecture m'a profondément ennuyé.

06/01/2006 (modifier)
Par cac
Note: 3/5
L'avatar du posteur cac

Ce dernier opus de David B. aux éditions Futuropolis aborde comme l’indique le sous-titre de la couverture 19 rêves de l’auteur. Bien sûr l’exercice est intéressant et ces histoires toutes plus ou moins longues (entre 2 et 8 pages environ) ont parfois le don de nous enchanter par cet univers et l’imagination que peut avoir David B. Mais, de l’autre côté, ce sont des rêves et par définition sans queue ni tête, sans réel fil conducteur, on se fait surprendre sur les premières histoires quand on les enchaîne sans avoir vu la fin de la précédente ni même une petite transition. Le style est de plus très linéaire : "je fais ci je vais là, un singe me saute dessus etc." hop, histoire suivante. L’auteur a d’ailleurs une excellente mémoire pour se rappeler de rêves qu’il a fait dans les années 80, blague à part je pense qu’il les écrivait au réveil mais je le félicite car je me souviens rarement de mes rêves. Côté dessin cela reste propre au style de l’auteur dont je ne suis pas spécialiste. J’aime beaucoup, et les couleurs de ces rêves du soir sont agréables. Il s’agit là d’une lecture intéressante mais que je ne recommanderai qu’aux fans de l’auteur, qui apprécieront à coup sûr, et aux personnes qui souhaitent rêver un peu ou chercher l’inspiration.

23/11/2005 (modifier)