La Princesse du Sang

Note: 3.67/5
(3.67/5 pour 12 avis)

La Princesse du Sang est le texte ultime du maître français de la littérature noire, Jean Patrick Manchette. Mais de ce roman total, mêlant aventure et polar, action et géopolitique, le lecteur ne connaissait qu'une version inachevée, celle que Manchette a écrite avant de disparaître en 1995. A partir des notes de son père, Doug Headline a reconstitué la trame des aventures d'Ivory Pearl. Avec Max Cabanes au dessin, la Princesse du Sang s'habille aux couleurs de la bande dessinée.


1946 - 1960 : L'Après-Guerre et le début de la Guerre Froide Adaptations de romans en BD Aire Libre Histoires d'espions Les meilleures séries terminées en 2011

1950. Sur une plage de l'Atlantique, le kidnapping d'une petite fille tourne au massacre. Maurer, unique survivant de ce sanglant affrontement, disparaît en emmenant la fillette, Alba. 1er janvier 1956. Une année de tempêtes commence... Comme tous les ans, la jeune photographe Ivory Pearl vient passer le réveillon en Normandie chez son protecteur, l'ancien officier de la Royal Air Force, Robert Messenger. À 27 ans, Ivy est une photographe célèbre pour ses reportages violents sur les champs de bataille et pour son mépris du danger. Mais Ivy est fatiguée et elle a décidé de passer l'année dans un endroit isolé. Elle s'y reposera de la violence en photographiant la nature. Pour des raisons connues de lui seul, Messenger profite de cette occasion et la persuade de partir à Cuba, dans la Sierra Maestria, impliquant Ivy à son insu dans une opération des services du contre-espionnage français...

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 02 Octobre 2009
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série La Princesse du Sang
Les notes (12)
Cliquez pour lire les avis

03/10/2009 | JJJ
Modifier


Par karibou
Note: 4/5

Mélange de genres à la française : drame, Histoire, suspense, survival... J'ai plongé dedans à pieds joints et n'ai plus voulu remonter à la surface avant d'avoir fini. Certains personnages peuvent paraître antipathiques au premier abord mais on s'y attache au cours de l'histoire. Bien sûr je ne m'identifie pas à eux (pas un n'a la conscience propre) mais ils nous font rêver de vie d'aventure, de vraie (et ici, ce ne sont pas uniquement les hommes qui en ont !) Et puis le dessin est magnifique, les cadrages bien trouvés. Dommage que les personnages soient difficiles à identifier dans la dernière partie, très nerveuse.

18/04/2016 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

J.P. Manchette a été un temps l'enfant terrible de la Série Noire car il a indiqué une direction qui si elle avait été suivie, aurait permis au roman d'espionnage français de sortir d'une routine qui a souvent fait sombrer le genre sous une étiquette ordinaire et méprisable. C'est par le biais de la politique-fiction et du thriller politique que Manchette se lance dans le roman policier, et de ce fait, ses romans auront souvent des implications politiques, traités de manière très personnelle et assez percutante grâce à une narration sèche et rapide. Ses romans mélangent donc souvent un certain espionnage, le polar noir et l'aventure rythmée, c'est exactement ce qu'on retrouve dans cette Bd qui démarre fort par un gunfight sanglant, avec un ton plutôt Série Noire au début, qui s'atténue ensuite pour dériver vers des manoeuvres de services secrets, et enfin adopter un côté beaucoup plus aventure, tout en étant bien documenté pour recréer un fond de géopolitique fifties très crédible et même réel, puisque le récit intègre la guerre d'Algérie, la révolution hongroise ou les premiers "exploits" de Castro à Cuba en 1956. Le scénario est donc fort bien goupillé, avec une ambiance d'époque bien reconstituée. Le tome 2 est une chasse à l'homme en jungle hostile assez passionnante qui succède à un tome 1 qui doit poser les personnages et les faits, et d'où résulte parfois un aspect légèrement complexe ou embrouillé avec tous ces personnages et ces scènes qui se succèdent sans trop de lien, dont quelques flashbacks. Ce n'est qu'au fur et à mesure de la narration qu'on s'aperçoit que tout se tient, et que tout ce qui était un peu nébuleux s'illumine. Le tome 2 remplace donc ces scènes un peu statiques et pas très claires par une action soutenue remplie de rebondissements, et contrairement à certains posteurs, je n'ai pas trouvé la partie poursuite en jungle cubaine ennuyeuse, au contraire, ça booste le récit et redonne du rythme. Les seuls bémols de cette histoire, sont la fusillade dans l'hôtel où règne une certaine confusion, à cause d'un tas de types qui se dégomment, faut bien suivre pour savoir qui tire sur qui... Il y a aussi le Guido qui malgré une perte de sang abondante, une main et une gorge tranchées, devrait être mort 10 fois, mais il s'en sort et ressurgit tel un Deus ex-machina ; je veux bien que parfois on puisse réutiliser un personnage mis de côté pour surprendre le lecteur, mais là, c'est un peu gros ! Et enfin, j'ai trouvé le final un peu plat, ça dessert un peu un récit qui a été si intense. Graphiquement, le dessin est très bon, je n'avais jamais trop lu de Bd de Cabanes, et peu fait attention à son style, j'ai bien aimé ce trait pas trop léché, une sorte de négligé travaillé et esthétique qui donne une ambiance parfaite à cette aventure tortueuse.

10/05/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

J’aime bien les polars de Manchette, et les quelques adaptations en bande dessinée que j’ai pu lire (de Tardi principalement) étaient plutôt pas mal. Ce diptyque est vraiment plein d’intérêts, et recèle de nombreuses qualités. D’abord le dessin de Cabanes, très bon dans un style réaliste (remarque valant pour les personnages comme pour les décors). Ensuite le scénario. Là il faut dire que le premier tome, qui pose l’intrigue, présente les protagonistes – mais ne se contente pas de cette exposition, est très bon. C’est un excellent récit d’aventures (c’est d’ailleurs dans cette catégorie que j’aurais classé cette série plutôt que dans la catégorie Policier) qui exploite bien l’arrière-plan géopolitique des années 1950 (guerre d’Algérie, révolte hongroise, crise de Suez, début de l’agitation castriste à Cuba). Au milieu des services secrets français et états-uniens et des barbouzes qui gravitent autour, une photographe reporter de guerre se trouve mêlée à une mystérieuse histoire d’enlèvement qui a mal tourné. C’est captivant et très bien fait. Le deuxième tome poursuit et conclut l’intrigue, mais m’a paru un tantinet moins réussi. Peut-être trop de temps consacré à la course poursuite dans la jungle cubaine. Mais surtout une fin un peu bâclée, et surtout un long passage dans un hôtel cubain que j’ai eu du mal à suivre, n’arrivant pas toujours à reconnaître les personnages pendant le gros carton qui s’y déroulait. Ceci dit, ce diptyque est plutôt de bonne facture, et mérite le détour, surtout si vous êtes friand d’aventures bien ficelées.

17/03/2015 (modifier)
Par Seb94
Note: 3/5

Un dyptique qui s’annonce prometteur ! Un polar dense abordant des thèmes aussi différents que l’espionnage, les ventes d’armes, la révolte hongroise, la guerre d’Algérie, les débuts de Fidèle Castro à Cuba…, et j’en passe… Avec tout ça, il faut bien avouer que l’on est un peu perdu dans la première partie de cet ouvrage. On nous présente différents personnages qui ne semblent avoir aucun rapport entre eux, mais petit à petit, à travers divers flash back et un sens de la narration de grande qualité, les divers éléments commencent à s’imbriquer, pour finalement former une toile assez captivante. A la fin du premier tome, on comprend mieux le rôle de chacun et les enjeux qui se jouent, même si certains points restent encore bien mystérieux. Bref, on en redemande, cette première partie m’a vraiment mis en appétit. Le scénario est parfaitement maîtrisé, les personnages sont complexes et bien développés, l’ambiance de l’époque impeccablement restituée. Le dessin est de bonne facture, relativement classique, la mise en page et les couleurs sont assez sobres, mais le visuel colle plutôt bien à l’époque et à l’ambiance générale du récit. Seuls les visages peuvent paraîtrent parfois un peu figés ou peu expressifs. Une première partie vraiment bien menée et captivante, j’attend donc impatiemment la conclusion, en espérant que cette dernière sera à la hauteur des attentes crées. --------------Après lecture du 2ème tome------------- Petite déception sur cette deuxième et dernière partie, légèrement plus simpliste et convenue. Une grosse partie du récit se perd dans une course poursuite un peu trop longue à mon gout. Tout me semble un peu vite expédié et on est loin de la profondeur de lecture que nous offrait le premier tome. Toutefois, ce diptyque reste de bonne qualité dans l’ensemble même si cette conclusion m’incite à baisser ma note d’un étoile. Très bon 1er tome, pas mal pour l’ensemble.

30/04/2010 (MAJ le 13/10/2012) (modifier)

Proche du culte tellement j'ai apprécié ma lecture. Le 1er tome est vraiment très fort, avec l'histoire et l'intrigue qui se posent, qui nous prennent sans nous relâcher jusqu'à la fin. Les personnages sont mystérieux mais attachants, chacun recelant sa part d'ombre. Le 2nd tome est plus inégal, avec une histoire qui avance beaucoup plus vite, et un final rocambolesque. Ca n'a pas été négatif mais un peu déceptif car on a l'impression d'une surenchère. Le dessin est particulier, mais on s'habitue rapidement et il colle parfaitement à l'ambiance notamment dans la jungle cubaine. C'est du très bon, j'ai par moment retrouvé le même sentiment qu'en lisant les premiers tomes de XIII (c'est un compliment :-))

08/11/2011 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

Un scénario intelligent qui mélange polar, géopolitique et action. C'est vraiment le genre de lecture où le lecteur doit lire attentivement car ce n'est pas facile de se retrouver avec toutes ces machinations. Le début est aussi un peu confus tant on fait des sauts dans le temps, mais cela devient vite compréhensible après une vingtaine de page. Le premier tome est le meilleur et je l'ai lu d'une traite tellement il est passionnant. J'ai un peu moins apprécié le tome 2 à cause d'une longue course-poursuite que j'ai trouvée sans intérêt, mais heureusement dès que cette partie se termine, le scénario redevient intéressant et il y a encore plusieurs surprises même si on sait la majeur partie de l'histoire derrière les différentes machinations des personnages. Le dessin est excellent. Je ne connaissais pas Max Cabanes et je crois que je vais m'intéresser à son œuvre plus personnelle.

23/10/2011 (modifier)
Par MONTANE
Note: 4/5

Un bon polar sur fond de guerre entre services secrets au cours de la guerre froide, le tout superbement dessinée par Cabanes dans un style très réaliste. Si l'on se sent un peu perdu au niveau de l'intrigue dans le premier volume, les choses apparaissent progressivement plus claires et l'on suit l'intrigue sans difficulté sur plus de 160 pages. L' histoire ? La recherche à Cuba de la nièce d'un grand marchand d'armes, supposée morte, dont l'oncle fournit en munition le maquis algérien ce qui a le don d'irriter les services secrets francais qui tentent de précipiter sa chute. Un récit parfois violent qui met en scène des personnages aux profils fort différents, et qui devrait ravir tant les amateurs du genre que les fans de Cabanes.

11/07/2011 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Il y a des polars où l'on s'accroche véritablement et avec plaisir car on a envie de suivre les personnages. L'intrigue n'est point alambiquée Bref, c'est du fluide dans un genre qui est généralement très pompeux sur les détails. Alors ça, j'aime ! On voit qu'il y a une parfaite maîtrise du scénario. La scène d'ouverture bien que sanguinolante nous fait tout de suite entrer dans le milieu de cette intrigue. Les dialogues sont exquis. Les dessins sont appropriés à cette histoire sombre. Oui, pour une fois, je suis conquis par la qualité qui est au service de lecteur sans se foutre de lui comme c'est souvent le cas. Je ne reconnais pas le style de Cabanes qui a dû certainement faire beaucoup d'efforts pour s'adapter à ce type d'histoire. Aussi, je suis stupéfait par le résultat de cette évolution salutaire. Je ne connaissais pas les romans du maître français de la littérature noire. Force est de constater que son fils qui reprend le flambeau lui rend un parfait hommage en restaurant sur le support de la bd une version inachevée. On n'a plus qu'une hâte: connaître la seconde partie de cette histoire située en pleine guerre froide.

21/04/2010 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Après la lecture du premier tome. Impossible de bouder son plaisir. Je savais que cette BD avait de bonnes critiques, elles sont amplement méritées. Le scénario est dense, le rythme ne faiblit pas sur les 80 pages. Le début semble décousu mais les éléments se positionnent proprement par la suite. Il faudra évidemment attendre la suite et fin de ce diptyque pour juger réellement cette série. J'en resterai donc à un gros 4/5 provisoire en attendant une confirmation. Le dessin est excellent, rempli de détails. La mise en couleur est également très travaillée et réussie. J'adore, c'est un régal pour les yeux. J'ai pensé aux premiers tomes de XIII à la lecture de "La Princesse du Sang". Il va falloir s'armer de patience en attendant cette suite tant convoitée...

21/12/2009 (modifier)
Par Pacman
Note: 3/5

Je suis un peu sévère avec cette bd, mais j'attends la suite pour éventuellement augmenter la note. Car si l'intrigue, le rythme, certains passages m'ont beaucoup plu, il me semble que cette bd souffre de quelques faiblesses. Premièrement, le dessin. Je ne suis pas un grand fan du dessin de Cabanes, même si je reconnais que son travail est très soigné. Je trouve les personnages un peu trop stéréotypés, de par leur visage, leur physionomie, etc. Ensuite, je déplore l'utilisation de vieilles ficelles, tel le "méchant" qu'on croyait avoir éliminé, et qui s'en sort, car il est très fort, très méchant et qu'il a la vie chevillée au corps, ou encore, l'amour impossible à cause des préférences sexuelles des protagonistes, etc. Enfin, si Manchette est l'auteur fameux qu'on nous dépeint (je ne l'ai jamais lu), je lui fais confiance pour la suite, et je suivrai avec attention la fin de ce diptyque de l'excellente (mais faut-il le dire encore) collection Aire Libre de chez Dupuis.

08/12/2009 (modifier)