Purple Heart

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Pour Josuah, la guerre n'est pas terminée. Elle a juste changé de visage.


1946 - 1960 : L'Après-Guerre et le début de la Guerre Froide Détectives privés New York

New York, années 50. Josuah Harrison, ancien de la 101e aéroportée et décoré de la prestigieuse Purple Heart, travaille comme enquêteur pour un cabinet d'avocats. En fait, il bosse principalement pour James Layton, l'ancien commandant de sa compagnie. Josuah est chargé de découvrir qui fait chanter un magnat de l'immobilier. Ronald Husler, séduisant self-made man quadragénaire, est en effet victime d'un chantage lié au passé trouble de son épouse.

Scénariste
Dessinateurs
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 13 Septembre 2019
Statut histoire Une histoire par tome 1 tome paru
Couverture de la série Purple Heart
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

26/11/2019 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Purple Heart est une série qui rend hommage aux polars américains du début des années 50. Les images d’Epinal sont nombreuses (avec quelques très belles compositions d’un classicisme absolu), les personnages sont des stéréotypes du genre (à commencer par le privé qui anime la série) et l’intrigue est rondement menée et plutôt bien foutue. En fait, tout ça sent l’imper usé, le holster en bandoulière et la vieille chemise blanche aux aisselles marquées. Les pin-up sont également de sortie (rien d’étonnant quand on connait les productions du duo) et régulièrement dénudées. Et même les textes, qui alternent une narration très littéraire (jusque dans la calligraphie choisie) et des dialogues plus percutants dans lesquels pointe régulièrement un soupçon de cynisme, renforcent ce sentiment d’être dans un récit de genre. C’est autant classique que classe… Du déjà-vu me diront les esprits chagrins mais, franchement, si vous aimez ce type de polar, si vous aviez (comme moi) été séduit par Lou Cale, cette nouvelle série dispose de fameux arguments pour vous convaincre. Et, cerise sur le gâteau, il s’agit d’histoires en un tome, ce qui permet de ne pas se sentir frustré à la fin de sa lecture… tout en ayant envie de découvrir le tome suivant. Reste que le titre de la série et l’introduction me sont apparus artificiels. Ils font références au passé de soldat et de héros de guerre du personnage principal… mais ces éléments ne jouent pas de rôle majeur dans l’intrigue. Ils expliquent juste certaines relations que possède Josuah Harrison. La suite de la série nous apportera sans doute quelques éclaircissements sur ce choix. Et si ce n’était pas le cas, et bien ce n’est pas bien grave car il s’agit en fin de compte d’un détail. Retenez juste que Purple Heart, c’est du récit policier très genré, très classique, soigné et parfaitement maîtrisé. Et si vous êtes amateurs du genre, je ne vois pas de raison de vous priver de ce petit plaisir coupable.

26/11/2019 (modifier)