Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Cabot-Caboche

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Panaccione, reconnu "maître en récit canin" depuis son émouvant Toby mon Ami, adapte avec drôlerie et sensibilité l'irrésistible Cabot-Caboche de Pennac, un classique du roman jeunesse et un grand succès de librairie.


Adaptations de romans en BD Chiens

Jugé trop laid pour être adopté, le Chien est traité comme un vulgaire déchet, laissé pour mort dans une décharge. Gueule Noire, une vieille chienne qui vit là, lui vient en aide. Son principal conseil ? Trouver au plus vite une maîtresse et, surtout, bien la dresser ! Pomme sera sa maîtresse. Mais cette petite fille a un solide caractère et va s'avérer particulièrement difficile à apprivoiser... Texte : Editeur.

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 03 Novembre 2021
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Cabot-Caboche © Delcourt 2021

16/04/2022 | grogro
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Grégory Panaccione recycle ses personnages, du moins leur graphisme et leur esprit, en mettant en scène à nouveau un chien de type roquet comme notamment dans Toby mon Ami mais d'autres albums également, ainsi qu'un bon gros humain rappelant physiquement le héros de Chronosquad. Ça donne à son oeuvre une certaine unité et un même état d'esprit, mais aussi une légère impression de relire en partie le même ouvrage. Pourtant il s'agit ici de l'adaptation d'un roman de Daniel Pennac mais sans doute son esprit se rapprochait-il suffisamment de celui de Panaccione pour l'intéresser à ce point. C'est donc l'histoire d'un chien vu par ses propres yeux et en suivant ses pensées. Il y a un petit côté La Belle et le Clochard dans la manière dont y sont mises en scène les relations entre animaux ici. Et il y a un petit côté novateur en plus qui m'a bien plu par la manière dont est représenté le rapport du chien aux odeurs et comment elles marquent son comportement et sa vision du monde qui l'entoure. L'histoire est assez grinçante, s'entamant avec un chiot très moche rescapé d'une tentative de noyage à la naissance et qui sera éduqué dans une décharge à ciel ouvert avant que son mentor ne soit tué bêtement et qu'il parte vers la ville chercher une maîtresse pour l'adopter. La vie ne sera pas facile pour ce chien très moche dont bien peu d'humains veulent. J'ai trouvé cette lecture sympa, soutenu par l'agréable maîtrise graphique de Panaccione et son sens de la mise en scène. Ca se lit très bien, et j'ai trouvé assez originaux les différents protagonistes, humains comme animaux. J'ai toutefois été moins convaincu par la fin que j'ai trouvée un peu facile et moyennement crédible, à rebours du réalisme amer du reste de l'album.

25/06/2022 (modifier)
Par grogro
Note: 3/5
L'avatar du posteur grogro

Voilà un album transgénérationnel qui peut être lu aussi bien par les enfants que par les adultes. Les marmots seront sensibles à l'histoire de ce petit chien chétif, et les adultes quant à eux s'attacheront peut-être davantage à la critique sociale gentiment dissimulée dans cet album. En effet, Panaccione propose avec Cabot-Caboche une inversion des points de vue. Ici, ce petit chien très laid, comme ses congénères d'ailleurs, tente sinon d'apprivoiser les humains, mais d'en comprendre la mécanique afin d'en tirer gîte et couvert. La cruauté des humains se donne à voir essentiellement à travers les parents de la petite Pomme, maîtresse du toutou adopté et personnage principal de l'histoire. Mais également à travers la petite Pomme, capricieuse et versatile comme peuvent l'être parfois les enfants. Ce sont essentiellement ses parents qui supportent tout le poids de cette méchanceté sans conscience, les enfants ne faisant finalement que reproduire le schéma parental quand ils n'ont pas l'opportunité d'y échapper. Les compagnons d'infortune de notre petit canidé renvoient tout autant à des comportements humains... Pour suggérer qu'il n'y a, finalement, pas de comportement proprement humain, seulement des comportements, tributaires des circonstances et du vécu de chacun. Entraide, haine, compassion... Seule compte la conscience du monde environnant et les objectifs que l'on se fixe. Ajoutons à tout cela que le dessin de Greg Panaccione est chouettos comme tout et la narration au poil. Alors pourquoi que 3/5 ? Sans doute parce que j'ai trouvé l'histoire un brin attendue. Mais elle fera mouche avec les enfants, c'est certain.

16/04/2022 (modifier)