Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Tassili - Une femme libre au néolithique

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

À l'aube du néolithique, dans un Sahara encore verdoyant, une femme se rebelle pour changer les usages de son clan...


La Boite à Bulles Maghreb Nouveautés BD, comics et manga Préhistoire

À la fin du paléolithique, un clan de chasseurs-cueilleurs évolue au cœur du Tassili, une région saharienne alors riche en faune et en flore. Au sein de ce groupe vit Djaré, une jeune femme avide de liberté, d'amour et de changement. Djaré est une jeune femme habile de ses doigts : elle aime confectionner des outils et a découvert que les plantes pouvaient se semer, la terre se travailler… Mais n’est-ce pas là contrarier les esprits ? Djaré aime Doro, un vaillant chasseur. Mais comme toutes les femmes du clan en âge de procréer, elle n’a le droit de se donner qu’à Ghat, le meilleur guerrier de la famille. Djaré aimerait prendre son indépendance. Elle pense que les membres du clan devrait bien plus se mélanger avec ceux d’autres tribus, et cesser de continuer à se reproduire entre eux. "Tassili", c’est l’histoire d’un combat pour l’émancipation, celui d’une femme qui lutte pour permettre le passage à un nouveau mode de production et de vie, qui lutte aussi pour l’amour, pour que chacun puisse choisir qui il veut aimer. Un combat pour instaurer un monde nouveau, le néolithique. Une page d’histoire humaine qui se déroule au sein d’un Sahara inattendu, luxuriant, tel que nous ne l'avons jamais vu ; un paradis terrestre ou sont nées les fameuses peintures rupestres de Tassili. Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Janvier 2022
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Tassili - Une femme libre au néolithique

03/01/2022 | Alix
Modifier


Par Alix
Note: 3/5
L'avatar du posteur Alix

Ce court extrait de (l’excellente) postface de Pauline Rolland (Conservatrice au Musée national de Préhistoire) résume assez bien mon ressenti : « La bande dessinée Tassili propose donc un condensé saisissant des évolutions qui ont jalonné le Néolithique saharien, tout en offrant une vision audacieuse – mais plus incertaine – des rapports humains au sein de ces groupes préhistoriques. » Le personnage de Djané est une sorte de personnification de la lente transition vers le néolithique, la sédentarité et l’agriculture. Son combat moderne et féministe est intéressant, mais je doute qu’il reflète fidèlement la situation réelle de l’époque. A ce titre je trouve les grandes envolées lyriques et romantiques presque incongrues, j’imagine que le langage utilisé ne permettait pas ce genre d’échange presque philosophique. L’histoire reste prenante, et propose une réflexion intéressante sur nos modes de vie. Les pratiques de viols consanguins pour assurer la survie de la tribu sont assez édifiantes (mais encore une fois assez difficiles à confirmer selon la postface). Voilà, j’ai personnellement eu du mal à réconcilier le côté super documenté du récit et cette romantisation un peu trop appuyée des personnages. Pas mal, sans plus.

03/01/2022 (modifier)