Noise

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 8 avis)

One shot du génial Nihei, dans l'univers de Blame !


Kodansha Les meilleurs mangas courts Seinen

L'histoire de Noise se déroule dans le futur, vraisemblablement dans le même univers que Blame ! : le monde est alors régi par une cyber-entité omnisciente, qui pourrait être un dérivé du net. L'héroïne, Susono Musubi, est une inspectrice qui enquête sur une mystérieuse affaire de disparitions d'enfants, en compagnie de son collègue Clauser. Mais en cours d'investigation, ils sont attaqués par un groupe se faisant appeler « The Cult ». Ces derniers utilisent un pouvoir appelé « le chaos du net » pour transformer des humains en monstres. Alors que Susono se rapproche d'une vérité aussi redoutée qu'espérée, elle est confrontée aux prémices d'une révolution gigantesque, qui pourrait bien changer la face du monde tout entier.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 2003
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Noise © Glénat 2003

18/04/2003 | Piehr
Modifier


Par Jérem
Note: 4/5

Véritable introduction de Blame, ce one-shot éclaire un peu (et ce n’est pas du luxe) la trame de la série mère. Bien que plus humain et un brin plus bavard que Blame, Noise est dans la continuité aussi bien dans le graphisme que dans l’ambiance. Cet épisode est donc une réussite totale !

29/10/2011 (modifier)
Par PAco
Note: 4/5
L'avatar du posteur PAco

Noise, ou une facette cachée de Blame ! Bon ce one-shot ne trouve à mes yeux son intérêt que pour ceux qui auront entrepris l'aventure de lire la série Blame ! Mais pour ceux là, ô bonheur !, des clefs nous sont données... et d'autres questions arrivent ! Mais avouons-le, ce n'est pas spécialement pour l'histoire mais plus pour l'univers que développe Tsutomu Nihei que j'ai apprécié la lecture de ce manga. Même si, à la différence de Blame ! des dialogues viennent émailler cette histoire qui nous propose un éclairage sur le lointain passé de la série et certaines des origines de cet univers, on reste sur sa faim côté réponses. D'autant plus que certaines tombent... Tout le plaisir réside donc dans le plaisir de retrouver la démesure et l'univers si spécifique développé par l'auteur. Alors, soit on aime, soit on aime pas, mais on ne reste pas indifférent à ce que nous propose Nihei, et Noise réjouira ses adeptes

25/06/2009 (modifier)
Par Pasukare
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pasukare

Le dessin de Tsutomu Nihei, que j'ai eu l'occasion de découvrir en lisant il y a peu le premier tome de sa nouvelle série Biomega, est vraiment très particulier : sombre, vertigineux, hachuré, parfois peu précis ou brouillon (alors que les quelques planches en couleur sont elles plutôt jolies), il convient à peu près bien aux arrières plans ou au scènes "calmes" mais quand il s'agit de montrer une grosse baston, avec un méga gros méchant, des explosions ou des phénomènes inexpliqués, il devient très difficilement interprétable. Il me laisse donc un sentiment plutôt mitigé dans l'ensemble, avec un je-ne-sais-quoi qui me plait bien quand même. Pour ce qui est du scénario, "Noise" ne m'a pas vraiment convaincue. Je ne connais pas la série Blame ! et il semble que sans elle, il est difficile d'apprécier ce one shot. On nous balance sans explication au cœur d'une situation post-apocalyptique mêlée d'apparition d'espèces de morts-vivants sortis d'on ne sait où. Certains événements arrivent et ne sont jamais expliqués. La conclusion n'apporte rien de spécial, bref, en dehors de quelques bonnes idées par ci par là comme l'épée trouvée par l'héroïne chez le trafiquant d'armes ou la transformation de son collègue en esprit du réseau informatique, le reste est très moyen à mes yeux. J'ai déjà dit que je n'aimais pas le post-apocalyptique ? Il faudrait peut-être que j'arrête alors… A réserver sans doute aux fans du genre et/ou de l'auteur.

02/05/2009 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Pour ma part j'appréhendais "Noise", parce que justement mes camarades lecteurs en ont dit tellement de bien que je m'attendais à quelque chose d'extraordinaire. Eh bien au final cela m'a paru bien ordinaire. Tout d'abord on débarque de plein pied dans l'action, visiblement deux flics cousent une personne qui semble faire des expériences létales sur des enfants. L'un des flics se fait enlever, et se retrouve plus tard sous une autre forme face à sa partenaire. Voilà grosso modo ce que j'ai compris. En fait il y a plus, mais je préfère éviter les spoilers. Alors ça m'a vite barbé cette histoire. J'ai très vite pensé à Gunnm ou "Apple Seed" (on a les références que l'on peut), mais en moins limpide. Ce qui fait que je me suis concentré sur le dessin. Celui-ci est incontestablement l'oeuvre d'un surdoué, mais je trouve quand même qu'il manque de lisibilité, toujours par rapport à Gunnm, par exemple. C'est un one-shot qui m'a peu intéressé au final, et qui ne me laissera qu'un vague souvenir...

10/03/2007 (modifier)

A la différence de Piehr, je dirais que Noise pourrait être une bonne introduction à Blame! (somme toute logique, puisque ça se passe chronologiquement avant): on est en effet encore en contact avec une réalité qui nous est familière (le travail, les collègues), l’architecture broie l’individu de façon encore toute relative (la démesure architecturale n’a encore rien à voir avec Blame!, enfin, je trouve)... les dialogues sont beaucoup plus importants dans Noise, et c’est peu de chose de le dire. Et puis, on apprend quelques trucs sur les sauvegardes et les silicates, ça aide pas mal, quand on sait le peu d’informations distillées dans Blame! Décidément, la vision du futur qui y est proposée est totalement cauchemardesque, à se demander si l’auteur parvient à dormir! Quant au dessin, il est somptueux... Un très bon one shot!

27/12/2004 (modifier)

Je ne sais pas vraiment que dire de ce tome. J'ai lu la série "Blame", ai moyennement apprécié car cela m'ennuie un peu d'enchaîner une dizaine de tomes sans avoir aucune information et sans quasiment rien comprendre. Cependant, pour ceux qui ne lachent pas, "Blame" est une oeuvre culte qui garde un mystère et une ambiance sombre constants. Ici, pour moi qui ne suis donc pas un grand fan de "Blame", je suis plus que partagé. En faisant le parallèle avec la série, je trouve ce tome excellent, car il en dit plus en lui-même que dans tous les tomes de "Blame" réunis... Mais d'autre part, je n'ai pas retrouvé l'ambiance qui me semblait faire le seul charme de "Blame" et pris indépendamment il est possible de trouver cette oeuvre bien fade... Mon avis est donc très mitigé, mais pour tout fan de "Blame" qui se respecte, lire "Noise" est certainement une obligation.

04/11/2003 (modifier)
L'avatar du posteur ThePatrick

La première chose qui frappe est sans doute le graphisme propre à l’auteur de «Blame». On retrouve ici tout son incroyable style, tout en hachures, si particulièrement précis – bien que les scènes de combat soient parfois assez difficiles à suivre. Apparemment, presque tout est fait à la main ; presque car on constate tout de même la présence de quelques trames. Le résultat est tout simplement saisissant. A noter, un chapitre plus court que les autres («Implant terminal»), réalisé au lavis, et où l’héroïne se ballade en nuisette. :) On y verra (p. 73, en bas) une image assez saisissante… La deuxième chose qui frappe, c’est que contrairement à «Blame», on comprend ce qui se passe ! L’histoire est en fait la (une) genèse de Blame, son commencement. Cela dit, il convient de nuancer cette affirmation : on comprend, certes, mais les interrogations que font surgir ces explications sont nombreuses et restent pour l’instant sans réponse. De plus, l’annexe ne fait qu’obscurcir les chapitres précédents… On ne pourra malgré tout que se féliciter de la lumière jetée sur Blame par ce volume. Le dernier récit de cet album, appelé lui aussi «Blame», est le premier travail professionnel de Tsutomu Nihei, et met en scène le personnage de Killy, armé d’un pistolet surpuissant. On y voit fort bien les thèmes communs à la série éponyme, ainsi que les différences. Le plus intéressant est peut-être que tout ce récit est réalisé à l’aide de trames, ce qui fait d’autant plus apprécier le travail ultérieur de l’auteur. Alors voilà, si vous avez aimé «Blame», il faut lire «Noise». Et si vous n’avez pas trop aimé, cet album vous éclairera grandement. Pour ma part, j’adore, tout simplement.

21/04/2003 (modifier)
Par Piehr
Note: 4/5

L'auteur de "Blame !" nous entraîne ici dans une histoire parallèle à la série mère, en un volume, se déroulant plusieurs siècles avant les aventures de Killy. On retrouve donc, comme de bien entendu, ce même sens du gigantisme, aussi bien spatial que temporel, qui désormais est typique du travail du Tsutomu Nihei. Pour ça, il n'a pas perdu la main ! La problèmatique abordée par ce one shot est plutôt effrayante : inaltérablement, le monde se prépare à de grandes transformations où l'humain en tant que tel n'a plus sa place. Noise, c'est avant tout une vision très pessimiste d'un avenir noir, donc, composé de gigantesques structures, toujours aussi oppressantes, de créatures hybrides (les sauvegardes, dont on comprend enfin la fonction !!! Merci monsieur Nihei ! Ma lecture de Blame va prendre un nouveau sens, maintenant) et de combats titanesques et destructeurs. Pourtant, la magie de Blame n'opère pas ici, pour moi. Bon, c'est limite collector pour un fan de la série mère comme moi, et je pense que les quelques informations distillées ici sont vraiment les bienvenues pour appréhender au mieux le monde complètement hors du commun qu'a imaginé l'auteur. Oui, mais c'est tout. Paf, vlan. Dommage. Reste que la lecture de Noise m'a procuré un bon moment de plaisir, et qu'il est vraiment étrange de voir un personnage de Nihei évoluer dans un environnement connu - Le nôtre ! - avec un vrai métier, de vrais collègues, des interactions sociales, etc, toutes ces choses que l'auteur avait proscrites dans Blame. Le dessin est surpuissant ! Ca, c'est clair, comme toujours avec cet auteur. Un dessin haché, furieux, dynamique, violent, complètement foireux de rage et d'énergie, à des années lumière de la production manga Mainstream. Cadrages de fou, storyboard éclaté pour une action d'une cinétique hors pair... J'aime ! A noter, en fin d'album, le tout premier travail professionnel de Nihei, sorte de pilote de la série Blame, dont le dessin n'a rien à voir avec sa production actuelle... une belle évolution, en somme :) Fans de Blame, lisez Noise ! les autres, laissez tomber, vous n'aimerez pas, c'est évident.

18/04/2003 (modifier)