Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Mes plus grands succès

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Un nouveau talent de l’humour contemporain entre Topor, Glen Baxter et Fabcaro ! (dixit l'éditeur)


Absurde

Stéphane Trapier compile spécialement pour vous ses plus grands succès. Entre deux illustrations vintage détournées par la reprise d’extraits de chansons populaires, il nous immerge dans l’esprit toujours plus inventif d’un Giscard à domicile – alter ego de son propre père – qui tient plus de l’artiste contemporain fan de nouvelles technologies que de l’homme d’État. Stéphane Trapier incarne quant à lui tour à tour le génie français, Manu Mac’on, héros d’un monde sans R, ou encore Stéphane Trapier lui-même.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 10 Juin 2020
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Mes plus grands succès

02/05/2021 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Cet album est dans la lignée de Tarzan contre la vie chère, qui m’avait fait découvrir cet auteur. Je m’étonne juste de le retrouver chez Casterman. Mais depuis la percée de Fabcaro, j’imagine que chaque éditeur cherche à creuser le filon de l’humour absurde. Car on est vraiment dans l’absurde. L’ensemble est une alternance d’histoires courtes (dont celles mettant en scène le couple Giscard – monsieur ayant toujours des idées lumineuses et modernes débiles) et de strips gags, voire de simples images (souvent des scènes de films connus, ou des pastiches de films de genre, la situation de départ étant totalement pervertie par les dialogues décalés mis dans la bouche des personnages – parfois de simples chansons populaires). Comme pour son album précédent, on est parfois proche des détournements situationnistes, même s’il y a moins d’arrière-pensées politiques – quoi que… Pour l’aspect graphique – secondaire ici, il y a là aussi mélange des genres. De l’itération iconique jouant sur les dialogues loufoques (proche de ce que fait Fabcaro), avec absence de décors et dessin réaliste en Noir et Blanc, aux histoires plus longues avec une colorisation volontairement chargée, en passant par les détournements de films (photos retouchées ou retravaillées ?), tout y passe. Il faut être adepte de ce genre d’humour pour apprécier cet album, mais c’est mon cas et, même si tout n’est pas drôle, c’est quand même une lecture réjouissante. Note réelle 3,5/5

02/05/2021 (modifier)