Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

DIE

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Jeu dangereux.


BD en réalité augmentée Dark Fantasy Jeux de Rôle La BD au féminin

En 1991, six adolescents se retrouvent chez leur Maître de Jeu et jouent à un jeu de rôle fantastique...mais disparaissent sans laisser de traces. Deux ans plus tard, cinq d'entre eux sont de retour. Près de trente ans ont passé et il est temps pour ces adultes de reprendre la partie : le jeu n'en a pas fini avec eux. Kieron Gillen (Dark Vador) et Stéphanie Hans (Avengers Origins) collaborent de nouveau après Journey Into Mystery, Angela et The Wicked + The Divine pour leur première série indépendante qu'ils ont imaginée ensemble. Nous plongeons dans l'univers des Jeux de Rôles (façon Dungeons & Dragons), un loisir plus à la mode que jamais. Ce récit, qui évoque une version sombre et violente de Jumanji, a reçu des critiques dithyrambiques et un accueil chaleureux du public : meilleure vente pour une nouvelle série et sixième meilleure vente de l'année en 2019 aux Etats-Unis.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Traducteurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 02 Septembre 2020
Statut histoire Série en cours 2 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série DIE

02/04/2021 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Mouais. Je n’ai lu que le premier des deux tomes parus de cette série (qui va s’étendre sur 4 tomes d’après ce que j’ai pu comprendre), mais il ne m’a pas convaincu d’aller plus loin. Je ne suis pas forcément le cœur de cible, n’ayant jamais vraiment joué aux Jeux de rôles, et certaines références m’ont sans doute échappé (contrairement à celles liée à la fantasy, qui foisonnent ici). Affaire de goût peut-être dans mon ressenti plus que mitigé. Mais cette histoire d’un groupe d’ados, embarqués « pour de vrai » dans le jeu de rôles que l’un d’eux a créé (expérience qui tourne mal), m’est apparu assez obscure dans la narration (et pas emballant). Et ce d’autant plus que le dessin (pourtant joli sur certaines planches) n’est pas ma tasse de thé. Sombre, confus (certains visages changent d’une planche à l’autre), en tout cas le style de dessin de comics (même si la dessinatrice est française) souvent vu, mais qui ne me plait pas trop. L’auteur explique longuement ses sources en annexes, où sont aussi publiés divers articles parus à propos de son travail ou des jeux de rôles dans certaines revues. Les amateurs du genre y trouveront peut-être leur compte. Mais je passe mon tour.

02/04/2021 (modifier)