Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Ligne de sang

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Lyon, automne 2003. Banal accident de la route à la Croix-Rousse. Les officiers de police Marc Launay et Priscille Mer se rendent sur les lieux. Un motard, Paul Grieux, est dans le coma. Aussitôt, la victime les intrigue.


Adaptations de romans en BD Lyon

Aucune adresse à son nom. Aucun proche à avertir. Et surtout son ex-compagne, Madeleine Castinel, a disparu ce soir-là et reste introuvable. Commence alors une enquête troublante sur fond d’ésotérisme et de magie noire, qui va plonger les policiers dans l’horreur.

Scénariste
DOA
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 15 Mai 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série La Ligne de sang
Les notes (1)
Logo BDfugue Achetez sur BDfugue !

06/02/2021 | cac
Modifier


Par cac
Note: 2/5

Cette bande dessinée est une adaptation du roman policier de DOA paru en 2004. Cet auteur est lyonnais et l'action se situe dans cette ville à la recherche des proches d'un motard gravement accidenté. Rapidement les enquêteurs s'inquiètent de ne pas avoir de signe de vie de sa petite amie. Ils s'étonnent aussi que la mère ne soit pas plus concernée que cela par le coma de son fils. En creusant ils vont petit à petit découvrir une étrange famille. Je n'ai pas lu le roman original, je n'ai pas été vraiment convaincu par sa version dessinée. Rien à reprocher au dessin en tant que tel. Sur le plan du milieu policier, je n'en suis pas mais j'ai trouvé ça assez réaliste, avec les différentes équipes qui interviennent sur l'affaire comme la police judiciaire, l'identité judiciaire, l'Enssib qui est une école de rats de bibliothèque dans la région de Lyon etc. Mais on part d'un fait divers de type accident de la route pour se retrouver sur la piste d'un homme qui combine tueur en série / pédophile / inceste (au carré) / sorcellerie et secte ésotérique. A ce propos le motard latiniste fait des codex en peau d'enfant pour perpétrer une espèce de rituel médiéval tous les 31 octobre. Et à vouloir faire rentrer un roman dans un album de bande dessinée de 100 pages, tout va très vite, il faut être concentré, surtout la fin qui est expédiée en 3 pages sans plus d'explications sur les antécédents de cet homme, les autres gens qu'il a tué, le rôle du prêtre et de la 'mère' dans cette affaire etc. Je n'ai pas bien compris comment la fille qu'il venait de quitter juste avant son accident s'est retrouvée dans une cave et ce qu'étaient les traces retrouvées un peu partout. Éléments du rituel satanique ? Les parties en flashforward du climax final qu'on voit dès le début ne sont pas très bien intégrées. En plus, j'ai noté deux incohérences qui m'ont sauté aux yeux. Page 51, l'enquêteur demande "Madame Grieux, connaissez-vous cet homme ?". J'ai beau relire, ce n'est pas Mme Grieux mais Mme Castinel la mère de la fille. Et trois pages plus loin, les policiers examinent l'ordinateur du suspect et relèvent plusieurs messages à un certain Pierre Valdo. Sauf que dans la case qui suit montrant l'e-mail c'est inversé, c'est écrit de : pierrevaldo@... et A : madcast@free.fr. Bref comme si c'était pas déjà assez alambiqué, rajoutons-en à la confusion.

06/02/2021 (modifier)