Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Jardin de Daubigny

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Biographie d'un peintre méconnu, source d'inspiration pour le courant impressionniste.


1816 - 1871 : De la chute du Premier Empire à la Commune Biographies Peinture et tableaux en bande dessinée

Vous ne le connaissez probablement pas ! Il ne pensait pas que le prestige était important. Il préférait sortir dans la nature à la recherche des couleurs changeantes des paysages. Des moments fugaces qu’il a capturés grâce à ses rapides coups de pinceau… Il est devenu un exemple brillant pour la génération qui lui succéda : les Impressionistes. Des années plus tard, un homme s’installa devant la veille maison de l’artiste afin de peindre une ode à son idole décédée. Il s’appelait Vincent Van Gogh. Il donna à sa peinture le titre : Le Jardin de Daubigny. « C’est une de mes toiles les plus voulues », écrira Vincent Van Gogh à son frère Théo en juillet 1890.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Traducteur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 12 Septembre 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Jardin de Daubigny
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

12/01/2021 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Cette courte biographie d’un peintre dont j’ignorais jusqu’à l’existence s’est avérée plaisante à lire. Et la raison principale vient du ton général de l’album et de son découpage original. En effet, plutôt que de tomber dans le piège tentant de la biographie classique, les auteurs ont opté pour une série de 10 tableaux. Dix courts chapitres qui vont permettre d’illustrer des instantanés de la vie de Charles-François Daubigny, laissant à notre imagination le soin de combler les vides. Et comme le ton général de l’album est à la bonhomie et à la simplicité (grâce notamment au trait caricatural et spontané de Luc Cromheecke, que je préfère nettement ici qu’à l’époque de Tom Carbone), l’image qui se dessine de ce peintre méconnu est celle d’un bon vivant, simple, observateur et précurseur par bien des aspects alors même qu’il ne cherche pas à l’être. Et la sympathie que j’éprouve pour le gaillard est égale à la sympathie que j’éprouve pour cet album. Certes ce n’est pas un immanquable mais bien une œuvre aussi instructive que légère. Elle m’a permis de découvrir un artiste dont j’ignorais tout… et dont le fait de le connaître ne changera en rien le cours de ma vie, sinon que si je devais croiser un de ses tableaux sur les murs d’un musée, je me dirais « Ah oui, c’est ce peintre sympa qui a inspiré les impressionnistes ». Pas essentiel donc, mais je suis quand même bien content de l’avoir lu. Si le sujet vous intéresse, c’est, je pense, un album à lire. Parce qu’il se lit facilement et parce qu’il se consacre à un peintre méconnu et pourtant influent.

12/01/2021 (modifier)