A l'ouest de Tokyo

Note: 2/5
(2/5 pour 3 avis)

Vie ordinaire d'une couple de trentenaires


La BD au féminin : le manga Seinen Shodensha

Michan et Naito sont mariés depuis 7 ans. Ils mènent une vie ordinaire, pas particulièrement excitante, dans la banlieue de Tokyo. Ils pensent à leur vie commune, ils cherchent un intérêt à faire toutes ces choses quotidiennes, ils se demandent s'ils font bien de rester ensemble. Deux personnages un peu dépressifs, un peu mélancoliques, mais qui ne cherchent pas vraiment à changer leur vie, à la rendre meilleure, plus intéressante. Comme s’il n'y avait déjà plus d'espoir...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 08 Décembre 2004
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série A l'ouest de Tokyo
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

08/01/2005 | Zelda
Modifier


Par Jérem
Note: 1/5

A l’ouest de Tokyo est un récit plutôt contemplatif, sous forme de petites scènes du quotidien d’un couple de trentenaires Japonais. Ils mènent une vie parfaitement ordinaire mais cette situation s’impose à eux, et en spectateurs de leur vie, ils se posent des questions sur leur couple, leur existence et leur futur. Je vais être direct : je me suis profondément ennuyé du début à la fin de ce manga. Les scènes les plus banales s’enchainent sans transition, ni rythme avec un ton triste et mélancolique. C’est très long même si on finit par comprendre le mal-être persistant des deux personnages, qui englués dans leur vie, n’arrivent plus à évoluer. L’histoire est incroyablement monotone, d’autant que la narration hachée, voire chaotique, les dialogues plats au possible et la pauvreté du dessin n’aident vraiment pas à la fluidité de la lecture de ce laborieux récit. A éviter !

16/06/2017 (modifier)

Carabas aussi se lance dans le manga, et j'imagine que le choix de cet(te) auteur(e) a été motivé par son style graphique bien particulier, qui la démarque largement de ce dont on peut avoir l'habitude. Elle utilise abondamment des photos largement retravaillées, avec pas mal d'effets informatiques. Le résultat est visuellement pas déplaisant, même si on confond parfois bien trop facilement les personnages... ce qui n'aide vraiment pas à la compréhension de "l'histoire", d'autant plus que le passage de scène à scène est parfois incompréhensible. Tout est en ambiance et en petites touches. Ce couple semble presque vivre dans un lieu hors du temps. L'immobilité, le contemplatif, dominent. C'est le mari mangaka de Michan qui par ses actions (pourtant pas impressionnantes) va faire voler en éclats cette situation. L'album est beau. La maquette est sobre et belle, le papier de bonne qualité... On sent que Carabas a bien soigné l'objet. On peut juste regretter l'absence de notes/dossier, qui sont en général intéressantes. Enfin bon, un manga roman graphique, il y en a déjà un nombre conséquent, comme celui-ci n'est vraiment pas facile d'accès, pas passionnant, et ne présente rien d'original (à part son graphisme), il est très dispensable.

08/01/2005 (modifier)
Par Zelda
Note: 3/5

Je ne sais pas trop quoi penser de cette bd... Je trouve le graphisme vraiment intéressant. L'auteur associe photographie et dessin, parfois superposés. Je trouve le résultat intéressant, ce n'est pas toujours évident de faire la distinction entre les deux. J'aime bien quand le réel et l'imaginaire se mêlent.. Le dessin me plait bien ; simple et beau, assez souple. Bien que ce ne soit pas toujours évident de distinguer les personnages. Le problème de ce manga, c'est plutôt l'histoire. Bon, il ne se passe rien, mais ça à priori je n'ai rien contre, à condition alors qu'il y ait autre chose que de l'action... Une réflexion intéressante par exemple. Ici, les deux persos s'inquiètent un peu, ils sont plutôt mélancoliques, mais jamais ils ne poussent la réflexion très loin, comme s'ils avaient peur d'une conclusion trop éloignée de la vie qu'ils mènent, ils sont plutôt mous, ils dépriment dans leur coin et ils ne font rien. Je n'aime pas beaucoup cette idée de la vie (je suis encore de ces romantiques qui croient qu'il y a moyen de se sublimer). Une vie comme la leur, moi non plus, je n'y vois pas d'intérêt...

08/01/2005 (modifier)