Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Petit derrière de l'Histoire

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Il paraît que derrière chaque grand homme se trouve une femme. Katia Even adapte quelque peu la formule... et c'est dans le derrière d'une femme que se retrouvent ces grands hommes.


Hard & Soft, d'un érotisme à l'autre La BD au féminin Le sexe (pour de rire) Nouveautés BD, comics et manga

Marie, jeune femme ouverte sous tous rapports, se retrouve catapultée aux temps préhistoriques dans le lit malodorant d'un homme des cavernes. Elle comprend vite qu'elle est victime d'un mauvais tour : la voilà assimilée à un cobaye pour la machine à remonter le temps que son amant d'un soir se vantait d'avoir inventée. Comment se sortir de là ?

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 21 Octobre 2020
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Le Petit derrière de l'Histoire
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

01/11/2020 | Mac Arthur
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Ayant croisé à plusieurs reprises KAtia Even, j'avais entendu parler de son projet en financement participatif. Séduit par l'idée, j'y ai participé, et au bout de quelques mois j'ai reçu mon exemplaire, accompagné de quelques goodies sympathiques. Et c'est donc avec curiosité que je l'ai lu, confortablement installé. Première constatation : l'objet est beau, élégant, soigné. Katia Even a soigné son lectorat, qui avait largement financé le projet. Ensuite le principe est simple : Marie, ingénieur de son état, se retrouve propulsée dans le temps, à des moments cruciaux pour l'histoire scientifique, sur lesquels ele peut influencer, notamment par le biais du coït. Plutôt concernée par le sujet, elle en prend son parti, en espérant rapidement pouvoir rentrer chez elle, ou du moins rejoindre son petit ami attitré, qui manoeuvre la machine à remonter le temps. Dans cette histoire, qui m'a rappelé la (vieille) série télé Code Quantum sur le principe, il ne faut pas chercher de cohérence scientifique, mais plutôt une histoire rigolote, sur un postulat pseudo-scientifique, avec un brin de fond culturel. EN effet l'autrice propose dans les bonus quelques précisions sur les hommes illustres croisés, ainsi que leurs inventions ou découvertes. Le récit en lui-même est sympathique, suffisamment enlevé pour qu'on ne s'ennuie pas (chacun des passages de Marie dans une époque précise dure en général une planche, correspondant, je suppose, à quelques minutes. Les dialogues, essentiellement assurés par l'héroïne, contiennent quelques fulgurances, tout en jouant sur de nombreux jeux de mots coquins, sans être vulgaires. Graphiquement, c'est un peu le même topo : tout en rondeurs, avec un style SD (super-deformed) privilégié, on est devant une BD "mignonne". On passe un bon petit moment? gentiment coquin, avec un peu de culture, ce qui ne fait pas de mal.

22/11/2020 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Palme de l’originalité pour le concept de cette série qui permet d’aborder le thème des grandes (et moins grandes) découvertes de l’histoire humaine au travers d’un récit gentiment coquin tout en apportant une explication possible à l’origine de l’univers steampunk. Fallait y penser ! Et de ce point de vue, chapeau ! Le dessin de Katia Even et en particulier son personnage féminin aux rondeurs appétissantes n’est pas sans rappeler Arthur de Pins sur ses « Péchés mignons ». C’est plutôt agréable à l’œil et très facile à lire. Ceci dit, les petites histoires qui chapitrent ce récit ne sont quand même ni spécialement instructives ni spécialement excitantes ni spécialement hilarantes… mais il en ressort tout de même une ambiance sympathique qui pourrait séduire certains lecteurs. A titre personnel, je reste un peu sur ma faim mais je salue l’originalité du concept.

01/11/2020 (modifier)