Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Mes 4 saisons

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Ce sont sans doute les premiers signes de la maladie d'Alzheimer dont souffre sa mère qui ont conduit Nicoby à 43 ans, à réécrire sous la forme de petites saynètes un journal intime de sa carrière, un mémorandum en quatre saisons qui réunit dans une juxtaposition de séquences douces-amères le bilan de sa vie d'auteur à l'abri du succès.


Autobiographie Maladies et épidémies Nouveautés BD, comics et manga Profession : bédéiste

Depuis le printemps de la création à la fin des années 1990, l'artiste partage ses enthousiasmes et ses expériences avec humour et autodérision à partir de bouts recousus de situations vécues et d'hommages rendus aux artistes qu'il aime comme Jean-Claude Fournier, Yvan Delporte, Marcel Gotlib, Frank Margerin ou encore Patrice Leconte et tous ceux de l'Association. Au détour des anecdotes, le quotidien se dessine dans un pot-pourri de souvenirs offerts sans nostalgie.

Scénariste
Dessinateur
Coloristes
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 02 Octobre 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Mes 4 saisons
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

11/10/2020 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Mes 4 saisons est une suite de petits récits autobiographiques où l'auteur, Nicoby, se livre sur sa vie d'auteur de BD et aussi en partie sur sa vie familiale. Sur la forme, cela tient en partie du blog BD mais aussi un peu d'un album tel que Approximativement de Lewis Trondheim où au-delà de se mettre en scène dans sa vie de tous les jours, l'auteur nous livrait aussi ses sentiments et réflexions sur son métier et sur ses relations avec les autres auteurs de BD de son entourage. L'album est scindé en quatre chapitres qui sont autant de saisons. Les trois premières saisons proposent des récits d'une dizaine à une vingtaine de pages chacun, sur différentes anecdotes ou moments de la vie de Nicoby, mais également sur des projets artistiques dont notamment quelques éléments de mise en place de la création de l'album La Révolution Pilote ou encore d'une tentative avortée de création d'un album de Tif et Tondu dans la foulée de celui de Blutch. On le voit également rencontrer Patrice Leconte, que le grand public connait surtout pour sa carrière de réalisateur de cinéma notamment des Bronzés mais qui était aussi avant cela auteur de BD ayant participé à Fluide Glacial. La dernière saison, elle, est bien plus intime puisqu'elle met en scène la mère de Nicoby et sa maladie d'Alzheimer. On y voit notamment son fils essayer de stimuler sa mémoire en lui faisant raconter ses souvenirs de jeunesse sur la base d'anciennes photos qu'elle doit décrire. Même si ce chapitre n'offre pas de véritable conclusion sur le sujet, ce passage là est sans conteste le plus touchant de l'album. C'est une lecture agréable. Les sujets abordés sont parfois assez futiles, comme ceux d'un blog qui raconte beaucoup d'anecdotes, mais ils sont suffisamment variés pour ne jamais ennuyer. Nicoby s'y présente en outre avec une certaine humilité et un sens de la dérision appréciable. J'ai bien apprécié cette petite plongée dans le monde des auteurs de BD. Au passage, j'ai réalisé à quel point Nicoby est un auteur prolixe : je ne m'étais pas rendu compte de la quantité d'albums qu'il a réalisés et de la grande variété de leurs genres et thématiques. J'ai apprécié sa sincérité et les passages plus emplis d'émotions en fin d'album. C'est un album divertissant, parfois assez instructif, et qu'on lit avec plaisir.

11/10/2020 (modifier)