Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Berlin sera notre tombeau

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Fin avril 1945, un bataillon de Waffen-SS français de ce qui a été la Division Charlemagne tente de résister à l'avancée de l'armée russe.


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale Berlin Nazisme et Seconde Guerre Mondiale, vus par les Allemands Paquet

La 33 Waffen-Grenadier-Division der SS Charlemagne, en français, la « 33e division de grenadiers de la Waffen-SS « Charlemagne », nommée le plus souvent « la division Charlemagne », était l'une des divisions d'infanterie de la Waffen-SS de la Seconde Guerre mondiale. Elle était constituée majoritairement de Français engagés volontaires. Cette division étrangère de l'armée allemande participa à la bataille de Berlin en avril et mai 1945. Sous le commandement du SS-Hauptsturmführer Henri Fenet, elle fut la dernière compagnie à défendre le bunker d'Hitler. (texte de l'éditeur)

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 12 Juin 2019
Statut histoire 2 tomes parus
Couverture de la série Berlin sera notre tombeau

23/08/2020 | AlainM
Modifier


Par AlainM
Note: 3/5
L'avatar du posteur AlainM

Décidément, la guerre constitue un sujet d’inspiration inépuisable pour les auteurs de BD. Cette œuvre est assez originale car elle traite de la toute fin de la guerre en Europe à Berlin, un sujet relativement peu abordé. Un bataillon de la Waffen-SS Charlemagne composée essentiellement de Français a pour mission de défendre un quartier central de la capitale dévastée du grand Reich, Neukölln. On peut se demander ce que font là ces Français, au mauvais moment au mauvais endroit et dans le mauvais camp… Sont-ce des crapules sanguinaires assoiffées de sang et antisémites convaincus ayant voulu soutenir la politique folle d’Hitler ? Apparemment, non. Ils semblent avoir été fascinés par la puissance du Reich, par le combat contre le péril communiste, perdus dans des idéologies qui les dépassaient. Maintenant, ils n’attendent plus grand-chose de la vie : soit les Russes les anéantissent soit ils résistent jusqu’à l’arrivée des Américains et ils risquent d’être fusillés pour leur engagement à la Waffen-SS. Il est fascinant de voir à quel point ces hommes sans espoir continuent à se battre et à risquer leur vie. Pour qui ? Pour quoi ? Pour leurs convictions ? Pour résister au péril rouge ? Par habitude ? Par manque d’alternative ? Ils ne le savent sans doute pas trop eux-mêmes mais sont sûrs qu’ils seront du côté des perdants. En tout cas, cette série très guerrière a au moins un mérite : celui de montrer que, quel que soit le camp choisi ou les atrocités commises, les soldats restent avant tout des hommes avec leurs craintes, leur solidarité et leurs rêves. Ce récit rappelle que personne n’est totalement bon ou mauvais mais que nos choix nous entraînent parfois dans des situations sans issue. Il est dommage cependant que les Russes ne soient eux aussi présentés sous un côté plus humain que celui de simples combattants ennemis. Dessin très réaliste où on a parfois du mal à distinguer les uniformes des soldats russes de celui des soldats allemands mais cela est certainement conforme à la réalité historique. Au fil des pages, entre les multiples combats de rues, on découvre des bribes des histoires personnelles de ces soldats qui ont manifestement choisi le mauvais camp. Étant plutôt antimilitariste, j’ai longuement hésité avant de mettre une cote pour cette série dont je n'ai lu que le premier tome. L’importance très grande apportée aux combats de rues et le côté somme toute assez simple de l’intrigue me font mettre un 3. Il est dommage cependant que l’auteur n’ait pas un peu plus développé la personnalité de quelques « héros » qui aurait donné davantage de profondeur au récit.

23/08/2020 (modifier)