Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Une rencontre

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Une tranche de vie qui suit deux protagonistes. L'histoire de Yuki se lit dans le sens japonais et celle de Maxime dans le sens européen. Vont-ils se rencontrer au centre du livre ?


La BD au féminin Les petits éditeurs pendant la pandémie Manfra ou Franga Paris Points de vue

Yuki est japonaise et vient d’arriver en France pour rejoindre Laurent, son fiancé. Maxime est parisien de longue date et vit au rythme du métro boulot dodo. Tous deux vivent à Paris et mènent des existences parallèles qui vont chacune influencer celle de l’autre à son insu. Une romance épistolaire délicate, réaliste et juste, à travers l’échange d’un carnet intime qui contient les doutes d’un jeune couple, la solitude urbaine, les regrets familiaux et les rêves de bonheur.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 24 Juillet 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Une rencontre

14/08/2020 | Calimeranne
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Bon ! Définitivement, je ne dois pas être un grand romantique… J’ai trouvé cet album bourré de clichés, ultra-prévisible et totalement improbable. Ceci dit, cet album a aussi des qualités. La structure qui nous propose deux récits, l’un se lisant dans le sens européen, et l’autre dans le sens japonais, pour illustrer les points de vue d’un personnage européen d’une part et japonais de l’autre est bien vue. Le dessin, franchement typé manga et très épuré, n’est pas désagréable. La faible présence de textes et de dialogues garantit une lecture rapide. Au vu des qualités et si les shojos vous plaisent d’ordinaire, cet album peut clairement vous séduire. Moi, les multiples clichés rencontrés en cours de lecture ont fini par me faire couler du miel par les oreilles. Pas pour moi, tout simplement, mais cela ne veut pas dire que cet album n’est pas de qualité.

19/10/2020 (modifier)
L'avatar du posteur Calimeranne

Cette jolie histoire de rencontre entre un parisien cinquantenaire désabusé et une jeune japonaise venue s’installer en France pour vivre avec son fiancé se base sur un concept pour le moins original : l’histoire du premier se lit dans le sens de lecture européen, tandis que l’on suit la seconde dans le sens japonais. Chacune des deux histoires se lit indépendamment, dans un ordre laissé au choix du lecteur, avant d’arriver au milieu de l’album où doit avoir lieu la fameuse rencontre... On est clairement ici dans une tranche de vie, et la lecture de cet album est à réserver aux personnes qui sont sensibles à ce genre de récits. On y suit deux personnes un peu perdues, qui vont sans se connaitre échanger leurs doutes, leurs regrets, et s’aider mutuellement à avancer. J’ai trouvé le ton assez juste, les personnages touchants. La lecture est fluide, et j’ai pris plaisir à suivre Maxime et Yuki dans leurs réflexions. J’ai commencé par lire l’histoire de Yuki, et lorsque j’ai ensuite lu la partie consacrée à Maxime j’ai aimé revoir certaines scènes de son point de vue. L’ensemble est mis en images par Isabelle Pons, une jeune dessinatrice prometteuse dont le trait délicat et épuré, qui se trouve à la croisée de la BD franco-belge et du manga, se prête merveilleusement bien à cette histoire de rencontre franco-japonaise. Son trait n’est pas sans rappeler celui de Vanyda qui a d’ailleurs signé la préface de l’album. Je n’ai qu’un seul petit regret, c’est que la lecture m’a paru trop courte, j’aurais aimé faire encore un petit bout de chemin avec Yuki et Maxime…

14/08/2020 (modifier)