Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Lady Killer

Note: 4/5
(4/5 pour 3 avis)

Les aventures d'une femme au foyer le jour mais qui parfois prend sur son temps libre pour aller exécuter quelques contrats.


Double vie La BD au féminin Tueurs à gages

Deux filles blondes comme les blés, un job de vendeuse de cosmétiques à domicile, un mari occupé qui rentre tard du travail... en apparence, Josie Schuller a tout de la mère de famille idéale. Mais elle a un secret : c’est aussi la plus impitoyable des tueuses à gage ! Josie partage son quotidien entre l’entretien de son petit foyer irréprochable et l’exécution d’assassinats de sang-froid pour de dangereux commanditaires. Mais son idée du parfait rêve américain risque bien de se briser lorsque c’est elle qui se retrouve dans la ligne de mire... Avec Lady Killer, Joëlle Jones et Jamie S. Rich mettent en scène une héroïne surprenante et savoureuse, sorte de Dexter au féminin évoluant dans une ambiance 1950’s proche de Mad Men. Un récit à la fois violent, drôle et provocateur, illustré très à propos par des couleurs pimpantes et un graphisme délicieusement vintage. Texte : Editeur.

Scénaristes
Dessinateur
Coloristes
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 01 Juin 2016
Statut histoire Série en cours 2 tomes parus
Dernière parution : Plus de 2 ans
Couverture de la série Lady Killer
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

25/06/2020 | sloane
Modifier


Par PAco
Note: 4/5
L'avatar du posteur PAco

Ahhhh concilier vie de famille et carrière professionnelle n'est pas toujours chose aisée, surtout quand on est... tueuse à gage ! Josie Schuller s'en sort plutôt à merveille dans les deux registres, jouant à merveille les femmes d'intérieur pour gérer sa petite famille tout ce qu'il y a de plus classique des années 50' d'un côté, et tranchant dans le vif de façon radicale de l'autre. Car oui, Josie aime jouer du couteau et mène plutôt efficacement les missions d'élimination qu'on lui confie. Le hic, c'est que son patron n'est pas vraiment du même avis et aimerait l'avoir sous la main à plein temps et n'apprécie guère cette vie de famille qui impose des contraintes horaires ou de planning... C'est là que tout va partir en couille... Voilà une série bien sentie, tout en rythme et en humour décalé servie par un graphisme impeccable rendant parfaitement honneur aux lignes des années 50'. La narration est intense, parfaitement appuyée par le graphisme de Joëlle Jones qui s'amuse avec ses découpage et ses cadrages de façon impressionnante. Le résultat est assez jouissif pour les amateurs du genre dont je fais partie ! Vivement la suite !

04/08/2020 (modifier)
Par Yann135
Note: 4/5
L'avatar du posteur Yann135

Avant toute chose sachez que l’expression anglaise « lady killer » se traduit en « bourreau des cœurs » et indique généralement un homme qui collectionne les conquêtes ( littéralement « un tueur de femmes »). Joëlle Jones et Jamie S. Rich se sont donc appropriées l’expression pour désigner leur héroïne … une femme qui collectionne les homicides. Voilà donc une série gourmande à découvrir, saluée par la critique. En effet Lady killer a été nommé au prix Eisner dans la catégorie meilleure mini-série. L’intrigue est ultra simple. Josie Schuller est une femme au foyer douce et dévouée qui mène une double vie. Elle est désespérément seule et elle s’ennuie dans sa cuisine à préparer les repas, à s’occuper de ses deux enfants et à attendre le retour de son mari. Elle manipule par contre avec dextérité les couteaux et cela fait d’elle une tueuse à gage ultra efficace. Un thriller désopilant et efficace avec plein d’hémoglobine ! J’adore.

25/06/2020 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Une série tout bonnement jouissive. Pensez plutôt, dans la journée Josie Schuller est une "desesperate housewife" mais pas si desesperate que cela puisqu'elle prend énormément de plaisir à rendre son foyer plus que nickel. Si a cela on y ajoute deux mignonnes petites filles, un mari un peu absent mais aimant, c'est que du bonheur. Seule petite ombre au tableau la belle-mère qui vit avec eux et qui parle toujours allemand. Tout est donc pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mais en plus d'être une accorte vendeuse de produits cosmétiques Josie à un autre job, en effet elle est tueuse à gages. Là encore son souci de l'ordre et de la propreté sont une aide inestimable dans son boulot. Toute cette série est connotée 50' et Josie nous apparait comme une femme parfaite mais de caractère qui aime occire son prochain avec des couteaux, pour elle pas d'armes à feu. Cette Amérique des 50' est remarquablement mise en images par le dessin de Joëlle Jones, selon le lieu de l'action, dans sa maison ou lors de ses missions le trait et la colorisation se font échos accentuant quand il le faut la noirceur des situations. Jouissif vous dis-je, ceci dit après ma lecture je regarderai ma femme d'un autre oeil, surtout lorsqu'elle s'approchera du râtelier à couteaux en vue de couper le traditionnel poulet. Je vais me jeter sur le second tome des aventures de Miss Schuller.

25/06/2020 (modifier)