Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Maximum & Minimum

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Les aventures de deux héros masqués.


Les catcheurs justiciers

Entre l'appartement crasseux qu'ils partagent et l'arrière-cuisine du restaurant de seconde zone où ils font la plonge, le quotidien de Maximum et de Minimum n'est pas vraiment celui des héros qu'ils rêveraient d'être. Amoureux sans espoir de la jolie Kaoru, ils végètent franchement jusqu'au jour où ils découvrent, dans les sous-sols de Little Tokyo, une cité clandestine. Répliques à l'emporte-pièce, situations improbables et scènes de bagarres mâtinées de catch et de kung-fu : un cocktail détonnant mis en valeur par le graphisme très actuel de Walder, avec son style à la croisée de la bande dessinée franco-belge, du comics et du manga.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 26 Janvier 2011
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Maximum & Minimum
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

21/05/2020 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Nous suivons les mésaventures de deux types, un nain, Minimum et un plus grand et baraqué, Maximum, dans le quartier de Little Tokyo, à Los Angeles. Nous sommes ici dans l’une des multiples déclinaisons plus ou moins caricaturales et intéressantes de l’univers du catch par Frissen, dans la foulée de Lucha Libre, univers éclectique et très inégal (dans la qualité et le style). Tous les deux amoureux de la même femme, Kaoru, ils se chamaillent régulièrement en s’envoyant quelques belles saillies dans la gueule. Pour les beaux yeux de Kaoru, nos deux bonhommes au quotidien assez quelconque vont chercher à savoir ce qui arrive aux nombreux enfants qui disparaissent dans le quartier. Ils vont par hasard découvrir une ville parallèle et souterraine… Ici, le dessin lorgne parfois sur le manga (ce qui n’est pas trop mon truc, en particulier pour les scènes d’action, ou lorsqu’un personnage exprime un sentiment). Le reste peut passer – même si ce n’est pas fouillé, hormis lorsqu’il s’agit de représenter la vitesse… Je ne suis donc pas fan de certains aspects du dessin, et l’histoire ne m’a pas emballé plus que ça. Le principal (le seul ?) intérêt de cet album réside pour moi dans les dialogues vachards entre les deux héros. Pour le reste, je ne suis pas convaincu. Note réelle 2,5/5.

21/05/2020 (modifier)