Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Bio, le vin de la discorde

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Un jeune couple de viticulteurs biologiques tente de concilier ses valeurs éthiques avec les contraintes financières.


Agriculture et élevage Bouffe et boisson Corbeyran Documentaires

Dans un supermarché, une dégustation dans le cadre d'une foire aux produits bio est animée par quelques producteurs locaux : fromages, fruits & légumes et vins. Louise et Émilien, un couple de vignerons, tiennent un stand et font goûter leur vin BIO La Clape aux clients du magasin. Mais s’ils restent, en apparence, souriants et affables, leur couple bat de l’aile. Rêveur et idéaliste, Émilien veut aller toujours plus loin dans les traitements New Age et expérimentaux. Plus pragmatique, Louise, elle, n’oublie pas que le but reste de vendre suffisamment de bouteilles et reproche à son compagnon ses fantaisies. Leurs divergences d’opinion, déjà à l’origine de tensions dans leur couple, se cristallisent lorsqu’Émilien se prend de passion pour « Alma Mater », un blog de vignerons vantant les mérites d’un retour aux méthodes traditionnelles, tenu par une énigmatique jeune et belle femme rousse...

Scénaristes
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 30 Octobre 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Bio, le vin de la discorde
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

28/12/2019 | Blue boy
Modifier


Par Blue boy
Note: 3/5
L'avatar du posteur Blue boy

Scénariste extrêmement prolifique, dont l’œuvre la plus connue restera Le Chant des Stryges, Eric Corbeyran, passionné par le vin et la viticulture, n’hésite pas à réaliser des ouvrages de commande, comme c’est le cas avec cette collection, « Vinifera », inaugurée par Glénat l’an dernier. Ce projet pour le moins encyclopédique prévoit la publication de trente albums sur le sujet (avec des dessinateurs différents), de l’Antiquité à nos jours ! Avant cela, Corbeyran avait déjà produit Châteaux Bordeaux, In Vino Veritas ou encore Le Sang de la vigne… Avec « Bio, le vin de la discorde », huitième volet de la série, le scénariste marseillais aborde, en collaboration avec Fabien Rodhain, la viticulture biologique par le truchement d’un jeune couple qui doit se battre pour imposer sa vision du métier, entre son désir d’éthique et les impératifs pécuniaires. La narration, sans être remarquable – l’ouvrage se veut d’abord didactique et l’auteur connaît bien son sujet – reste crédible et bien construite, avec quelques concessions romanesques voire vaudevillesques un peu déplacées. Néanmoins, les amateurs de vin soucieux de déguster « propre » en tireront quantité d’informations utiles pour affiner leurs habitudes de consommation. Dommage que le dessin de Federico Pietrobon, qui se veut réaliste, n’ait qu’un intérêt artistique plus que limité, évoquant un mauvais roman-photo ou une brochure publicitaire des témoins de Jéhovah.

28/12/2019 (modifier)