Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Orwell

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Biographie d'un grand auteur.


Biographies Blutch Documentaires Enki Bilal Larcenet Pierre Christin Romanciers et Monde littéraire

Orwell est passé à la postérité grâce à 1984, qu'il a écrit en 1948, et à son invention prophétique de Big Brother, préfigurant, il y a soixante-dix ans, le contrôle des médias, Internet et la manipulation des données personnelles. Mais sa vie fut tout aussi passionnante que ses livres : elle montre un homme toujours en avance sur son temps, étudiant à Eton et flic en Birmanie, combattant de la guerre d'Espagne, antistalinien et journaliste – ses enquêtes firent d'ailleurs grand bruit. Pierre Christin se plonge avec délectation dans cette vie hors norme. (site éditeur)

Scénariste
Dessinateurs
Coloristes
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 14 Juin 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Orwell
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

23/12/2019 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Christin se lance là dans une biographie /hommage (il rappelle dans une postface ce qu’il doit dans sa trajectoire aux écrits de Georges Orwell) qui présente bien les différentes facettes d’Orwell, son cheminement intellectuel, d’Eton à l’engagement dans le Brigades internationales, en passant par la presse engagée et les chefs d’œuvre de ses dernières années, qui le verront, avec « La ferme des animaux » et « 1984 », devenir l’un des auteurs les plus cités, exploités (travestis ?), à défaut d’être compris. Georges Orwell est un auteur que j’ai côtoyé depuis mes années estudiantines – avec les deux ouvrages déjà cités, puis ensuite avec son « Hommage à la Catalogne », ses articles de presse et autres ouvrages de « documentation engagée », et je ne peux que vous renvoyer vers les éditions Champs libre ou Ivréa, qui ont de longue date défendu ses écrits – et, plus important, ses idées ! Si l’album se lit relativement rapidement (eu égard à l’importante pagination) et agréablement, si les grandes étapes de l’existence humaine et intellectuelle d’Orwell sont au rendez-vous, j’ai trouvé qu’il manquait ici un peu de passion. Mais aussi que les idées politiques d’Orwell n’étaient pas assez clairement développées – voir en particulier son passage au POUM durant la guerre d’Espagne (qui a inspiré un beau film de Ken Loach). En effet, malgré certains défauts, Orwell présente la particularité d’avoir été l’une des rares grandes voix de la gauche non stalinienne des années 30 à 50 (avec les Surréalistes et d’autres intellectuels épars) : la guerre d’Espagne a bien montré le prix à payer lorsque l’on est combattu par les Staliniens comme par les tenants de l’ordre économique établi. La grandeur d’Orwell est de ne pas avoir sacrifié ses idéaux, ses valeurs, à une quelconque carrière, ou à une fin qui aurait justifié des moyens scandaleux. Si certains courts extraits (une double page à chaque fois généralement) des œuvres majeures d’Orwell sont illustrés par des auteurs différents (voir la fiche de l’album), c’est bien Sébastien Verdier qui dessine l’essentiel de l’album, avec un trait académique très réaliste et efficace – mais peut-être un peu froid (malgré quelques petites taches de couleurs émergeant d’un trait en Noir et Blanc). Ceux qui connaissent déjà bien la vie et l’œuvre d’Orwell sortiront peut-être légèrement frustrés par cette lecture. Elle donnera sans doute – du moins je l’espère – aux autres l’envie de les découvrir. C’est peut-être là que réside l’intérêt de cette honnête biographie.

23/12/2019 (modifier)