Les Travaux d'Hercule

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Angoulême 2019 : Prix du Patrimoine Adaptation comique des 12 travaux d'Hercule par le jeune Gustave Doré en 1847.


Angoulême 2019 : les gagnants ! Format à l’italienne Les Pionniers Mythologie Parodies et pastiches

Les Travaux d’Hercule, de Gustave Doré est un conte burlesque et un pastiche des aventures du célèbre héros grec. Hercule est bien loin ici de la tradition grecque. Transposé au XIXème siècle, il reste efficace, mais il développe également des traits de caractère qui font de lui un balourd, voire un bouffon. Avec un style précis hérité de Töpffer, Doré met en scène cette parodie avec un brio d'autant plus époustouflant qu'il a alors seulement quinze ans !

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Décembre 1847
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Les Travaux d'Hercule
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

08/10/2019 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Après Histoire pittoresque, dramatique et caricaturale de la Sainte Russie et Des-Agréments d'un Voyage d'Agrément, cet album est le troisième que je lis de Gustave Doré, qui faisait partie des tous premiers pionniers de la BD au milieu du 19e siècle, juste après Rodolphe Töpffer. Les Travaux d'Hercule peut même être considéré comme un pêché de jeunesse pour Gustave Doré car il n'avait que 15 ans au moment de sa création. Et compte tenu de son âge, le résultat est époustouflant, même s'il n'est pas à la hauteur de ses œuvres ultérieures. Il emprunte en effet au style de la gravure caricaturiste, comme le célèbre Honoré Daumier, pour offrir des planches très esthétiques, travaillées et en même temps pleines de fantaisie, mélangeant l'aspect de la gravure classique et la comédie burlesque. Un album aussi beau visuellement a de quoi épater venant d'un jeune adolescent. Cela ressemble parfois à un lire illustré avec des textes narratifs sous les dessins et des scènes un peu décousues, mais la majorité du temps nous sommes bien face à de la narration séquentielle de type BD, avec un rythme narratif très bon dès que le texte se fait plus concis, ce qui était très moderne pour l'époque. C'est donc une parodie de la légende d'Hercule. Mais ce dernier est transposé dans un décor de 19e siècle un peu baroque et loufoque. Et en guise de grand costaud au corps d'athlète, nous avons un petit gros assez ridicule où l'on ne retrouve la substance du fameux Héraclès que dans sa force gigantesque et sa vitesse surnaturelle. Connaissant bien le mythe d'Hercule puisqu'il faisait partie des études classiques qu'il avait suivies à l'époque, Gustave Doré nous raconte de manière plus ou moins exhaustive chacun des travaux eux-mêmes mais aussi les divers événements qui ont émaillé la vie d'Hercule durant ceux-ci et jusqu'à sa mort. Le rythme est variable, avec certains travaux racontés sur plusieurs pages tandis que d'autres sont expédiés en une ou deux cases, suivant l'inspiration du jeune auteur. Le côté ridicule du héros est accentué et il est souvent mis en scène dans des situations burlesques qui n'ont rien à voir avec son vrai parcours mythologique, l'imaginant apprenant à monter sur des échasses, travaillant en tant que fort des Halles pour gagner quelques sous, ou encore posant pour un peintre. Cela ajouté à la manière comique avec laquelle Gustave Doré met ces scènes en image amène forcément le sourire même si l'humour est inévitablement désuet de nos jours. Cela a forcément vieilli et pourra ennuyer des lecteurs modernes qui ne seront pas prêts à faire l'effort de revenir à un mode narratif à l'ancienne, avec le texte sous les images et un récit et un humour d'un autre âge. Mais les amateurs de BD liront davantage cet album pour la curiosité, pour découvrir à quoi ressemblaient les toutes premières bandes dessinées d'il y a plus de 150 ans, et aussi pour admirer le talent graphique d'un Gustave Doré âgé de seulement quinze ans à l'époque.

08/10/2019 (modifier)