Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Histoire pittoresque, dramatique et caricaturale de la Sainte Russie

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Précurseur de la bande dessinée, Gustave Doré use de son art pour se moquer de la Russie en se servant du prétexte de la Guerre de Crimée (1854-1855), pour tourner l’empire slave en dérision et dénoncer sa prétendue barbarie.


La Guerre de Crimée Les Pionniers de la BD Russie

« Histoire dramatique, pittoresque et caricaturale de la sainte Russie d’après les chroniqueurs et historiens Nestor, Nikan, Sylvestre, Karamsin, Segur etc… etc… etc… ». Son titre complet résume à lui seul une bonne part de ce récit fleuve et débridé (près de 500 gravures) dessiné pendant la guerre de Crimée qui opposa la Russie à l’empire ottoman et ses alliés, dont la France de Napoléon III. C’est donc animé d’un élan patriote que le jeune Doré, alors âgé de 22 ans, se lance dans cette histoire iconoclaste, volontiers outrancière et farouchement parodique. Mais de trouvailles narratives en audaces graphiques, il transcende pleinement sa charge pamphlétaire et pose là un jalon essentiel dans l’histoire de la bande-dessinée. 40 ans avant La Famille Fenouillard de Christophe, 70 ans avant Krazy Kat d’Herriman, Doré donne ici toute la mesure de sa géniale exubérance. Dépassant largement la simple curiosité patrimoniale, cette oeuvre témoigne surtout d’une inventivité et d’une liberté qui n’a rien à envier aux travaux les plus expérimentaux de la bande-dessinée contemporaine. Depuis sa publication voilà 160 ans, aucune réédition n’a pu s’appuyer sur une édition originale complète ; il s’agit donc ici de la première réédition intégrale et fidèle de ce chef d’oeuvre inconnu. Texte Editions 2024

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 1854
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Histoire pittoresque, dramatique et caricaturale de la Sainte Russie

05/03/2014 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

C'est probablement par le biais de la situation actuelle en Ukraine que j'ai entendu parler de cet ouvrage de l'un des tous premiers pionniers de la bande dessinée. Je le connaissais essentiellement pour ses gravures mais j'ai découvert que Gustave Doré avait véritablement créé des bandes dessinées presque modernes dès le milieu du 19e siècle soit une vingtaine d'années après Töpffer mais bien longtemps avant l'essor réel de la bande dessinée telle qu'on la connait aujourd'hui. Les éditions 2024 publient en ce début d'année 2014 une réédition intégrale de cette oeuvre initialement parue en 1854. Dans le cadre de la Guerre de Crimée qui sévissait à l'époque, il s'agissait alors pour le graveur et caricaturiste Gustave Doré de réaliser un pamphlet satyrique et parodique se moquant ouvertement de l'Histoire de la Russie et des Tsars. Ils les y dépeint comme un peuple fondamentalement guerrier, cherchant le moindre prétexte pour se lancer en guerres fratricides et en conflits de pouvoirs. Le tout est raconté sur le ton de la dérision complète, avec un style rappelant la truculence de Rabelais et l'ironie des caricaturistes d'antan. C'est bourré de jeux de mots, de clins d’œil et d'humour satirique. On y retrouve également quelques gags récurrents comme celui des tsars qui ont tous au fil des âges demandé sans succès la reddition de Constantinople. Cela commence comme une véritable bande dessinée, avec des cases (sur lesquelles l'auteur joue parfois en les laissant vides quand il dit qu'il n'y a rien à raconter, ou noires quand il veut illustrer un monde ténébreux ou de sombres cachots). C'est de la bande dessinée à l'ancienne, avec le texte en dessous des dessins, texte qui n'est heureusement jamais redondant avec l'image elle-même. Parfois cette narration est assez bavarde, ce qui est fatigant pour un lecteur moderne dont le… (lire plus)

05/03/2014 (modifier)