Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Algérie - Une guerre française

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

La guerre d'Algérie vue au travers de quelques personnages.


1946 - 1960 : L'Après-Guerre et le début de la Guerre Froide Auteurs Italiens La Guerre d'Algérie Maghreb

Les chroniques d'une guerre. Le récit d'une déchirure. Alger, octobre 1954. Une poignée d’hommes met au point les derniers préparatifs d’une opération militaire qui durera huit ans. Ils sont six. Six hommes pour gagner l’indépendance de leur pays. L’Histoire les appellera les « Fils de la Toussaint. » Dix ans plus tôt, alors que s’achève la Seconde Guerre mondiale, un groupe d’écoliers aux origines diverses grandit dans l’Algérie plurielle, déjà secouée par des tensions naissantes. Ils sont fils de résistant, Pieds-noirs ou musulmans, tous unis par les liens très forts de l’enfance. Les « événements d’Algérie », comme on les appelait pudiquement à l’époque, vont bouleverser le cours de leur existence... Après Les Mystères de la République, Philippe Richelle poursuit son exploration des méandres obscurs de l’histoire de France à travers une nouvelle série de bande dessinée illustrée par Alfio Buscaglia. Algérie, une guerre française : un récit passionnant, grand public, nourri aux meilleures sources documentaires, qui permet de mieux comprendre ces années noires de notre passé récent dont on s'évertue à dissimuler les cicatrices pourtant indélébiles... (Site éditeur)

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 06 Mars 2019
Statut histoire Série en cours (prévue en 5 tomes) 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Algérie - Une guerre française
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

10/07/2019 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Cette série est annoncée en cinq tomes. C’est dire si les auteurs ont décidé de prendre leur temps pour développer l’intrigue, et la personnalité des protagonistes. C’est plutôt une bonne nouvelle. Et, d’ailleurs, la guerre d’Algérie qu’ils vont nous présenter est ici à prendre au sens large car, sans remonter à la colonisation des années 1830, ils font commencer leur histoire dans les années 1940. Ceci leur permet de planter le décor. D’abord les personnages principaux, ceux dont on devine qu’ils vont s’aimer, s’entre déchirer, appartenir à des camps devenus ennemis mortels : on les prend au cœur de leur jeunesse, et les liens qui les unissent – avant probablement de les désunir – sont ici bien visibles. Ensuite parce que les racines de cette « guerre » sont évidemment bien plus profondes et plus anciennes que ce que la France a bien voulu dire en 1954. Certaines idées du début m’ont fait penser au film « Les centurions ». Les auteurs ont d’emblée voulu mêler la grande et la petite histoire, illustrer la guerre d’Algérie au travers quelques personnages. Il y a là une volonté d’éclairer louable. Mais parfois le rythme est trop lent, et certaines parties trop didactiques (on sent que quelques dialogues ne sont là que pour préciser qui est qui – Messali Hadj par exemple). Quant au dessin, il est bon, mais je n’aime pas le rendu, la colorisation, les contours des personnages : c’est trop froid et figé à mon goût. J’attends de voir la suite. Pour le moment, nous avons une série un peu poussive je trouve, mais qui aussi se révèle engagée et intéressante pour éclairer les causes et l’évolution de cette « guerre », dans laquelle la France a perdu une partie de son âme, et renié ses valeurs (alors même qu’une partie de ceux qu’elle va réprimer ont participé à la libération du territoire national face aux Nazis – au nom de la liberté qu’on leur refusera : voir les massacres de Sétif !).

10/07/2019 (modifier)