The Killmasters

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

The Killmasters rentrent d'un concert, devant eux un camion d’où s'écoule du sang, ils décident de le suivre...mauvaise idée.


Après un concert The Killmasters rentrent chez eux devant eux un camion dont s'écoule du sang Le groupe suit le camion qui s'arrêtent bientôt et un groupe de chasseur fait son apparition La porte arrière s'ouvre et en sort une créature monstrueuse qui s'acharne sur tous.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 14 Juin 2019
Statut histoire Série en cours 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série The Killmasters
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

09/06/2019 | sloane
Modifier


Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Fort sympathique ma foi cette petite histoire qui ne se prend pas le chou, c'est efficace, il n'y a pas de zombis assoiffés de chair humaine bien que la créature qui sorte du camion ne soit en rien fréquentable. Or donc, en Norvège en 1995 un groupe de métalleux "The Killmasters" rentre d'un concert à bord de son mini van. Devant roule un camion dont s'écoule du sang, le groupe décide alors de le suivre. Peu de temps après le dit camion est arrêté sur le bord de la route et nos musiciens décident d'aller y voir de plus près, c'est le moment que choisissent une bande de chasseurs pour arriver sur les lieux. L'un deux fort en colère ouvre la porte arrière du camion d’où s'échappe alors une monstruosité qui commence par sauter sur tout se qui bouge. Nos métalleux s'enfuit à bord de leur van et trouvent refuge dans un petit village que n'aurait pas désavoué Stephen King. Mai ét c'était couru d'avance la méchante bestiole les a suivit. Moi je trouve tout ça jubilatoire, d'abord les différents personnages des musiciens dont l'un d'entre eux amadoue les enfants de la famille chez qui ils ont trouvé refuge en lisant une mignonne petite histoire. La communauté des chasseurs avec leurs petits côtés red neck, tout ça roule c'est bien divertissant pas de prise de tête en vue. Le dessin est quand à lui nerveux avec une colorisation ou le rouge vient souligner la présence de la bête. Dans une suite à priori prévue j'aimerais que l'on revienne sur l'apparition de cette bête dont la venue est juste esquissée, quoiqu'il en soit j'attire votre attention sur les deux pages de gardes qui rendent à merveille ce que peut être l'énergie d'un roupr de métal en plein conccert.

09/06/2019 (modifier)