Hypercapitalisme

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

L'économie moderne, ses valeurs, et comment changer tout ça !


BDs éducatives Documentaires

Manuel d'économie critique (et optimiste !) à l'attention de tous ceux et celles qui veulent comprendre et agir dans le monde d'aujourd'hui. Hypercapitalisme explique comment l'économie moderne, en portant aux nues la loi du marché, en privatisant à tout crin, menace le développement de l'humanité, la justice sociale et la planète tout entière. Avec humour, Larry Gonick, cartoonist renommé, et Tim Kasser, professeur de psychologie, montrent aussi comment remettre la notion de bien-être au coeur de nos échanges. (Site éditeur)

Scénaristes
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 25 Avril 2018
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Hypercapitalisme
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

20/04/2019 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Voilà un album qui parvient parfaitement à remplir sa fonction documentaire, à faire passer les messages de l’auteur, à la fois sur les mécanismes économiques et les théories qui les sous-tendent, mais aussi sur les moyens d’action qui nous restent pour modifier cette folle course en avant de l’ultra libéralisme. C’est à la fois clair, amusant et dynamique, en tout cas jamais rébarbatif, la narration jouant sur des personnages aux noms transparents (jeux de mots simples) et des démonstrations elles-aussi simples et efficaces. Le dessin de Larry Gonick ne fait que renforcer ce dynamisme et cette réussite, les passages de bande dessinée (avec des historiettes édifiantes et quelques personnages récurrents – au milieu de philosophes ou de théoriciens) s’intégrant à des graphiques ou des citations « éclairantes ». Même si des comparaisons sont faites avec quelques Etats européens, l’essentiel des références sont prises dans la société américaine. Quelques petits bémols aussi pour la seconde partie, dans laquelle certaines naïvetés pointent (comme dans « l’investissement responsable », qui peut n’être qu’un cache sexe hypocrite ; le mouvement « Occupy Wall Street» qui clame « nous sommes les 99% », malgré sa bonne volonté, masque le fait que les 99% sont très inégalitaires : ce sont les 0,1% les plus riches qui écrasent tout, mais les 10% les plus riches se distinguent beaucoup des 89% autres pourcents !, etc.). De même, les systèmes totalement alternatifs (comme l’anarchisme par exemple) ne sont pas explorés. Mais la lecture reste globalement intéressante. Ceux qui ont apprécié Economix retrouveront ici le même équilibre entre information et divertissement (le second au service de la première !), pour une lecture agréable et instructive.

20/04/2019 (modifier)