Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Les Chroniques de Corum

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

Après Le Cycle des Épées de Fritz Leiber voici Corum de Michael Moorcock, le « père » d’Elric, une autre oeuvre de jeunesse de Mike Mignola cette fois en collaboration avec Mike Baron (Nexus, Punisher).


Adaptations de romans en BD La BD au féminin

Le Prince Corum Jhaelen Irsei, surnommé le Prince à la robe écarlate, nous entraîne dans un voyage épique et fantastique à travers les quinze plans d’existence de la Terre, au coeur même du temps. Héros malgré lui, il est l’une des nombreuses incarnations du « Champion Éternel » ... ...et doit affronter les terribles Dieux du Chaos afin de sauver le monde, mais aussi la femme qu’il aime.

Scénaristes
Dessinateurs
Coloristes
Traducteur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 23 Janvier 2019
Statut histoire Série en cours 3 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Les Chroniques de Corum
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

01/04/2019 | PAco
Modifier


Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Je n'ai pas trop accroché au premier tome de cette adaptation d'une série de roman fantasy que je ne connaissais pas, écrit par un auteur que je ne connaissais pas non plus. J'imagine que ça montre mes connaissances en matière de fantasy et aussi que ce n'est pas mon genre préféré. Le fait que je ne suis pas un grand fan de fantasy doit aussi expliquer en partie pourquoi je n'ai pas réussi à rentrer dans le récit. J'ai été attiré par le dessin de Mike Mignola qui ici a un style un peu rétro (à cause des couleurs) que j'aime bien. Dommage que la narration manque de dynamisme et de fluidité. J'ai trouvé qu'il y avait des trucs intéressants dans cet univers fantasy (j'aime bien Serdwe), mais les péripéties vont trop vite à mon gout, le personnage principal me laisse indifférent et le tout manquait de naturel par moment dans les dialogues. Un exemple : la discussion entre le héros et la femme dans les premières pages du second chapitre. On dirait deux acteurs de théâtre qui récitent une pièce en jouant mal. Bref, ce n'est pas une série pour moi. Les fans des romans semblent plus accrocher que moi si je me fis aux avis du site alors c'est peut-être eux le public-cible.

26/10/2019 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Désolé mais c'est non. J'ai eu beaucoup de mal avec ce graphisme très fade qui ne souligne aucun souci du détail. On a l'impression de lire une bd des années 50. Il faut dire que c'est du rechauffé puisque la première édition date de 1987 aux USA. La colorisation est vraiment hideuse. Cette bd n'a tout simplement pas supporté le poids des années et c'est vraiment manifeste. Sur le récit, il faut vraiment entrer dans cet univers un peu particulier. J'avoue avoir lu beaucoup mieux dans le genre. Les situations décrites ne sont absolument pas crédibles et cela plombe l'ambiance dès le début avec ce prince va t'en guerre qui semble être sûr de lui pour combattre les forces du mal ayant rompu l'équilibre de paix et d'harmonie. Il y a tout un lyrisme assez pompeux qui a eu raison de cette lecture vintage qui fut pénible. L’ensemble est d’une laideur confondante et d’un cynisme à peine supportable.

17/07/2019 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Michael Moorcock a créé le champion éternel qui évolue sur plusieurs plans de notre univers; Elric de Melnoboné sans doute le plus connu, mais aussi Jerry Cornélius, Oswald Bastable et Ulrik von Bek. Le rôle de ce champion est de lutter pour maintenir l'équilibre entre la Loi et le Chaos. Tous ces personnages apparaissent dans différents romans ou nouvelles de Moorcock pour au final constituer une gigantesque tapisserie qui recouvre l'espace et le temps, un "multivers". C'est un vrai plaisir que de retrouver Corum, le prince à la robe écarlate, personnage qui a enchanté mon adolescence, époque où je dévorais littéralement ce type d'histoires mettant en scène les forces du bien et du mal et qui voyait s'affronter des guerriers tourmentés. Cerise sur le gâteau, cet ouvrage des éditions Delcourt possède un petit côté suranné qui n'est pas pour me déplaire, en cause le dessin de Mike Mignola et la colorisation à l'ancienne qui rajoutent au charme de l'ensemble. Cette lecture à un côté madeleine de Proust qui m'a replongé dans mes jeunes années et rien que pour cela je dis bravo. C'est donc avec un grand plaisir anticipé que je lirai la suite de cette série que tout amateur de fantasy se devrait de lire.

17/04/2019 (modifier)
Par PAco
Note: 4/5
L'avatar du posteur PAco

Hey ! Un p'tit voyage dans notre jeunesse quand nous découvrions la richesse de la fantasy, ça vous dit ??? Voilà que Delcourt édite une adaptation de Mickael Moorcock réalisée par Mike Baron et le tout jeune Mike Mignola ! Alors oui la version américaine à déjà 30 ans, mais ça a plutôt bien vieilli, donnant à l'ensemble un petit côté vintage pas désagréable, surtout quand on aime l'univers de Moorcock et le comics des années 80'. Le Prince Corum Jjhalen surnommé le Prince à la Robe Ecarlate voit son royaume et son peuple anéanti par les terribles Mabden, horde sauvage qui rase tout sur son passage. Corum sauvera sa peau mais y laissera un oeil et une main. Mu par la vengeance il fera alliance avec un demi dieu qui, en échange d'un "petit service" lui octroiera une nouvelle main et un nouvel oeil magiques ou maléfiques... A cette occasion il tombera aussi amoureux de la belle Rhalina qu'il promettra de revenir chercher quand il aura accompli sa mission. Nous sommes donc bien là sur le bon vieux terreau de la fantasy qu'affectionne Moorcock, avec toute l'ambivalence de ses personnages et des différents plans régissants l'univers où ils évoluent. Ce premier tome s'il surprend au premier abord par ce côté un peu suranné se laisse mine de rien rapidement apprivoisé et c'est avec délice que j'ai retrouvé ces arcanes de la fantasy sous le trait d'un Mignola qui n'a pas encore le trait si typé qu'on lui connait aujourd'hui mais déjà un talent remarquable. C'est donc avec curiosité et enthousiasme que je lirais la suite de cette série prévue en 4 tomes.

01/04/2019 (modifier)