Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Bolchoi arena

Note: 3.25/5
(3.25/5 pour 4 avis)

Et si vous pouviez être qui vous voulez et partir explorer le cosmos dans un monde virtuel tellement convaincant qu’il paraît réel ? Une aventure passionnante, imaginée par Boulet et superbement mise en scène par Aseyn !


Cyberpunk : Espaces virtuels

Dans un futur proche, le Bolchoi, réseau mondial de réalité virtuelle, a remplacé Internet et pris le dessus sur le monde réel. Réplique parfaite de notre univers, il a relancé l’exploration spatiale car c’est aussi un immense simulateur pour les technologies futures. Marje, étudiante en astrophysique, va y faire ses premiers pas, guidée par son amie Dana, et découvrir les limites du Bolchoi et du réel…

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 19 Septembre 2018
Statut histoire Série en cours 2 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Bolchoi arena
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

25/10/2018 | PAco
Modifier


Par PAco
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur PAco

Grosse surprise que cet album ! Et dans le très bon sens ! Connaissant Boulet uniquement de réputation (oui, shame on me diront certains...) et pas du tout le travail d'Aseyn, c'est un peu à l'aveugle que je me suis lancé dans cette lecture qui à première vue ne m'inspirait pas plus que ça de par son graphisme. Pourtant cette jaquette souple et translucide originale avait quelque chose d'interpellant... Et j'avoue qu'une fois entamé je n'ai pas lâché l'album avant sa fin ! Le Bolchoï est un réseau mondial de réalité virtuelle qui a supplanté internet et quasiment le monde réel. Cette réplique à l'identique du monde réel où chacun peut y évoluer sous la forme de l'avatar qu'il s'est choisi ne s'arrête pas à notre petit caillou terrestre, mais à l'ensemble de l'univers connu. C'est du coup un simulateur parfait pour toutes les nouvelles technologies et qui a permis de relancer la conquête spatiale. Notre jeune héroïne Marje, étudiante en astrophysique qui était jusque là restée hors connexion, finit par sauter le pas pour pouvoir "aller voir sur place" ce qu'elle étudie. Mais cette jeune newbie va dès sa première connexion faire le buzz en se faisant remarquer des meilleurs joueurs et des grosses firmes qui recrutent des joueurs professionnels... Si la thématique n'est pas des plus nouvelles et rappelle par exemple l'un des derniers films de Spielberg "Ready player one", j'ai trouvé le traitement des plus réussis. Tout d'abord la narration est juste parfaite et on est très rapidement accroché à l'histoire et à cette découverte de ce nouveau monde par Marje ; tout comme elle, on tombe vite accro ! Et si le dessin d'Aseyn assez minimaliste dans un style proche de certains mangas n'avait pas mon adhésion complète au départ, je m'en suis rapidement accommodé et j'ai même grandement apprécié. La colorisation un peu terne dans des tons pastels (qui m'a un peu fait penser à certains Moebius) impose également une ambiance particulière qui se révèle finalement des plus efficaces. Vous l'aurez compris, voilà un premier tome d'une série des plus prometteuses, mêlant aventure, action, humour et mystère dans un univers d'une grande richesse tout en poussant tranquillement la réflexion sur notre dépendance au monde virtuel. Un très bon premier album, vivement la suite ! *** Tome 2 *** BAM ! Ce 2e tome enfonce le clou d'un début de série canon et propulse "Bolchoi arena" dans mon p'tit top des séries du moment ! C'est avec un réel plaisir que j'ai replongé dans les virées virtuelles de Marje dans le Bolchoi. Surtout que là tout va se compliquer. Les premières "heures" de découverte et l'infini des possibilités de ce nouveau monde vont vite être rattrapés par la dure réalité, même dans le virtuel. Finis les bisounours, mais surtout, Marje va se retrouver dans une situation des plus compliquées (pas de panique je ne vais pas spoiler !) et ses amis vont devoir gérer tout ça tant bien que mal pendant que les forces en puissance vont forcément profiter de la situation. Après un tome introductif bien campé et qui avait posé les bases solides de son récit, Boulet lance le turbo et nous déroule un récit qui maintient ce rythme intensif en nous distillant des rebondissements bien pensés. Aseyn conserve cette ligne très marquée manga de par son dynamisme et la fausse simplicité de son trait, tout en ayant cette petite touche personnelle qui fait la différence. Mention spéciale aux scènes d'action qui sont d'un rendu assez exceptionnel ! Alors, voilà, il n'y a plus qu'à prendre notre mal en patience pour attendre le prochain opus de cette série qui dépote !

25/10/2018 (MAJ le 25/03/2020) (modifier)
Par jul
Note: 3/5

J'ai emprunté cette bd à la bibliothèque, car ce type de graphisme "neo-manga" me plait assez. J'étais curieux de lire cette histoire proche du thème de ready player one (film que je n'ai pas trop aimé d’ailleurs mais pour d'autres raisons). Après lecture de l'objet, je peux dire que cela m'a globalement assez plu. Surtout en ce qui concerne l'aspect graphique. On sent que Aseyn a une grosse culture manga s.f. et arrive à coller un style européen là dessus. Le type de visage n'est pas non plus ce que je préfère mais cela colle bien à l'univers. Ensuite, tout l'univers spatial et "mecha" est parfaitement géré. Les couleurs pastel informatiques rendent le tout très limpide et la mise en page est extrêmement moderne. C'est frais et très agréable à la lecture. En ce qui concerne l'histoire c'est pas mal mais pas non plus passionnant. On sent que c'est le début de la série, et ce tome fait surtout office d'introduction à cet univers virtuel. Les enjeux ne sont pas encore "énormes". Un peu quand on essaye les nouveaux jeux de réalité virtuelle que j'ai testés récemment chez un ami. Je lirai la suite avec plaisir dès qu'elle sortira. Un bon gros "pas mal".

14/02/2019 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Un récit d'anticipation se déroulant vers le milieu du 21e siècle, à une époque où les jeux en réseau sont devenus suffisamment évolués pour y plonger totalement les joueurs à la manière d'une réalité virtuelle avancée à la Ready Player One où chaque joueur y a son avatar personnalisé au gré de son imagination. LE jeu à ce moment là se nomme Bolchoi. C'est en fait un univers, notre univers pour être plus précis puisqu'il utilise les lois de la physique pour simuler le système solaire tout entier et les systèmes alentours et permettre aux joueurs de s'y promener et de s'y affronter, au combat ou dans les affaires, tout en leur permettant de tester des avancées technologiques comme par exemple la tentative de terraformation de Mars. Au début de ce récit, l'héroïne, jeune thésarde en astrophysique, vient de découvrir le jeu et son monde spatial et va se passionner pour lui. Et elle va rapidement y faire preuve de compétences supérieures à la normale. Sur le plan des idées, on est dans une vision au goût du jour de concepts déjà utilisés. Je parlais déjà du film Ready Player One. Le jeu Bolchoi en lui-même rappelle une vision fantasmée des jeux en réseau existants Star Citizen ou Elite Dangerous. Et ce concept de BD autour des jeux virtuels en réseau a déjà été utilisé, parfois depuis pas mal d'années, notamment dans les séries Convoi ou Horde pour citer celles datant d'il y a plus de 20 ans, et ensuite dans pas mal d'autres dont beaucoup de mangas. Mais j'aime l'ambition et l'envergure du récit de Boulet. On sent un beau potentiel dans l'univers virtuel qu'il imagine, et il y a un quelque chose de cohérent et de réaliste dans son imaginaire et son intrigue qui donne l'impression de davantage de concret et de possibilités que certains récits plus anciens. Le dessin est très bon. J'aime beaucoup celui de Boulet mais j'imagine qu'il ne pouvait pas produire des planches de cette qualité en telle quantité dans un temps suffisamment réduit pour permettre la publication des tomes de la série dans les temps. Du coup, il a passé la main à Aseyn. Ce dernier nous offre un style différent de celui de ses albums complets précédents, un style ici plus typé manga dans la veine de Katsuhiro Otomo (Akira) avec parfois une épure d'influence Moebusienne, style dont il avait fait preuve seulement dans quelques histoires courtes comme celle publié dans le recueil We are the 90's. J'aime beaucoup et cela donne une grande fluidité à la narration. J'ai aussi bien apprécié les quelques clins d'oeil aux jeux vidéos des années 80/début 90 avec les posters accrochés chez les héroïnes : Beyond the Ice Palace, Obliterator, Bitmap Brothers... C'est ma jeunesse ça, ma bonne dame. Je réalise là que Boulet et moi sommes de la même génération. Et j'imagine que c'est aussi le cas de Aseyn puisque c'est lui qui avait déjà publié un album nommé Le Palais de glace sur le thème des jeux vidéos également. Ça ne nous rajeunit pas ! Et en même temps, cela contraste fortement avec le côté très moderne et actuel du monde virtuel mis en scène dans Bolchoi Arena. Tout ça pour dire que ce premier tome actuellement paru est très chouette. Un bon divertissement, prenant, et doté de pas mal de bonnes idées et surtout d'un potentiel qui donne envie de lire la suite.

27/01/2019 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Les gamers et fan du dernier film de Steven Spielberg à savoir Ready Player One adoreront ce scénario qui ressemblent comme deux gouttes d'eau au présent récit. J'avoue que je ne suis pas trop fan de ces mondes virtuelles que l'ont voit à travers un casque même si cela fait un peu gadget au début car ultra-réaliste. Maintenant et objectivement, c'est assez bien écrit même si le graphisme semble faire pâle figure dans un style plus rétro. Il est clair que les mondes virtuels peuvent être un sujet intéressant dans la société actuelle où les réseaux foisonnent. Il est également question du futur et de la colonisation de l'espace. Quoi de plus excitant pour une gamine de faire une petite escapade sur Titan.

06/01/2019 (modifier)