Les Cahiers Japonais

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Après la Russie de Poutine, et la terrible histoire de la famine provoquée par Staline en Ukraine, Igort poursuit son œuvre de bande dessinée documentaire avec un ouvrage en hommage à la culture japonaise.


Auteurs Italiens Documentaires Le Japon historique

En se replongeant dans ses cahiers intimes, notes, croquis, photos prises au Japon lors de ses nombreux voyages, le désir est venue à Igort de faire un livre sur la culture japonaise. Il faut dire que c’est un domaine qu’il connaît bien. Il est l’un des rares auteurs occidentaux à avoir travaillé directement pour un éditeur japonais, et cela, durant onze années. Après avoir fait un tour d’horizon de l’édition manga au Japon vue de l’intérieur, les méthodes de travail, les relations avec les éditeurs de Kodansha publishing, il nous entraîne tout naturellement dans son sillage à la rencontre d’artistes qu’il a eu la chance de côtoyer comme Jirô Taniguchi, Katsuhiro Ôtomo… En sa compagnie et celle d’Hayao Miyazaki, nous visitons les studios Ghibli. Remontant le temps, Igort nous plonge également dans la beauté de oeuvres d’Hokusai et Hiroshige. Le cinéma non plus n’est pas oublié, avec un chapitre consacré à L’empire des sens et une rencontre avec Takeshi Kitano. Fort bien documenté, l’ouvrage d’Igort n’oublie pas de replacer les oeuvres ou auteurs cités dans leurs contextes culturels et historiques. Texte: L'éditeur

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 08 Octobre 2015
Statut histoire Une histoire par tome 2 tomes parus
Couverture de la série Les Cahiers Japonais
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

19/10/2018 | Gaston
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 J'ai lu le second tome sans me rendre compte que l'auteur avait déjà publié un autre cahier japonais il y a quelques années. Dommage que ma bibliothèque ne possède pas le premier tome parce qu'il a l'air intéressant si je me fie au résumé. Dans le second tome, l'auteur revient au Japon et se promène un peu partout sans but précis. C'est un genre de voyage initiatique (du moins c'est comme ça que je l'ai compris) et ce n'est pas quelque chose qui me passionne beaucoup. Le coté documentaire de l'album est intéressant, mais j'ai lu cet album sans passion et certains passages m'ont un peu ennuyé. L'album est un mélange de bande dessinée et de cahiers d'illustrations (il y a même des photos). Le dessin de l'auteur est bon pour reconstituer des décors et des paysages, mais je n'aime pas trop comment il dessine les humains. Ils semblent sans vie et c'est peut-être une des raisons pour lesquelles je n'ai pas ressenti beaucoup d'émotion durant la lecture de ce tome. Peut-être que d'autres lecteurs vont mieux accrocher que moi.

19/10/2018 (modifier)