La Tragédie Brune

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Un reportage de société mené par Xavier de Hauteclocque en Allemagne, à l’époque ou le nazisme montait fiévreusement en puissance.


1930 - 1938 : De la Grande Dépression aux prémisces de la Seconde Guerre Mondiale Allemagne Nazisme et Shoah

En octobre 1933, le reporter Xavier de Hauteclocque se rend dans le bureau du rédac chef de Gringoire, un hebdomadaire politique et littéraire parisien. Ce dernier lui soumet de repartir en Allemagne, un pays que le journaliste connait bien, afin d’y faire une nouvelle enquête de société. L’arrivée d’Hitler au poste de chancelier s’est en effet accompagnée d’une direction sociale inquiétante. Notamment le pays se réarme, comme preuve d’un puissant parfum de revanche. Lors de ses précédents voyages, de Hauteclocque a pris la mesure du réveil du colosse germanique. Il a déjà souligné l’abnégation de ce peuple, sa capacité à être rigoureux dans le patriotisme, quitte à accepter le racisme, la traque de la pensée. Quelques jours plus tard, le reporter est dans le train, à destination de la Friedrichstrasse berlinoise. Dès le quai de la gare, il assiste à un discours de propagande enflammée de la part d’un Schar (chef de cellule nazie). Il se fait conduire en taxi à son hôtel puis part faire un tour en ville, pour prendre la « température ». Il s’étonne de ne plus voir ni prostituées, ni mendiants. Il s’étonne que les troquets soient désormais si vides la nuit…

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 16 Mai 2018
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série La Tragédie Brune
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

17/10/2018 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

C'est l'histoire vraie du premier reporter français assassiné par les nazis en 1935 après avoir mené une enquête en Allemagne en 1934. En effet, depuis 1933, les nazis se sont emparés du pouvoir et la société a bien changé pour ce germanophile qui va décrire la situation politique de ce pays. J'ai bien aimé ce reportage qui décrit le regard de ce journaliste au regard des scènes auxquels il assiste dans ce pays où la haine a prit le dessus dans des rêves de revanche. Son récit peut frapper par sa modernité car la tragédie brune a bien été écrit puis oublié dans cette période de l'avant-guerre. Tout ce qu'il avait senti est malheureusement arrivé par la suite avec cette guerre mondiale hautement destructrice. Oui, un regard vraiment lucide qui nous fait découvrir que le journalisme a toujours été un métier à risque lorsqu'on dénonce des régimes autoritaires.

17/10/2018 (MAJ le 18/10/2018) (modifier)