Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Les Porteurs d'eau

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

En cavale après un deal d’EPO qui a mal tourné, deux jeunes cyclistes amateurs s’offrent un tour de France inattendu, de la France qui perd aux sommets mythiques de la grande boucle.


Cyclisme Mirages

Jérôme et Florian sont sur le point d’acheter des produits dopants lorsque la douane débarque, obligeant les deux jeunes espoirs du cyclisme à prendre la fuite, le coffre plein d’argent et de marchandise. Leur cavale va les mener de Dieppe jusqu’au Mont Ventoux. Une poursuite tragi-comique durant laquelle le petit Pignon devra également affronter le fantôme de son père, coureur professionnel mort à 37 ans d’une embolie pulmonaire.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 30 Mai 2018
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Les Porteurs d'eau
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

08/08/2018 | PAco
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

C'est une bd qui est pas mal mais qui n'est pas excellente ce qui constitue une nuance non négligeable. Certes, c'est très sympa de lire un récit qui traite du dopage dans le milieu du cyclisme. Il est vrai que je ne suis pas un adepte du Tour de France. La quête de performance et les médias ont poussé à la consommation de substances illicites comme nous l'explique cette oeuvre. Il est vrai que cela ne concerne que cette discipline et que par exemple, le football en semble curieusement exclu. Pour le reste, c'est assez bien dessinée sauf les têtes des deux principaux protagonistes qui ne ressemblent pas du tout à des jeunes. Par ailleurs, il faudra s'accrocher pour croire à la crédibilité d'un tel scénario un peu tiré par les cheveux. Le happy ending de circonstances m'a littéralement dégouté mais bon, dans l'ensemble c'est assez satisfaisant si on n'est pas trop regardant.

02/01/2019 (modifier)
Par PAco
Note: 3/5
L'avatar du posteur PAco

Voilà une BD surprenante. Moi qui suis plutôt du genre allergique à la petite reine au niveau sportif (pour une balade en bord de mer c'est pas la même :p ), surtout si on me dit "Tour de France", j'avoue avoir été très agréablement surpris par cet album. Cela tient avant tout à la qualité de la narration concoctée par Fred Duval, qui en quelques pages captive notre attention avec son duo de bras cassés. Tout commence en effet par un deal foireux de produits dopants entre des malfrats et deux jeunes espoirs du cyclisme. Surpris par la douane, nos deux compères vont se retrouver avec la dope et le pognon sur les routes de France pour échapper aux force de l'ordre... C'est frais, très contemporain et on est rapidement immergé dans ce road movie grâce aux dialogues cinglants et aux détails ambiants renforçant cet aspect tragi-comique du récit. Le dessin de Nicolas Sure, s'il m'a surpris au début se laisse rapidement apprivoiser, et son côté épuré renforce la fluidité de la narration. Seul bémol à cette histoire prenante et assez originale, la fin un peu trop vite expédiée à mon goût ; en quelques pages, pif paf pouf, tout est résolu et réglé alors qu'on nous a tenu en haleine pendant plus de 130 pages... Malgré ce défaut à mon sens de fin d'album, "Les porteurs d'eau" reste de très bonne facture et j'en conseille la lecture pour passer un agréable moment.

08/08/2018 (modifier)