Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Pygmalion

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Adaptation d'un célèbre mythe grec par l'exigeante Sandrine Revel.


La BD au féminin Milieux artistiques Sculpture

Pygmalion est un sculpteur qui tombe amoureux de sa statue, Galatée, et implore la déesse Aphrodite de donner vie à celle-ci afin qu’il puisse l’épouser. Ce mythe grec a été adapté pour le théâtre par Jean-Jacques Rousseau en 1770, sous une forme bien particulière : une pièce en un acte constituée d’un monologue du sculpteur Pygmalion, rythmé par les intermèdes musicaux du compositeur Georg Benda, qui souligne les mouvements du cœur du sculpteur. L’œuvre finale accorde autant d’importance au texte qu’à la musique et donne naissance à un nouveau genre : le mélologue. Dans ce récit graphique, Sandrine Revel réunit et met en scène quatre sculpteurs (Rodin, Niki de Saint Phalle, Camille Claudel et Ron Mueck), qui incarnent tour à tour Pygmalion, qu’elle entremêle avec les répétitions de Claire Gibault et de son orchestre qui s’apprêtent à redonner vie à cette œuvre oubliée. Elle livre ainsi une grande réflexion, littéraire et graphique, sur la création. (texte : les Arènes)

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 30 Mai 2018
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Pygmalion © Les Arènes 2018

11/07/2018 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Attention, oeuvre engagée et complexe. Se basant sur la version de jean-Jacques Rousseau du mythe de Pygmalion, Sandrine Revel, dont l'exigeance dans son choix de sujets n'est plus à prouver, a décidé de nous livrer sa vision de cette histoire qui parle de création et d'amour. L'amour est parfois à l'origine de l'acte créatif, et si la dessinatrice a choisi de ne traiter la sculpture, ce n'est pas innocent. C'est parce qu'elle voue un véritable culte à ces créateurs si particuliers qu'elle les met en scène derrière le masque de Pygmalion, pour une appropriation encore plus efficace. Mais au-delà de l'xigeance narrative et de l'appropriation graphique très particulière, il s'agit également de pouvoir mettre son sujet à la portée de tous les lecteurs, y compris celles et ceux qui ne connaissent pas du tout le mythe en question. Sandrine Revel me semble manquer un peu cet objectif, même si l'énergie qu'elle a mis dans son album est admirable.

11/07/2018 (modifier)