La Véritable Histoire vraie (Les Méchants de l'Histoire)

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

Biographies véridiques quoique ponctuées d'humour de personnages qui ont marqué l'Histoire par leurs exactions et les morts qu'ils ont volontairement causées.


Documentaires L'Histoire pour de rire !

Si le personnage du comte Dracula parle à tout le monde, peut-être est-ce moins le cas de Vlad III Basarab, dit l'Empaleur. Pourtant, le vampire de Bram Stoker s'inspire directement de ce prince de Valachie aux méthodes sanguinaires, qui régna durant le XVème siècle. Bien qu'il soit resté célèbre pour avoir souvent eu recours à la torture dite du pal, on méconnaît cependant sa véritable personnalité. Né Caius Julius Caesar Germanicus, Caligula (12-41) est le troisième empereur romain. Celui que l'on surnomma "l'empereur fou", inventeur de la fameuse devise "Qu'ils me haïssent, pourvu qu'ils me craignent !", eut un règne bref et chaotique, achevé dans le sang malgré des débuts prometteurs. Il reste dans l'Histoire comme l'un des symboles de la déraison et du pouvoir criminel. Mais Caligula était-il aussi fou et méchant que cela ? Biographies véridiques quoique ponctuées d'humour de personnages qui ont marqué l'Histoire par leurs exactions et les morts qu'ils ont volontairement causées.

Scénariste
Dessinateurs
Coloristes
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 29 Juin 2018
Statut histoire Une histoire par tome 6 tomes parus
Couverture de la série La Véritable Histoire vraie (Les Méchants de l'Histoire)
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

05/07/2018 | Ro
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 J'ai lu quatre albums de la série et je ne pense pas en lire d'autres. Ce sont des albums qui racontent la vie de personnages tristement célèbres et les faits sont authentiques même s'il y a de l'humour pour ne pas rendre le tout ennuyeux. C'est le genre de biographie où les auteurs parlent d'un peu trop de choses et du coup rien n'est vraiment très développé. Il y a aussi le fait que le dessinateur change à chaque album ce qui fait que l'appréciation varie selon ce que pense un lecteur du dessinateur. C'est ainsi que je pense que ce n'est pas un hasard si l'album auquel j'ai le mieux accroché est celui d'Hitler dessiné par Ptiluc, un dessinateur dont j'adore le trait. Ce qui m'a surtout gêné c'est que la narration était peu prenante. Il se passait des événements historiques intéressants sous mes yeux, mais c'était raconté de manière peu passionnante. Globalement, les 4 albums que j'ai lus se laissent lire à l'exception de Caligula. Comme l'a écrit Ro, il y a tellement de personnages qui apparaissent et disparaissent rapidement que cela devient vite confus et du coup je me suis ennuyé en lisant cet album. Une série intéressante si on aime les biographies en BD.

04/10/2019 (modifier)
Par Pierig
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pierig

Je n’ai lu que le premier tome (qui ne m’a pas encouragé à persévérer dans la série). Une bio retranscrite en bd sur Dracula, personnage intriguant s’il en est, a titillé ma curiosité. De plus, le dessin à l’avenant de Julien Solé (une belle découverte) a achevé de me convaincre. Cette bd fourmille de détails (et de pals) sur la vie de Dracula. Certes, c’est intéressant et instructif mais tout y est trop condensé pour tenir dans un seul opus. Du coup, c’est ardu. On s’y perd vite dans ces batailles et ces jeux d’alliances éphémères. Reste un respect chronologique des événements et un humour distillé à petite dose plutôt bienvenu pour faire passer la pilule. Les jeux de mots ne manquent pas (à l’image de Goscinny). Bref, une lecture riche en enseignements mais on frise l’indigestion (pour ma part).

11/06/2019 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Note : 2.5/5 Deux albums sont parus à ce jour dans cette série, et s'ils partagent tous deux le même scénariste, c'est pourtant bien à cause du scénario que l'un des deux m'a déçu par rapport à l'autre. Il s'agit d'y raconter la vie de personnages qui sont restés célèbres dans l'Histoire pour leurs exactions et les meurtres qu'ils ont commis en étant au pouvoir. Nous avons d'abord droit au fameux Dracula, le vrai personnage historique, prince de Valachie au XVe siècle connu aussi sous le surnom de Vlad L'Empaleur, puis ensuite à Caligula, empereur romain qui a révélé sa folie meurtrière après avoir pris le pouvoir. L'un a tué et fait empaler des milliers de militaires et civils, femmes et enfants. L'autre a fait régner la terreur dans l'Empire Romain par ses comportements extravagants et déments, décidant de la mort et de la torture de ceux qui le côtoyaient au gré de ses caprices et idées folles. Bref, de purs méchants. Pour le premier album sur Dracula, c'est Julien Solé qui est au dessin, tandis que pour celui sur Caligula, c'est Fredman qui s'en charge. Même si leurs styles sont très différents, ils sont tous les deux bons et agréables. Leur trait est léger et convient bien pour des récits où l'humour pointe régulièrement le nez, tant dans la mise en scène que dans les dialogues. Le contenu de ces albums est authentique, détaillé et vérifié par de vrais historiens. On y découvre la vie de ces personnages de leur naissance à leur mort avec toute la complexité qui les compose. Il est en outre rendu plus sympathique par de régulières touches d'humour. Et pourtant je n'ai pas pris le même plaisir à les lire. L'album sur Dracula n'est pas mauvais. J'ai beaucoup aimé ce que j'ai appris en le lisant et, autant la vie de Vlad Tépès est incontestablement édifiante, autant on pouvait presque comprendre son comportement férocement sanguinaire compte tenu du dangereux chaos politique et militaire qui régnait dans cette région d'Europe à l'époque. Pourtant la narration n'est pas très engageante. Les faits se succèdent, sans réelles explications, et un lecteur non averti risque de ne pas bien comprendre tous les passages, de s'y perdre dans les tours et détours de la vie du personnage principal. C'est un peu embrouillé et aussi légèrement trop dense en informations, ne permettant pas une lecture fluide et claire. En outre, l'humour ne m'a pas vraiment amusé. Il permet quand même d'alléger un récit qui autrement aurait été probablement trop noir et sanglant. Mais c'est l'album sur Caligula qui m'a déçu. Il est trop confus et raconté d'une manière qui noie le lecteur sous les informations et les successions de faits sans fournir d'explications d'ensemble. Les noms des innombrables centurions, préfets et autres sénateurs s'y mélangent ou apparaissent le temps d'une planche avant de disparaître, et on s'y perd dès les premières pages. Tant et si bien que la lecture devient pénible et qu'il faut s'accrocher pour bien saisir les tenants et aboutissants de la vie édifiante de cet empereur romain. J'avais lu récemment une biographie en 5 pages du personnage dans le recueil Le Grand Livre des Barjos et j'avais déjà pu y découvrir à quel point il était effectivement mortellement dingue. Cette biographie était fonctionnelle car elle allait à l'essentiel. A l'inverse, dans cet album, l'accumulation de détails et d'informations casse la fluidité de la lecture et brise son message. C'est bien dommage.

05/07/2018 (modifier)