Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

César

Note: 2.25/5
(2.25/5 pour 4 avis)

Biographie du grand Jules.


Au temps de Rome et de l'Empire Romain Biographies Rome

75 avant JC. Âgé d’une vingtaine d’années à peine, le jeune Julius César, déjà célèbre pour ses faits d’armes, entame une carrière politique. Inspiré par la figure d’Alexandre le Grand, son objectif est simple : prendre la tête de Rome et lui offrir la grandeur qu’elle mérite. Mais la route est encore longue et César sait que le pouvoir s’obtient aussi bien entre les murs de la cité romaine qu’aux frontières de l’empire. Par ses dépenses somptuaires dans les jeux du cirque ou par ses campagnes victorieuses en Gaule, il s’attire les faveurs du peuple. C’est également par d’habiles manœuvres politiques, qu’il se trouve des alliés puissants. Ambitieux, brillant, César gravit tous les échelons jusqu’à se faire proclamer dictateur à vie sans oublier de se faire quelques ennemis. Symbole du pouvoir total, du génie militaire et de la stratégie politique, Jules César est sans doute le général romain le plus mythique et l’une des figures les plus iconiques de l’histoire. Découvrez comment l’homme est devenu légende... (Site éditeur)

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 15 Novembre 2017
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série César

20/12/2017 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Il est rare que je note mal une Bd historique, étant donné mon attachement à ce genre, surtout quand il s'agit du Moyen Age et de l'Antiquité, mais ici, il n'y a rien à sauver, c'est un travail bâclé où rien ne surnage, et je doute qu'un jeune enfant qui ignore tout de Jules César, ne puisse en retenir grand chose. Bon, en plus j'aime pas les Romains et je n'aime pas César, c'était un chef militaire à l'ambition dévorante qui admirait Alexandre et voulait lui ressembler, mais il a eu aussi beaucoup de chance et des mercenaires germains, principalement dans le siège d'Alésia et la guerre des Gaules, ça lui a facilité la tâche. Il faut quand même ne pas ignorer son rôle même si ça me déplait d'évoquer ce tyran qui n'a pas compris qu'il aurait la même mort que son Alexandre, c'est ça l'ambition, ça aveugle, et un jour ou l'autre ces mecs là le payent, bien fait pour eux. Les Romains qui l'ont assassiné, on aurait dû leur décerner une médaille, car ces gars étaient de vrais Républicains. Cet album est certainement un des plus mauvais de cette prestigieuse collection chez Glénat, le personnage est d'une telle richesse et il a eu une vie tellement remplie qu'il aurait mérité au moins 2 tomes, voire 3 comme pour Napoléon. La conséquence de ce choix en un seul volume est fatalement néfaste, c'est une succession de faits et de campagnes militaires, avec un aspect politique beaucoup trop marqué, ça finit par ennuyer, en plus tous ces faits sont assénés avec de multiples raccourcis, on a du mal à situer les lieux et les dates, d'où une énorme confusion, surtout pour les lecteurs qui connaissent mal la période décrite. C'est un survol maladroit, trop compilé et complètement foutraque où il est vraiment pénible de s'y retrouver, un choix discutable : pourquoi tel fait est montré et pas un autre ? le coup des pirates en ouverture, je trouve pas ça utile, d'autant plus que c'est relaté dans le cahier historique, et au final ça fait 1 page de perdue qui aurait pu servir à étoffer d'autres épisodes. Avec ce système, plein de faits importants sont laissés de côté, et aussi beaucoup de "mots" et phrases célèbres attribuées à César, je pense notamment à l'épisode Clodius et la répudiation de Pompéia, où César à qui on reprochait de l'avoir répudiée sans preuve de sa culpabilité, aurait répondu au Sénat : "La femme de César ne saurait être soupçonnée". D'autre part, le passage concernant le triumvirat entre César, Pompée et Crassus n'est pas clair, même chose concernant Arioviste. Tout ceci était bien mieux relaté dans Histoire de France en Bandes Dessinées, c'est dire si les Bd plus anciennes sont plus efficaces, un comble ! Et aussi, j'ignore cet entêtement à écrire Héduens, alors que j'ai toujours vu ce peuple de Gaule dans plein de bouquins sérieux, écrit Eduens, ça reste un mystère. Heureusement que le dessin de Meloni, déjà très correct sur l'album Elisabeth Ire (de la même collection) aide à faire passer la pilule, sinon ça aurait été insupportable. Voici donc un album inintéressant à éviter.

25/07/2019 (modifier)
Par Roger
Note: 2/5

Difficile de prendre du plaisir en lisant cette bd sans ossature.

10/01/2018 (modifier)
Par kanibal
Note: 2/5
L'avatar du posteur kanibal

Tout a été dit dans la précédente critique , c'est juste un concentré de dates, d’événements, etc.. on ne fait que survoler les moments clefs de la vie jusqu'à la mort de César, ici on n'a pas le temps de s'attacher aux personnages, un homme avec un carrière aussi remplie méritait qu'on s'y attelle avec plus de détails et en profondeur. Cet album prendra de la poussière dans ma bibliothèque , je suis déçu. Graphiquement c'est assez correct mais cela ne suffit pas ...

29/12/2017 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Mathieu Gabella est l’un des scénaristes les plus sollicités par Glénat pour sa collection de biographies de personnages historiques (je n’ai pas lu ses autres contributions pour le moment). Si je mets 3 étoiles pour cet album, c’est que, probablement, le cahier des charges qui lui a été imposé a été respecté. En effet, les passages obligés de la vie de ce personnage clé de la fin de la République romaine sont tous traités. Et le dossier final, qui bénéficie des conseils d’un historien de la Sorbonne est assez bien fait – du moins donne des pistes pour ceux qui veulent aller plus loin (idem pour la courte bibliographie, même si j’aurais ajouté « La Guerre des Gaules », écrite par César lui-même, mais apportant des éclairages sur sa personnalité). Oui, mais voilà, si César (qui partageait déjà la tête d’affiche de l’album Vercingétorix dans la même collection) est bien au cœur de l’album, je regrette ici un empilement de faits, d’événements, de dates, sans grande réussite pour en « romancer » les contours, c’est sec et insipide : j’ai eu l’impression de lire une chronologie illustrée, ce qui s’avère rébarbatif au final. De plus, la volonté de « tout caser » en un tome (alors que Napoléon a droit à 3 tomes par exemple) renforce le côté catalogue, au détriment du développement des enjeux d’une part, et de la personnalité des acteurs – César en premier lieu. Le personnage méritait sans doute plusieurs albums… Toujours est-il que je n’ai rien appris que je ne connaissais déjà (à part l'épisode du début, avec les pirates), et que je n’ai pas trop pris de plaisir à la lecture de ces « aventures ». Par ailleurs, je n’ai pas trop accroché au dessin de Meloni (les visages en particulier), et encore moins à la colorisation, souvent ratée je trouve. Bref, c’est plus de la chronologie illustrée (achat envisageable pour le CDI d’un collège ?) que de la bande dessinée réellement captivante. Note réelle 2,5/5.

20/12/2017 (modifier)