Bergères Guerrières

Note: 4.5/5
(4.5/5 pour 4 avis)

Angoulême 2022 - Prix Jeunesse 8-12 ans L’aventure, ce n’est pas que pour les garçons !


Angoulême 2022 : les gagnants ! Angoulême : récapitulatif des séries primées Guerrières La BD au féminin

Voilà maintenant dix ans que les hommes du village sont partis, mobilisés de force pour la Grande Guerre. Dix ans qu’ils ont laissé femmes, enfants et anciens pour un conflit loin de chez eux... La jeune Molly est heureuse car elle peut enfin commencer l’entrainement pour tenter d'entrer dans l’ordre prestigieux des Bergères guerrières : un groupe de femmes choisies parmi les plus braves, pour protéger les troupeaux mais aussi le village ! Pour faire face aux nombreuses épreuves qui l'attendent, Molly pourra compter, en plus de son courage, sur Barbe Noire, son bouc de combat, mais également sur l’amitié de Liam, le petit paysan qui rêve aussi de devenir Bergère guerrière – même si ce n’est réservé qu’aux filles...

Scénario
Dessin
Couleurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 28 Juin 2017
Statut histoire Série terminée 4 tomes parus

Couverture de la série Bergères Guerrières © Glénat 2017
Les notes
Note: 4.5/5
(4.5/5 pour 4 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

04/12/2017 | PAco
Modifier


Par Gaston
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Gaston

Pour mon 6000ème avis j'avais envie de critiquer une série exceptionnelle et j'ai choisi celle-ci. Je n'irai pas jusqu'à la mettre dans mes séries cultes, mais peut-être qu'elle va le devenir un jour suite à une relecture. C'est vraiment le genre de série jeunesse qui peut plaire à toute la famille. Ça s'adresse aux enfants et jeunes ados, mais les thèmes sont assez matures pour qu'un adulte soit capable de trouver le récit captivant. On est loin des trucs guimauves et enfantins qui sortent chaque année au rayon jeunesse. On n'est pas dans un truc rempli de clichés du genre "en fait tout le monde est gentil les méchants étaient juste mal compris", c'est de l'aventure pure où les enfants sont réellement en danger. J'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à lire cette saga. Le scénario est rapidement captivant et on va de surprise en surprise au fil des tomes. Les personnages sont bien développés, attachants et parfois un peu complexes. Un autre avantage est que les auteurs n'ont pas étiré inutilement la saga qui se termine après 4 tomes. Le dessin est vraiment excellent, j'aime particulièrement le bestiaire fantastique et aussi les paysage qui sont superbes à regarder. Un must de la BD jeunesse qui j'espère va devenir un classique qu'on va lire durant des décennies.

22/11/2022 (modifier)
Par Ro
Note: 5/5
L'avatar du posteur Ro

Autant sur les premières pages de cette BD et du fait du décor viking et des jeunes héros, j'ai cru être déçu par une redite de la série animée Dragons avec des béliers de combat en guise de dragons, autant j'ai finalement très vite accroché et trouvé cette série très sympa. Pour commencer, il y a le dessin qui est mignon et bien agréable. Son trait rond, proche de l'animation, est plaisant et j'apprécie beaucoup sa colorisation. Ceux qui ont aimé Brendan et le Secret de Kells devrait trouver ici bon nombre de similitudes dans le graphisme. Les personnages sont dessinés efficacement mais je leur préfère encore les décors qui sont réussis et dépaysants. J'apprécie surtout le soin du détail pour les rendre cohérents avec la carte du pays qu'on trouve en début et fin d'album. Ce qui m'a plu en priorité dans cette série, c'est la réelle personnalité des protagonistes. Ils sont crédibles et rapidement attachants. J'ai beaucoup aimé les dialogues qui sont clairs et évitent les ficelles trop récurrentes des récits d'aventure pour la jeunesse qui jouent trop sur le manque de communication entre personnages pour créer de faux mystères et autres quiproquos. Ici, les personnages se disent vraiment les choses et cela permet à l'action d'avancer rapidement tout en gardant réalisme et profondeur. C'est un bon cocktail d'aventure et d'émotions simples et sincères qui s'adresse objectivement à tous les publics, petits et grands. Bref, je me suis très vite attaché à tout ce petit monde que j'ai trouvé drôle et sympathique, et j'ai hâte de suivre leurs véritables aventures puisque ce n'est qu'à la fin du premier tome que l'on rentre pour de bon au cœur de l'action. Ajout après lecture de l'intégralité de la série : J'ai terminé aujourd'hui la lecture des 4 tomes de la série et je relève ma note car j'ai pris un réel plaisir à lire cette bande dessinée de bout en bout. J'y ai tout trouvé excellent, aussi bien pour de jeunes lecteurs que pour un adulte tel que moi. Le dessin est beau, efficace, excellemment colorisé, et il est parfois franchement superbe. Par exemple, sur le dessin pleine page représentant la chaine de montagne le Tombeau des Dieux, l'effet de masse gigantesque, imposante et angoissante est tellement bien réussi que j'étais prêt à applaudir devant la planche. Quant au scénario, il prouve sa qualité tome après tome, avec une progression prenante et rythmée de l'intrigue. Celle-ci est dense, intelligente, elle ne se laisse pas deviner, elle fourmille d'originalités et de personnages attachants. J'apprécie en outre son véritable sens de l'aventure qui sait astucieusement mêler moments légers, émotion, humour et passages plus tragiques et forts. Seuls certains passages du dernier tome m'ont paru un peu en deçà du reste de la série, dans le sens où ils étaient un peu plus convenus et la fin un tout petit peu facile, mais l'ensemble de la série reste d'un niveau quasi parfait.

03/01/2018 (MAJ le 25/04/2022) (modifier)
L'avatar du posteur bamiléké

Prix Angoulême 2022 pour la Jeunesse 8/12, je me suis lancé dans cette série sans savoir où je mettais les yeux. Je ne connaissais ni Amélie Fléchais ni Jonathan Garnier. La rencontre a d'ailleurs failli tourner court car le premier tome m'a laissé un goût mitigé, peut-être après une lecture trop rapide. Car "m'enfin" !, des filles qui veulent singer les garçons dans ce qu'ils ont de pire à mes yeux, la volonté de faire la guerre en étant des guerrières, ne m'engageais pas trop. Le tome 1 étant là pour planter les personnages avec leurs entrainements aux armes et leurs taquineries d'enfants, j'étais un peu déçu. Et puis ma Choupette de 8 ans a avalé les tomes comme des barres de chocolat oubliant même de regarder ses mangas avec son frère. J'ai donc tout repris et comme le souligne Ro, cela démarre vraiment à la fin du tome 1 avec l'apparition de la Malbête. Mais alors plus rien n'existe dans ma bulle jusqu'à la fin du tome 4. Je trouve les tomes 2, 3 et 4 magnifiques, originaux dans les dessins, les trouvailles scénaristiques, poétiques, ses références, son actualité et les thèmes fondamentaux qui sont traités. D'ailleurs le paisible tome 1 prend une autre saveur au milieu des tourments des autres tomes. Les auteurs m'avaient bien eu, leurs magnifiques bergères n'avaient aucunement la volonté de se couvrir de gloire sur un champ de bataille. C'est même tout le contraire, elles se couvriront de gloire à réparer la stupidité des garçons. Dans le scénario j'y retrouve de l'Iliade, du Camus avec "La Peste", du Tolkien, du Bilal (Coup de Sang) avec une fin qui est presque mystique et au combien belle. Et pourtant les passages tristes sont légion. Le Mal et la Mort sont très présents d'autant plus que l'on se rapproche d'un dénouement extrêmement émotionnel. Cette série est une véritable montagne russe émotionnelle pour qui est capturé par l'histoire. Voilà une fable poétique et écologique destinée aux enfants mais pas que. J'aime aussi le côté universel que donne Amélie Fléchais à travers ses dessins. Nous partons d'un très beau village que je lis comme celte avec ses couleurs dominantes vertes et rousses, ses marais et ses sorciers. Puis nous avançons à travers un Caucase ou un Himalaya avec ses personnages en blouses de Moujik pour finir dans une capitale typée Samarkand. Oui la folie des hommes, que ce soit pour la guerre ou le chaos écologique peut prendre naissance dans un coin reculé, cela nous concerne tous. Le dessin est au niveau et la couleur supérieure encore. Ces petites bouilles rondes avec tant de malice et d'expressivité dans les regards sont à craquer. Mais ce que j'aime surtout c'est le bestiaire de madame Fléchais. Sa Malbête est une création géniale. Ses Gastons sont à pouffer de rire et ses béliers sont des personnages à part entière, bien attachants. On a droit à une mise en page moderne avec des doubles pages magnifiques pour les paysages. Bon j'en oublie probablement et je ne veux pas tout dévoiler. Pour finir, je vous embête avec une anecdote. Associatif, j'ai accompagné dans sa solitude une vieille personne de 95 ans Marie-Anne aujourd'hui décédée. Née en Bretagne en 1915 son papa était mort dans une campagne de l'Oise. Elle ne l'a jamais connu. Marie-Anne "Vous aviez le droit, d'avoir un père !". Mon petit avis est pour vous, Marie-Anne.

25/04/2022 (modifier)
Par PAco
Note: 4/5
L'avatar du posteur PAco

Après « Chemin perdu » et « L'Homme Montagne », revoici Amélie Fléchais dans une nouvelle série avec pour comparse au scénario Jonathan Garnier, avec qui elle avait justement travaillé sur « Chemin perdu ». On sent que tous les deux ont affuté leurs armes pour nous fourbir une petite série pas piquée des hannetons, tout en gardant ce qui faisait leur marque de fabrique dans leur précédente production, à savoir un amour du récit (très inspiré du conte), un goût prononcé pour l’onirisme et un élan pour les cultures traditionnelles qu’ils vont revisiter de façon souvent très contemporaines. Dans un univers qui rappelle les celtes ou les vikings, les hommes sont partis pour la Grande Guerre depuis 10 ans… sans qu’aucun ne soit revenu ni n’ai donné de nouvelles. La société s’est donc réorganisée et les femmes ont alors créé l’ordre des Bergères Guerrières pour défendre leur village. Molly qui vient d’avoir dix ans va enfin pouvoir intégrer l’ordre et commencer l’entrainement accompagnée de son fidèle bouc Barbe-Noir et de son ami Liam ! On retrouve le graphisme faussement naïf d’Amélie Fléchais qui m’a rappelé le très bon dessin animé « Brendan et le Secret de Kells ». C’est frais, expressif et très loin d’être gnangnan. Nous voilà lancé sur une sorte de conte initiatique où, une fois n’est pas coutume, ce sont les femmes qui ont le beau rôle. Molly et ses jeunes comparses vont débuter leur formation de Bergère Guerrière et partir pour leur première mission… Voilà un premier tome qui pose les bases solides d’une très bonne série jeunesse, grâce à un scénario et un dessin qui se caractérisent par une forte singularité, un sens aigu de l’épique avec toujours une touche d’humour. Une vraie réussite, vivement la suite !

04/12/2017 (modifier)