Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Robespierre

Note: 2/5
(2/5 pour 3 avis)

Biographie de Robespierre, de 1789 à 1794.


1789 - 1799 : La Révolution Française Biographies Révolutions françaises

Fraîchement élu député du Tiers état aux États Généraux de 1789, Maximilien de Robespierre a enfin l'occasion de faire entendre la voix du peuple. Ambitieux, humaniste et très à l'aise en public, il mène alors de front plusieurs combats (l'abolition de la peine de mort, le suffrage universel masculin...) et ne tarde pas à devenir une figure de proue de la Révolution française. Son expérience en tant qu'avocat défenseur des opprimés se traduit politiquement par un soutien sans faille à l'idée de démocratie. Et même si, personnellement, il méprise la violence et tentera de nombreuses fois de calmer le jeu, il assumera celle qui se fera en son nom. Il sait que le pouvoir au peuple ne se donne pas. Il s'obtient.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Juin 2017
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Robespierre

28/11/2017 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Je ne suis absolument pas passionné par la Révolution Française, comme je peux l'être pour la guerre de Cent Ans et le Moyen Age en général, voire même l'Antiquité, ce qui fait que je suis assez ignorant sur le sujet, je n'en connais que les parties importantes. Mais c'est une page d'Histoire capitale, une grande page de l'Histoire de France même, je devais donc m'y intéresser, d'autant plus que j'avais déjà lu des Bd dessus, comme dans Histoire de France en Bandes Dessinées. L'ennui c'est que la narration est assez pénible à suivre pour différentes raisons. On suit le parcours de Maximilien, l'Incorruptible, comme il sera surnommé, depuis Arras sa ville natale où il est avocat, puis ses débuts en politique comme député des Etats Généraux du Tiers-Etat, puis son ascension à la tête de la Convention, jusqu'à sa chute le 9 Thermidor. On voit à peine lorsqu'il est blessé dans l'Hôtel de Ville de Paris, et on ne nous montre pas son éxécution avec celles de ses partisans comme son frère ou Saint-Just ; son cheminement est ponctué par ses prises de position, mais je trouve qu'on ne nous montre qu'une période de vie politique partielle, la Terreur est à peine évoquée, ou alors la narration est tellement confuse que je n'ai pas réussi à la déterminer, plusieurs événements sont évoqués ou montrés, mais dans une grande confusion. Il y a eu tant de mots célèbres dans cette période que je m'étonne que les auteurs n'en évoquent aucun, que ce soit de la part de Danton ou d'autres acteurs, il n'y a que celui de Desmoulins "Brûlez n'est pas répondre" lorsqu'il répond à Robespierre qui l'accuse et le menace de supprimer son journal. Même s'il faut se méfier de ces fameux mots, ça fait toujours plaisir d'en voir dans une Bd, et certains sont vrais comme celui de Danton qui crie sur l'échafaud au bourreau : "Tu montreras ma tête au peuple, elle en vaut la peine", ça aurait été sympa de la mettre d'autant plus qu'on nous montre l'éxécution du célèbre tribun, victime de ce fou de Robespierre. Certains événements sont montrés, mais je pense que c'est un choix des auteurs, car on ne peut pas tout montrer, il y en a trop : les événements des Tuileries du 10 aout 1792, le Serment du jeu de Paume, les massacres de septembre 92, l'éxécution de Louis XVI (là aussi avec un mot oublié), le début des guerres de Vendée, la Fête de l'Etre Suprême etc... de même qu'on ne voit ni Marat, ni Saint-Just, ni Mirabeau, j'ai l'impression que les auteurs condensent énormément, à tel point qu'on est un peu perdu si on ne sait rien de cette Révolution. Ce qui m'a semblé plus intéressant dans cet album, c'est le portrait de Robespierre, l'homme encore aujourd'hui suscite l'adhésion ou le rejet ; par dela les clichés et les idées reçues colportées sur l'Incorruptible, les auteurs tentent de faire ressortir la complexité de l'homme, de son histoire et proposent des clés pour mieux comprendre cette Révolution vue par ceux qui l'ont faite. Sauf que l'entreprise n'est pas une franche réussite, heureusement que le dessin de Meli qui a oeuvré dans cette collection sur Saladin et Lincoln (Glénat), est agréable, même si ces personnages emperruqués ont presque tous la même tête, ce qui est parfois difficile pour savoir qui est qui. Je note donc 3 mais c'est en fait du 2,5/5, pour le travail documenté et le dessin, mais j'en ai appris de façon plus complète et plus agréable dans la Bd Histoire de la Révolution française et aussi dans les fascicules Larousse que j'évoquais au début de cet avis, car c'est le genre d'album qui s'adresse aux érudits connaisseurs du sujet.

05/09/2019 (modifier)
Par Martine
Note: 1/5

Raté. Même en étant historien et admirateur de Robespierre, j'ai trouvé cette BD pleine de défauts. D'abord, l'histoire en elle-même. Ca va beaucoup trop vite. 5 ans en 50 pages, c'est comme de condenser Tolkien sur un ticket de métro. Donc finalement les scènes s'enchainent à la va-vite et sans aucun sens. Des événements essentiels sont à peine mentionnés (pour faire place à des soupers et des promenades sans intérêt). Les personnages apparaissent et disparaissent, sont mal présentés... (Il n'y a même pas de fin !) Ensuite, le texte. Je plains le lecteur qui ne connait ni Robespierre, ni la révolution. Pour lui, c'est indigeste et incompréhensible. Pour les connaisseurs, les anachronismes et les discours hachés donnent des boutons (Où sont les phrases-choc: "Personne n'aime les missionnaires armés", De l'audace!", "Un roi doit régner ou mourir" ??). C'est bavard pour ne rien dire et aussi ampoulé et prétentieux qu'une thèse universitaire. Barbant. Enfin, le graphisme. J'ai eu envie de pleurer tellement c'est mal fait (à la rigueur les couleurs valent 1 étoile). On ne reconnait personne tellement les traits sont basiques, confus, irréalistes, parfois carrément moches (même Robespierre est parfois méconnaissable !). Et franchement, c'est si compliqué de leur donner leur âge réel ? On dirait qu'ils ont tous 50 ans passé ? Arrêtez de montrer les révolutionnaires comme des politiques actuels. Robespierre a 35 ans, comme Danton. Desmoulins 34. Saint-Just 26 ! (Saint-Just qui, honteusement, apparaît à peine - malgré son rôle énorme - contrairement à un Desmoulins surexploité). Il n'y a aucune recherche historique dans la représentation des personnages. Alors avoir enfin une BD sur Robespierre, non à charge, et se retrouver avec ça...

31/01/2018 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

La période de la Révolution Française est une époque dense et compliquée. Il s'est passé en effet énormément de choses en cinq ans, entre 1789 et 1794, des Etats-Généraux à la fin de la Terreur, et les circonvolutions politiques de l'époque sont un vrai labyrinthe historique. Le parcours de Robespierre, en particulier, est singulièrement intéressant puisque de simple député du Tiers Etats parmi tant d'autres au départ, c'est le Révolutionnaire qui va le plus faire parler de lui et en venir à éliminer presque tous les autres. C'est intéressant de comprendre son parcours. Le dessin est de Roberto Meli, qui avait déjà travaillé sur la biographie de Saladin. Il est plutôt beau d'aspect d'ensemble et joliment colorisé. Par contre, il est parfois compliqué de bien différencier et reconnaître les différents protagonistes. Comme le graphisme est plutôt plaisant, ce ne serait pas un souci si l'histoire était bien racontée... Mais cet album ne réussit absolument pas l'épreuve de la vulgarisation historique. Les auteurs ne parviennent pas à clarifier et à rendre fluide la compréhension de tous ces événements, de tous ces discours et conflits politiques et autres conflits de personnes. Il semble qu'il faille déjà connaitre sur le bout des doigts le déroulé de la Révolution et du parcours de Robespierre pour apprécier cette bande dessinée qui se contente de mettre en image une succession d'épisodes, de dates et d'extraits de discours sans les expliquer ni en présenter le contexte. C'est verbeux, pénible à suivre, et si vous êtes pas un grand érudit de la Révolution Française, vous risquez fort de lâcher l'affaire avant la fin. C'est dommage car c'est un album visiblement bien documenté et qui fait l'effort de présenter de manière aussi détaillée que possible le chemin politique qu'a suivi Robespierre, mais c'est une lecture à réserver à ceux qui veulent mettre des images sur une période historique qu'ils connaissent déjà sur le bout des doigts. Les autres risquent de trouver l'album indigeste et hermétique.

28/11/2017 (modifier)