Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Saladin

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

Au XIIème siècle, Saladin éliminant tous ses rivaux en Syrie, unifie le pays et mène la guerre sainte contre les Francs, notamment avec la prise de Jerusalem.


987 - 1299 : Moyen-Âge et Capétiens Proche et Moyen-Orient

Très tôt, le jeune Saladin a désiré suivre les pas de son père et de son oncle au service de l'émir d'Alep. Comme l'émir, il a compris que l'Orient doit se défaire des visées nombrilistes de chacun de ses souverains, et s'unir autour de la défense de l'islam contre la présence des Francs. Saladin va faire ses preuves en Egypte, et une fois les Croisés et les Chiites repoussés, il bâtit les fondations de sa puissance.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 21 Octobre 2015
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Saladin
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

31/07/2016 | Agecanonix
Modifier


Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Ça m'agace de mettre une mauvaise note à cet album car il est plein de bonnes choses. D'abord le sujet, le personnage de Saladin qui est assez fascinant et que je connaissais très mal hormis sa réputation par le biais des récits de Richard Coeur-de-Lion. Ensuite parce que le dessin est de très bon niveau. Les personnages sont très bien dessinés, les couleurs sont belles, la majorité des décors sont soignés, détaillés et vivants. Seules quelques paysages et notamment les vues d'ensemble de certaines cités fortifiées sont un peu moins bons car pas à la hauteur de leur ambition, mais de manière générale l'album attire l’œil et flatte la vue du lecteur. Malheureusement, le fond n'est pas à la hauteur de la forme à cause d'un véritable problème de narration et de clarté du récit. Nous sommes dans le cas typique du récit historique et biographique qui accumule les faits et les livre dans l'ordre chronologique de manière exhaustive et sans faire réellement le tri. C'est trop dense pour 48 pages de BD et chaque événement parait survolé. Qui plus est, il n'y a pas de texte narratif permettant de situer le contexte et les personnages : il faut se contenter des quelques dialogues mais la mise en scène ne permet pas de faire toujours comprendre clairement au lecteur ce qu'il se passe, qui est qui et le pourquoi du comment. Nombre de fois j'ai eu bien du mal à suivre le déroulé du récit et j'ai eu aussi certains moments où j'avais l'impression d'avoir manqué des cases tant quelques ellipses sont brutales. La biographie d'un personnage à la vie aussi complexe et intense que celle de Saladin aurait mérité soit davantage qu'un unique album au format normal, soit de s'en tenir à quelques éléments clés moins nombreux, soit de se focaliser sur une période plus restreinte et non pas sur sa vie toute entière.

11/10/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Je n'avais pas trop envie de lire cet album, le personnage m'étant indifférent, et surtout après avoir lu Soliman le Magnifique ; mais l'occasion s'est présentée sans que je l'ai provoquée, alors pourquoi pas ? Comme je savais que Saladin avait été l'ennemi du monde occidental au XIIème siècle lors de la 3ème Croisade qui vit les rois de France et d'Angleterre Philippe Auguste et Richard Coeur de Lion s'impliquer dans la prise d'Acre après la prise de Jerusalem, je soupçonnai que l'ensemble pouvait présenter de l'intérêt. Le scénario profite du peu d'information dont on dispose pour les mêler avec la légende qui entoure ce souverain musulman dont la vie surpasse bien des récits d'aventure fictifs. C'était donc intéressant d'avoir une vue de l'intérieur si je puis dire, du point de vue de Saladin lui-même, et moins des Francs comme on peut le voir dans le film Kingdom of heaven de Ridley Scott. Je m'aperçois que l'Orient était comme en France avec son accumulation de territoires seigneuriaux appartenant aux grands féodaux et à de multiples petits châtelains ; c'était un Orient gangrené et divisé par de multiples émirats faisant passer leur ambition personnelle avant de penser à l'unification de l'islam. Saladin a dû faire le ménage de façon sanglante pour purifier son empire, il fut un guerrier incessant, et le scénariste Mariolle apporte un éclairage intelligent sur ce personnage qui se place en héros de la culture musulmane. L'intrigue est riche et violente, avec de nombreuses séquences de batailles, sur la destinée d'un homme qui impressionna l'Orient comme l'Occident ; on sait par exemple que ses prisonniers francs étaient traités avec un honneur tel qu'il était considéré dans le monde chrétien comme un modèle des valeurs chevaleresques. Le dessin est très costaud, puissant, joli, détaillé, avec des visages superbes, des décors soignés et de nombreuses scènes de batailles très foisonnantes, notamment une double page de bataille en milieu d'album assez spectaculaire. Un bon album finalement, qui permet d'avoir une vision instructive sur un personnage assez méconnu en Occident.

31/07/2016 (modifier)